Tarom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TAROM
Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
RO ROT Tarom
Repères historiques
Date de création 1920
Généralités
Basée à Aéroport de Bucarest-Henri-Coandă
Autres bases Aéroport international de Cluj-Napoca
Aéroport international de Sibiu
Programme de fidélité Flying Blue
Alliance Skyteam (2010)[1]
Taille de la flotte 23
Nombre de destinations 53
Siège social Bucarest
Société mère TAROM S.A.
Dirigeants Dan Pascariu, Président, Christian Edouard Heinzmann, Directeur Général
Site web www.tarom.ro

Tarom (Transporturile Aeriene Române, en français, « Transports aériens roumains » ) (Code AITA : RO ; code OACI : ROT) est la compagnie aérienne nationale de Roumanie.

La compagnie opère des vols intérieurs et internationaux réguliers et charters à destinations de 53 aéroports en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Le gouvernement roumain (ministère des Transports) détient 95 % de son capital. Elle a transporté 2,19 millions de passagers en 2012 avec une flotte de 24 appareils, ce qui en fait la deuxième compagnie du pays derrière la low cost Wizz Air. Elle est membre de l'alliance Skyteam depuis 2010. Un processus de privatisation partielle est en cours.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première compagnie nationale roumaine est fondée en 1920 sous le nom de CFRNA (Compagnie franco-roumaine de navigation aérienne), et s’occupe initialement de transport postal et de passagers entre Bucarest et Paris, à bord de Potez 15. Elle lance sa première ligne intérieure en 1925 vers Galați. Iași et Chișinău sont desservies l’année suivante. Elle devient SNNA (Serviciul Național de Navigație Aeriană) en 1928, puis LARES en 1930 (Liniile Aeriene Române Exploatate de Stat), avant de fusionner en 1937 avec sa concurrente SARTA (Societatea Anonimă Română de Transporturi Aeriene)[2].

Le 8 août 1945, la compagnie renait sous le nom de TARS (Transporturi Aeriene Româno-Sovietice), sous le contrôle des gouvernements roumain et soviétique. Ses premiers vols ont lieu en février 1946 depuis l’Aéroport international Aurel-Vlaicu de Bucarest, vers des destinations domestiques. Les actions de l’Union soviétique sont rachetées et le 18 septembre 1954, Tarom naît sous son nom actuel. En 1960, elle vole déjà vers plusieurs villes européennes. 1966 la voit effectuer son premier trajet au-dessus de l’océan Atlantique, et un tour du monde en 80 jours au départ de Bucarest (via Delhi, Bangkok, Tokyo, Honolulu, Los Angeles, Mexico, New York, Las Palmas, Rome et Istanbul), à bord d’un Iliouchine Il-18[3].

Tous ses avions sont de fabrication soviétique (elle a opéré des Li-2, Iliouchine Il-14, Iliouchine Il-18, Iliouchine Il-62, Antonov An-24 et Tupolev Tu-154) jusqu’en 1966, quand Tarom achète son premier BAC 1-11 pour desservir l’Europe (il sera fabriqué sous licence en Roumanie à partir de 1978). Son premier Boeing 707 rejoint sa flotte en 1974 et utilisé vers Bangkok, Singapour ou Pékin entre autres.

En 1974, elle lance des routes régulières vers New York-JFK, Pékin et Sydney (via Calcutta). En 1980, la capacité de transport de Tarom est double de celle cinq ans auparavant, et elle dessert 15 destinations intérieures[3].

À la suite de l'éclatement de l’Union Soviétique en 1989, Tarom acquiert plus d’avions occidentaux, dont des Airbus A310 utilisés par exemple vers Montréal ou Bangkok. Les années 1990 sont marquées par l'ouverture de nouvelles routes vers Chicago, Calcutta, Milan, Chișinau, Delhi, Vérone, Bologne, Salonique, Munich ou Stuttgart. Mais des dettes croissantes l’obligent à annuler les vols long-courriers non rentables, comme Bangkok, Montréal en 2001, Chicago en 2002 et New York ou Pékin en 2003[4]. Après dix ans de pertes, Tarom redevient rentable en 2004 et lance deux ans plus tard la modernisation de sa flotte, avec l’acquisition d’Airbus A318, de Boeing 737-800 et d'ATR 72-500.

Le 25 juin 2010, elle intègre l’alliance Skyteam et son programme de fidélité Miles Smart intègre le Flying Blue du groupe Air France-KLM.

L'aéroport international Henri Coanda, hub de Tarom

Flotte[modifier | modifier le code]

Boeing 737
Airbus A318 "Aurel Vlaicu", avec la nouvelle livrée.
Aéroport international Henri Coanda

Au 18 janvier 2016, la flotte de Tarom, d'une moyenne d'âge de 15,6 ans, comprend les avions suivants [5]:

Flotte Tarom
Avion En service Commandes Passagers Notes
B E Total
Airbus A310-300 2 0 20 189 209 Seront retirés en 2016
Airbus A318-111 4 0 14 99 113
ATR 42-500 7 0 - 48 48 YR-ATC peint en livrée Skyteam
ATR 72-500 2 0 8 60 68
Boeing 737-300 4 0 8 126 134
Boeing 737-700 4 0 14 102 116 YR-BGF peint en livrée Skyteam
Total 23 0

Destinations[modifier | modifier le code]

Tarom concentre ses opérations sur l’aéroport de Bucarest-Henri-Coandă (OTP) et l'aéroport international de Cluj-Napoca (CLJ). Elle a lancé des vols internationaux directs à partir de l'aéroport international de Sibiu (SBZ).

Hub Hub
*
Hub secondaire
+
Future destination
Ø
Charter
#
destination supprimée
Ville Pays IATA ICAO Aéroport Refs
Amman Drapeau de la Jordanie Jordanie AMM OJAI Aéroport international Reine-Alia
Amsterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas AMS EHAM Aéroport d'Amsterdam-Schiphol
Antalya Drapeau de la Turquie Turquie AYT LTAI Aéroport d'Antalya
Athènes Drapeau de la Grèce Grèce ATH LGAV Aéroport international d'Athènes Elefthérios-Venizélos
Baia Mare Drapeau de la Roumanie Roumanie BAY LRBM Aéroport Baia Mare (en)
Barcelone Drapeau de l'Espagne Espagne BCN LEBL Aéroport international de Barcelone-El Prat
Belgrade Drapeau de la Serbie Serbie BEG LYBE Aéroport Nikola-Tesla de Belgrade
Beyrouth Drapeau du Liban Liban BEY OLBA Rafic Hariri
Bodrum Drapeau de la Turquie Turquie BJV LTFE Aéroport de Bodrum-Milas
Bologne Drapeau de l'Italie Italie BLQ LIPE Aéroport de Bologne-Borgo Panigale depuis le 27 avril 2013
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique BRU EBBR Aéroport de Bruxelles
Bucarest Drapeau de la Roumanie Roumanie OTP LROP Aéroport de Bucarest-Henri-Coandă [hub]
Budapest Drapeau de la Hongrie Hongrie BUD LHBP Aéroport international de Budapest-Ferenc Liszt
Charm el-Cheikh Drapeau de l'Égypte Égypte SSH HESH Aéroport international de Charm el-Cheikh
Chișinău Drapeau de la Moldavie Moldavie KIV LUKK Aéroport international de Chișinău
Cluj-Napoca Drapeau de la Roumanie Roumanie CLJ LRCL Aéroport international de Cluj-Napoca [focus]
Corfou Drapeau de la Grèce Grèce CFU LGKR Aéroport International de Corfou
Dubaï Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis DXB OMDB Aéroport international de Dubaï
Dubrovnik Drapeau de la Croatie Croatie DBV LDDU Aéroport de Dubrovnik depuis le 13 juin 2013 (saisonnier)
Francfort-sur-le-Main Drapeau de l'Allemagne Allemagne FRA EDDF Aéroport de Francfort-Rhein/Main
Genève suisse GVA Aéroport international de Genève
Héraklion Drapeau de la Grèce Grèce HER LGIR Aéroport international d'Héraklion Níkos-Kazantzákis
Hurghada Drapeau de l'Égypte Égypte HRG HEGN Aéroport international de Hurghada
Iași Drapeau de la Roumanie Roumanie IAS LRIA Aéroport international de Iași [hub]
Istanbul Drapeau de la Turquie Turquie IST LTBA Aéroport d'Istanbul-Atatürk
Kos Drapeau de la Grèce Grèce KGS LGKO Aéroport international de l'île de Kos
Larnaca Drapeau de Chypre Chypre LCA LCLK Aéroport international de Larnaca
Le Caire Drapeau de l'Égypte Égypte CAI HECA Aéroport international du Caire
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni LHR EGLL Aéroport de Londres-Heathrow
Luxembourg Drapeau du Luxembourg Luxembourg LUX ELLX Aéroport de Luxembourg-Findel# escale entre Bucharest et New York en 1990-1991 et 2002, et ligne régulière OTP-LUX en 2002
Lyon Drapeau de la France France LYS LFLL Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry# finit le 31 mars 2013
Madrid Drapeau de l'Espagne Espagne MAD LEMD Aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas
Munich Drapeau de l'Allemagne Allemagne MUC EDDM Aéroport de Munich
Myconos Drapeau de la Grèce Grèce JMK LGMK Aéroport de Mykonos
Nice Drapeau de la France France NCE LFMN Aéroport de Nice-Côte d'Azur depuis le 30 mai 2013 (saisonnier)
Oradea Drapeau de la Roumanie Roumanie OMR LROD Aéroport d'Oradea (en)
Palma de Majorque Drapeau de l'Espagne Espagne PMI LEPA Aéroport de Palma de Majorque [seasonal]
Paris Drapeau de la France France CDG LFPG Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle
Préveza Drapeau de la Grèce Grèce PVK LGPZ Aéroport de Preveza-Aktion (en)
Rhodes Drapeau de la Grèce Grèce RHO LGRP Aéroport de Rhodes
Rome Drapeau de l'Italie Italie FCO LIRF Aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino
Santorin Drapeau de la Grèce Grèce JTR LGSR Aéroport de Santorin (Thira)
Satu Mare Drapeau de la Roumanie Roumanie SUJ LRSM Aéroport de Satu Mare (en)
Sibiu Drapeau de la Roumanie Roumanie SBZ LRSB Aéroport de Sibiu (en) [focus]
Skiathos Drapeau de la Grèce Grèce JSI LGSK Aéroport de Skiathos (en)
Sofia Drapeau de la Bulgarie Bulgarie SOF LBSF Aéroport de Sofia
Strasbourg Drapeau de la France France SXB LFST Aéroport de Strasbourg-Entzheim
Suceava Drapeau de la Roumanie Roumanie SCV LRSV Aéroport de Suceava (en)
Târgu Mureș Drapeau de la Roumanie Roumanie TGM LRTM Aéroport international de Târgu Mureș
Tel Aviv-Jaffa Drapeau d’Israël Israël TLV LLBG Aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion
Tenerife Drapeau de l'Espagne Espagne TFS GCTS Aéroport de Tenerife-Sud
Thessalonique Drapeau de la Grèce Grèce SKG LGTS Aéroport de Thessalonique-Makedonía
Timișoara Drapeau de la Roumanie Roumanie TSR LRTR Aéroport international Traian-Vuia
Turin Drapeau de l'Italie Italie TRN LIMF Aéroport Sandro-Pertini de Turin Caselle depuis le 27 avril 2013
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche VIE LOWW Aéroport de Vienne-Schwechat

Partage de codes[modifier | modifier le code]

Tarom partage ses codes avec les compagnies aériennes suivantes (* indique ses partenaires de l’alliance SkyTeam)[6] :

Incident et accidents[modifier | modifier le code]

  • Vol 381 Tarom : le un Airbus A310 en provenance de Bucarest, en fin d'approche pour la piste 26 à Orly (France) effectue une montée brutale, suivi d'un décrochage et d'un piqué vers le sol, que le pilote rattrape à 240 m du sol seulement. Les 186 passagers et membres d'équipage ne seront pas blessés. Une mauvaise gestion du pilote automatique est à l'origine de cet incident[7].
  • Vol 371 Tarom : crash d'un Airbus A310 juste après le décollage de Bucarest en 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]