Chants hourrites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un dessin de la tablette sur laquelle est gravé l'hymne à Nikkal[1].

Les Chants hourrites sont une collection de trente-six morceaux de musiques gravés en écriture cunéiforme sur des tablettes d'argile extraites de l'ancienne cité amorrite [2],[3] d'Ougarit dans l'actuelle Syrie, qui remontent approximativement à -1400. L'une de ces tablettes, qui est presque complète, contient l’Hymne à Nikkal (aussi connue sous le code h.6), en faisant le plus ancien exemple connu de notation musicale au monde[4],[5]. Bien que les noms des auteurs de certains fragments de la collection soient connus, celui de h.6 reste anonyme.

Hymne à Nikkal[modifier | modifier le code]

La tablette référencée h.6 contient un hymne sémite, dédié à la déesse du Verger nommée Nikkal, sous forme de paroles accompagnées d'instructions pour un instrument à neuf cordes ressemblant probablement à une lyre.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Music of the Ancient Sumerians, Egyptians & Greeks, nouvelle édition augmentée. Ensemble De Organographia (Gayle Stuwe Neuman et Philip Neuman). Enregistrement sur CD, Oregon City, Pandourion Records, Pandourion PRDC no 1005, 2006. [Inclut le h.6 presque complet (sous le titre « A Zaluzi to the Gods »), de même que des fragments des 14 autres, suivant les transcriptions de M. L. West.]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Giorgio Buccellati, Hurrian Music, associate editor and webmaster Federico A. Buccellati Urkesh website (n.p.: IIMAS, 2003).
  2. (en)Dennis Pardee, « Ugaritic », in The Ancient Languages of Syria-Palestine and Arabia, édité par Roger D. Woodard, 5–6. (Cambridge and New York: Cambridge University Press, 2008). (ISBN 0-521-68498-6), (ISBN 978-0-521-68498-9).
  3. (en)Marguerite Yon, « Arrival of Amorite population », in "The City of Ugarit at Tell Ras Shamra", Modèle:Full (N.p.: Eisenbrauns, 2006): 24. (ISBN 978-1-57506-029-3) (179 pages).
  4. [1].
  5. Laure Cailloce, « Sur un air de musique antique », sur Le journal du CNRS, (consulté le 16 février 2018).