Falafel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Falafel
Image illustrative de l’article Falafel

Autre nom Tamiya
Lieu d’origine Moyen-Orient
Ingrédients Pois chiches ou fèves, épices
Accompagnement Tahina, yaourt à la grecque ou les deux
Classification Plat ou sandwich, végétarien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les nouilles ashkénazes, voir farfel.

Les falafels (en arabe : فلافل / falāfil ; en hébreu : פלאפל) ou ta‘amiyya (autre nom en arabe) sont une spécialité culinaire levantine très répandue au Proche-Orient, constituée de boulettes de pois chiches ou de fèves mélangées à diverses épices, et frites dans l'huile. Depuis quelques années, on retrouve cette spécialité également dans les pays européens et occidentaux[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Ce mets provient du Moyen-Orient, son origine exacte faisant l'objet de controverses[2].

Le mot « falafel » pourrait venir du terme mlaff, signifiant « emballé », car on le mange souvent en sandwich (voir infra). Il est également possible que ce mot provienne du terme arabe felfel, signifiant « piment ».

Consommation[modifier | modifier le code]

Pita avec falafels et crudités.

Les falafels sont très populaires dans les pays du Moyen-Orient. Ce sont des plats typiques qu'on peut trouver habituellement au Liban, en Israël[3], en Égypte, en Turquie, en Jordanie, en Palestine, en Syrie, en Irak ou encore en Iran.

Ils sont généralement consommés en sandwich, dans un pain de type pita, accompagnés de crudités et de tarator (طرطور / ṭaraṭūr en arabe ; طراطور / ṭarāṭūr en Égypte et en Syrie[4]).

Les Israéliens ont également lancé[5], il y a quelques années, la mode de ce sandwich végétarien dans les quartiers branchés de New York, qu'on retrouve aujourd'hui dans de nombreuses grandes villes européennes et occidentales[1].

En Égypte, où ils sont appelés ta‘amiyya, certains falafels sont composés de fèves et non de pois chiches et peuvent être consommés dès le petit déjeuner[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) « European guide to falafel » (consulté le 18 janvier 2019).
  2. (en) Carlo Petrini et Watson, Benjamin, Slow food: Collected Thoughts on Taste, Tradition, and the Honest Pleasures of Food, Chelsea Green Publishing, (ISBN 978-1-931498-01-2, lire en ligne), p. 55.
  3. Yael Raviv, « Falafel: A National Icon », Gastronomica, vol. 3, no 3,‎ , p. 20–25 (DOI 10.1525/gfc.2003.3.3.20, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2017).
  4. Hans Wehr (4e éd.), p. 652.
  5. Yonathan Weitzman Le Monde, « Le falafel, boulette de la discorde », magazine,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 18 janvier 2019).
  6. (en-US) « La cuisine en Égypte (TravelingEast) », (consulté le 11 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :