Kenya Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kenya Airways
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
KQKQAKenya
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Aéroport international Jomo Kenyatta (Nairobi)
Autres bases Aéroport Wilson (Nairobi)
Programme de fidélité Flying Blue
Alliance Skyteam ()
Taille de la flotte 32 +2 cargo
Nombre de destinations 57
Siège social Airport North Road
00501 Nairobi
Drapeau du Kenya Kenya
Effectif 4 600
Dirigeants Mbuvi Ngunze (CEO)
Site web www.kenya-airways.com
Données financières
Chiffre d'affaires en diminution 98 860 millions de KSH
(EF 2012 / 2013)[1]
Résultat net en diminution 7 864 millions de KSH
(EF 2012 / 2013)[1]


Kenya Airways Limited (Code AITA KQ ; code OACI KQA) est la compagnie aérienne porte-drapeau du Kenya. Basée à Nairobi, elle fut fondée le après la dislocation d’East African Airways. Son premier vol a eu lieu le et son slogan est The Pride of Africa (« La fierté de l'Afrique »).

Depuis le , la compagnie a créé une division cargo appelée Kenya Airways Cargo dont le slogan est Africa's manifest to the world (« Le manifeste de l'Afrique au monde »).

Structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

Le groupe Air France-KLM possède 26 % des parts de la compagnie. Les autres actions sont détenues par des investisseurs individuels kényans[pas clair] (32,5 %), par le gouvernement kényan (22 %), par des investisseurs kényans (15,7 %). D'autre part, Kenya Airways possède 49 % de Precision Air, une compagnie tanzanienne. Son président est Evanson Mwaniki et son directeur général (CEO) est Titus Naikuni.

Pour l'année fiscale qui s'est terminée le , elle a enregistré des bénéfices nets record de 3,882 millions de KES (environ 50 millions d'USD). En 2012, Kenya Airways crée une filiale à bas prix appelée Jambo Jet[2]. En 2015, l'entreprise annonce des pertes de 230 millionsd'euros et se sépare d'une centaine de ses cinq cents employés[3]

Elle pratique le partage de code avec plusieurs compagnies dont Air France, Air Malawi, Air Mauritius et KLM. Elle met en avant la proportion de femmes parmi les pilotes de la compagnie, parmi lesquelles Irène Koki Mutungi, première Africaine commandant de bord d'un Boeing 787[3].

Flotte[modifier | modifier le code]

Au 5 octobre 2017, les appareils suivants sont en service au sein de la flotte de Kenya Airways[4],[5]:

Flotte de Kenya Airways
Flotte passagers
Appareils En Service Commandes Passagers Remarques
C Y Total
Boeing 737-700 2 16 100 116
Boeing 737-800 8 16 129 145
Boeing 787–8 7 30 204 234 1re livraison le [6].
Embraer 190 15 12 84 96
Total 32
Flotte cargo
Boeing 737-300SF 2 sans objet
Boeing 787-8 5Y-KZF

Flotte historique[modifier | modifier le code]

En 2014, la flotte de Kenya airways a culminé à une quarantaine d'appareils.

Programme de fidélisation[modifier | modifier le code]

Pour ses trente ans, elle devient la première compagnie africaine membre de Skyteam, comme membre associé, le 1er septembre 2007. Depuis la même date, elle fait partie de Flying Blue, le programme de fidélisation du groupe Air France-KLM.

Le , l'alliance Sky Team supprime le statut de membre associé. Kenya Airways devient donc membre de l'alliance[7].

Alliance et partenariats[modifier | modifier le code]

Kenya Airways est membre de l'alliance Skyteam. Elle a signé des accords de partage de codes avec la plupart de ses partenaires d'alliance[8]:

Mais aussi avec :

Accidents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Kenya Airways Limited: Summary audited group results for the year ended 31 March 2013 » [[PDF]], sur webcitation.org, International Internet Preservation Consortium, (consulté le 9 janvier 2014)
  2. (en) n.c., « Jambo Jet receives operating licence, may commence operations by end of 2012 », CAPAC World Aviation, Sidney, Centre for Asia Pacific Aviation, série Africa « Yearbook 2012 »,‎ (lire en ligne [[html]])
  3. a et b Bruno Meyerfeld, « La première pilote africaine de long-courriers : « Chaque jour je dois prouver que je suis à la hauteur » », sur lemonde.fr, (consulté le 14 décembre 2016).
  4. (en) « Kenya Airways Fleet » [[html]], Where we fly, sur kenya-airways.com (consulté le 20 novembre 2014)
  5. https://www.planespotters.net/airline/Kenya-Airways
  6. (en) « Kenya Airways first 787 Dreamliner lands in Nairobi » [html], Kenya news, sur kenyanaviation.com, (consulté le 6 avril 2014)
  7. Émile Drab, « SkyTeam a dix ans et continue de grandir », Le journal de l'aviation, Paris, Groupe Aérocontact, série Actualité aéronautique,‎ (lire en ligne [[html]])
  8. Air Journal, 22 février 2013, Etihad Airways s’allie avec Kenya Airways [1]
  9. « Accident » [html], Database, sur aviation-safety.net, Flight Safety Foundation, (consulté le 9 janvier 2014)
  10. « Accident » [html], Database, sur aviation-safety.net, Flight Safety Foundation, (consulté le 9 janvier 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Oyieke, Kenya Airways : A case study of privatization, Nairobi, African Economic Research Consortium, coll. « AERC research paper » (no 119), , 30 p. (ISBN 978-9-966-94486-3, OCLC 52594277)
  • (en) Jay P. Pederson, International directory of company histories, vol. 89, Chicago, Sint James Press, coll. « Gale virtual reference library », (ISBN 978-1-5586-2593-8, OCLC 271533960), chap. 57 (« Kenya Airways Limited »)
  • (en) Samuel Aigbe, Plane crash survivor's miraculous true story : Kenya Airways Flight KQ431, Carlsbad (Californie), Balboa Press International, , 112 p. (ISBN 978-1-4525-7952-8, OCLC 857537961, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :