Cuisine syrienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la cuisine <adjF> image illustrant la Syrie
Cet article est une ébauche concernant la cuisine et la Syrie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Fetté, un des plat les plus typique de Damas
Kebab khashkhash d'Alep
Les Syriens sont réputé pour leur production de pate séché d'abricot

Cuisine de type méditerranéenne, la cuisine syrienne est le résultat des différentes influences culturelles des civilisations qui se sont succédé au Moyen-Orient, particulièrement pendant et après l'expansion de la dynastie des Omeyyades puis une possible influence perse des Abbassides et enfin de fortes inspirations de la cuisine turque avec l'empire ottoman. Elle est très similaire à la cuisine libanaise.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

On retrouve la tradition du mezzé, c'est-à-dire qu'un assortiment de plats chauds et/ou froids sont servis simultanément avant le plat principal. Il n'y a pas forcément de dessert en fin de repas, plutôt un café parfois servi avec des biscuits ou des fruits.

Un mélange d'épices, appelé baharat mshakale, est spécifique à la cuisine syrienne.
Dans les plats salés, il y a le kebbeh, le tzatzíki, le shawarma, le houmous, le fattouche avec du pain marqouq en accompagnement. Quelques charcuteries (viande de mouton le plus souvent), ainsi comme en Turquie il y a du bastırma.
Pour les aliments sucrés l'influence turque est encore plus évidente dans les pâtisseries et les biscuits comme le baklava par exemple. On trouve également de l'eau de rose[1] ou de la confiture de rose. La pistache est très présente.
Pour les boissons outre l'ayran, le lait caillé, le café mélangé à des épices (cardamome notamment) et cuit à la façon turque et le maté les Syriens consomment aussi quelques alcools locaux comme l'arak[2], et la bière (on trouve deux bières locales - sous contrôle gouvernemental - Al-Shark à Alep, et Barada[3] à Damas).

Spécialités[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie Fadel, Damas, saveurs d'une ville, Sindbad-Actes Sud, Arles, 2007, 168 p. (ISBN 978-2-7427-6318-4)
  • (en) Virginia Jerro Gerbino et Philip M. Kayal, A Taste of Syria, Hippocrene Books, New York, 2003, 235 p. (ISBN 9780781809467)
  • Anne-Sophie Sauvegrain, Les jeunes d'Alep face à un nouvel horizon alimentaire : pratiques sociales et représentations corporelles, Université d'Aix-Marseille II, 2009, 314 p. (thèse d'Anthropologie)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :