Palais Azim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Façade du palais Azim

Le Palais Azim, également appelé en français Palais Azem, est un palais construit en 1750 à Damas en Syrie pour le gouverneur ottoman, Assad Pacha al-Azim, membre de la puissante famille r&égionale des al-Azim. Il se trouve à proximité du khan Assad Pacha, caravansérail construit par le même gouverneur. Restauré en 1945-1961, il abrite le musée des arts et traditions populaires.

Architecture[modifier | modifier le code]

Vue du palais Azim

L'architecture du palais Azim est un bon exemple de ce qu'est une maison traditionnelle damascène. Elle est structurée en différents bâtiments et deux ailes principales: le harem et le selamlik. Le harem est l'aile familiale, avec un espace privé pour ses résidents (à l'origine la famille Azim). Cette aile comprend les cuisines, les quartiers des domestiques, les bains (hammam), réplique à échelle plus petite des bains publics de la ville. Le salamlik, ou selamlik, est l'aile réservée aux invités, avec des salles de réception et de grandes cours agrémentées de fontaines. Plusieurs genres de pierre sont utilisés, dont le calcaire, le grès, le basalte et le marbre, choisis pour donner un effet naturel au décor. Les plafonds sont faits de panneaux peints de scènes bucoliques.

Le Dr. Andrew Petersen, directeur de recherche en archéologie islamique à l'University of Wales Lampeter est d'avis que l'utilisation dans cette maison de l'ablaq (décor alternant en plus de la couleur jaune, le calcaire blanc et le basalte noir, notamment selon de grandes bandes horizontales) est « caractéristique de la maçonnerie des monuments de Damas. »[1]

En 1925 sous le mandat français, le palais est restauré. Il appartient à l'Institut français de 1930 à 1946 et il est devenu un musée des arts et des traditions populaires. Il a reçu le prix de l'Agha Khan pour sa restauration en 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andrew Petersen, « Damascus – history, arts and architecture », Islamic Arts & Architecture, (consulté le 21 mars 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Alfonso Anania - Antonella Carri - Lilia Palmieri - Gioia Zenoni, Siria, viaggio nel cuore del Medio Oriente, 2009, Polaris, pp. 150-151.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :