Deke Slayton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deke Slayton
Image illustrative de l'article Deke Slayton

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance
Sparta, Wisconsin
Décès (à 69 ans)
League City, Texas
Durée cumulée des missions 9 j 7 h 28 min
Sélection Groupe 1 de la NASA, 1959
Mission(s) ASTP
Insigne ASTPpatch.png

Donald Kent Slayton (alias Deke Slayton) est un astronaute américain, né le 1er mars 1924 et mort le 13 juin 1993.

Il est connu pour avoir été sélectionné en 1959 dans le tout premier groupe d'astronautes américains les « Original Seven » (Les 7 premiers), dont la légende est entretenue, entre autres, dans le film L'Étoffe des héros de Philip Kaufman, en 1983, puis pour avoir été pendant plusieurs années le "patron des astronautes", enfin pour avoir participé, en 1975, au premier vol spatial réunissant Américains et Soviétiques en orbite.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le jour de ses 18 ans, il entame une carrière de pilote à l'US Air Force, s'entraînant à Vernon et Waco, dans le Texas. En 1943-1944, il participe à la Seconde Guerre mondiale, d'abord en Europe puis au Japon. En 1954, il est officier en Allemagne pendant un an et demi, près de Trèves (frontière luxembourgeoise). En juin 1955, il devient pilote d'essai à la base aérienne d'Edwards, testant différents avions supersoniques qui seront utilisés par la suite dans la guerre du Vietnam, dont le F-105.

Sélectionné en avril 1959 par la NASA dans le cadre du Programme Mercury, Slayton appartient au groupe des Mercury Seven, le tout premier groupe d'astronautes au monde (les Soviétiques n'opérant leur première sélection qu'en 1960). Retenu en novembre 1961 pour effectuer l'année suivante le second vol orbital américain, il est finalement mis l'écart des vols en mars 1962 pour des raisons de santé cardiaque, remplacé par Scott Carpenter et devenant pendant neuf ans (les années de la conquête de la Lune), le patron des astronautes, participant à ce titre à leur recrutement, à leur entraînement ainsi qu'à la sélection des équipages.

Déclaré finalement apte au vol en 1972, il prend le chemin de l'espace en 1975, lors de la mission historique Apollo-Soyouz, au cours de laquelle, pour la première fois, et après des années de rivalité, Américains et Soviétiques participent à une même mission spatiale. Compte tenu de son manque d'expérience, il n'occupe cependant pas le poste de commandant du vaisseau Apollo, celui-ci étant confié à Thomas Stafford (qui effectue alors sa quatrième et dernière mission), Slayton occupant quant à lui le poste de pilote du module de jonction. En revanche, il devient alors à 51 ans l'astronaute le plus âgé[1].

Ce vol est le seul qu'il effectue de toute sa carrière. Toutefois, il ne quitte la NASA que sept ans plus tard, occupant entre temps (en 1977) des responsabilités dans le cadre des essais en vol atmosphérique de la navette spatiale Enterprise. Sa carrière prend fin un an après le début des vols orbitaux de la navette.

Sélection des astronautes[modifier | modifier le code]

Écarté des vols de 1963 et 1972, il est nommé "patron des astronautes" durant cette période. A ce titre, il prend une part active au recrutement des astronautes ainsi qu'à leur entraînement et il est chargé de désigner les équipages des missions Gemini et Apollo. Les critères selon lesquels il opère sont inconnues ; on sait seulement qu'il applique un système de rotation, l'équipage de réserve d'un vol devenant l'équipage principal trois missions plus tard[2], un peu comme les Russes procèdent. Eugene Cernan, commandant de la mission Apollo 17 (1972), apporte un certain nombre d'éclairages, révélant notamment que Slayton avait tendance à choisir les commandants de bord dans un premier temps, puis consultait ceux-ci avant de déterminer le reste de l'équipage [3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Slayton a épousé Marjorie "Marge" Lunney (1921–1989) en 1955. En 1957, le couple a eu un enfant, Kent Sherman.

Au terme d'un divorce, il s'est remarié en 1983 à Bobbie Belle Jones (1945–2010). Le 13 juin 1993, un an après s'être installé à League City, au Texas, Slayton est décédé d'une tumeur au cerveau, .

Au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Bien que n'ayant effectué qu'un seul vol spatial, Deke Slayton a joué un grand rôle dans le programme spatial américain en tant que "patron des astronautes". C'est pourquoi son personnage revient dans de nombreuses oeuvres de fiction. Il est interprété par plusieurs acteurs au cinéma et à la télévision[4] :
- par Scott Paulin dans L'Étoffe des héros de Philip Kaufman (1983) ;
- par Barry Corbin (voix seulement) dans le documentaire TV Moon Shot (1994) de Kirk Wolfinger ;
- par Chris Ellis dans le film Apollo 13 de Ron Howard (1995) et le documentaire IMAX du même nom, la même année :  ;
- par Nick Searcy dans cinq épisodes de la série TV De la Terre à la Lune de Tom Hanks (1998) ;
- par Nigel Whitmey dans le téléfilm britannique Moon Shot (2009) ;
- par Kenneth Mitchell dans cinq épisodes de la série TV The Astronaut Wives Club (2015).

Publications[modifier | modifier le code]

Slayton a participé à l'écriture de plusieurs ouvrages relatifs à sa carrière et au métier d'astronaute. Le dernier, paru quelques mois après sa mort, est co-écrit avec Alan Shepard et préfacé par Neil Armstrong. Il a été traduit en français sous le titre "Ils voulaient la Lune"[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il sera « détrôné » (à titre posthume) en 1998 par un autre membre des 7 premiers, John Glenn, alors âgé de 76 ans, en tant que passager d'un vol de la navette spatiale
  2. Par exemple, l'équipage de réserve de la mission Apollo 9, en 1969, est composé de Pete Conrad, Dick Gordon et Alan Bean, qui deviennent par la suite l'équipage principal d'Apollo 12.
  3. Eugene Cernan et Donald A. Davis, J'ai été le dernier homme sur la Lune, Éditions Altipresse France, 2010
  4. IMDb
  5. Alan Shepard et Deke Slayton, ''Ils voulaient la Lune, Ifrane, 1995

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]