STS-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

STS-2
Insigne de la mission
Données de la mission
Vaisseau Navette spatiale Columbia
Équipage 2 hommes
Date de lancement
Site de lancement Kennedy Space Center
Pas de tir 39A
Date d'atterrissage
Site d'atterrissage Base de l'USAF d'Edwards
Piste 23
Durée 2 jours, 6 heures,
32 minutes et 12 secondes
Orbites 37
Altitude orbitale 291 kilomètres
Inclinaison orbitale 38,03°
Distance parcourue 1,7 million de kilomètres
Photo de l'équipage
Joseph H. Engle et Richard H. Truly
Joseph H. Engle et Richard H. Truly
Navigation

STS-2 est la deuxième mission de la navette spatiale américaine. Comme la première, elle utilisa l'orbiteur Columbia. C'est la première fois qu'un engin spatial habité quitte la Terre une seconde fois et retourne dans l'espace. À l'origine cette mission devait servir à repropulser la station spatiale Skylab mais la construction des navettes ayant pris du retard Skylab a été depuis longtemps désorbitée.

Équipage[modifier | modifier le code]

Le chiffre entre parenthèses indique le nombre de vols spatiaux effectués par l'astronaute, STS-2 inclus.

Doublures :

Paramètres de la mission[modifier | modifier le code]

Objectifs[1][modifier | modifier le code]

Premier essai du bras robotique.

Démontrer une relance sécurisée et un retour en toute sécurité de l'orbiteur et de l'équipage.

Charge utile[modifier | modifier le code]

Les charges utiles incluaient la palette de test en vol orbital comprenant l'expérience de mesure de la pollution atmosphérique par satellite (MAPS), l'expérience du radiomètre infrarouge multispectral de navette (SMIRR), l'expérience du radar d'imagerie spatiale (SIR-A), ) et l'Ocean Colour Experiment (OCE). La palette d'instrumentation de vol de développement (DFI), la trousse d'identification du coefficient aérodynamique (ACIP), le moniteur de contamination de l'environnement induit (IECM) et le palettier de 5 395 lb (OSTA-1).

Déroulement du vol[modifier | modifier le code]

Lancement[modifier | modifier le code]

La navette devait décoller le 9 octobre mais il a été reporté lorsqu'un déversement de tétroxyde d'azote s'est produit pendant le chargement du système de contrôle de la réaction directe. Un deuxième lancement, prévu pour le 4 novembre, a été retardé lorsque l'ordinateur de compte à rebours a réclamé une retenue dans le compte en raison d'une lecture apparemment faible des pressions des réservoirs d'oxygène des piles à combustible. Pendant la cale, des pressions d'huile élevées ont été découvertes dans deux des trois groupes auxiliaires de puissance (APU) qui actionnent le système hydraulique. Les boîtes d'engrenages de l'APU devaient être rincées et les filtres remplacés, ce qui obligeait le lancement à être annulé. Le 12 novembre, une troisième tentative a été retardé de 2 heures et 49 minutes pour revoir l'état des systèmes.

Mission[modifier | modifier le code]

La mission devait durer 5 jours mais à la suite de la défaillance de la pile à combustible no 1, qui s'arrête quelques heures seulement après la mise en orbite, la mission est ramenée à une durée de 54 heures, soit 2 jours. Les deux astronautes testent avec succès le bras RMS (Remote Manipulator System) et ont l'occasion de parler avec le président Reagan, venu à Houston jouer les Capcom. Ils atterrissent sans encombre à la base d'Edwards sur la piste 23, ce qui marque la fin du vol. Malgré le retour avancé des astronautes, 90% des objectifs ont été atteints et les scientifiques ont reçu assez de données pour valider leurs expériences.

Vue aérienne du lancement de Columbia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lynda Warnock: KSC, « NASA - STS-2 », sur www.nasa.gov (consulté le 7 juillet 2018)