Arts appliqués

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les arts appliqués sont le secteur d’activités des designers, c’est-à-dire ceux qui réfléchissent et travaillent la forme et la fonction de tout ce qui entoure l’individu : objets, habitat, vêtements, communication…[1]

Il ne doit pas être confondu avec les arts plastiques, qui désignent la production d’un seul objet original en matière de peinture, sculpture, architecture…

L’expression « arts appliqués » peut être considérée comme la contraction de l’expression « arts appliqués à l’industrie », avant, surnommé « les arts ménagers », dont la naissance a lieu avec l'école du Bauhaus (par Walter Gropius) pendant la République de Weimar en Allemagne, en 1919.

Les arts appliqués sont donc nés avec les débuts de l’industrialisation des procédés de fabrication.

Ici, ce n’est plus un artisan qui fabrique un objet unique ou une série peu nombreuse, mais un processus intégrant le designer : créateur qui fait tout d’abord un prototype puis, peut-être, si l’objet est pertinent, un moule pour que son invention ou innovation soit dupliquée à l’identique en un certain nombre d’exemplaires (notion de grande série industrielle).[réf. nécessaire]

De la technologie qui évolue, alliée au besoin d’une certaine rentabilité, naît une standardisation des procédés de fabrication. La création, elle, reste le fait du styliste, du designer, du professionnel des arts appliqués.

Fonction du créateur d'arts appliqués[modifier | modifier le code]

Le créateur d’arts appliqués, généralement appelé designer, travaille seul ou en équipe après établissement d’un cahier des charges, respectant une demande ou commande, en fonction d’un mode de production et d’une clientèle ciblée. Le designer intervient à la frontière des arts, des sciences et des techniques, dans une approche transdisciplinaire, au service de la résolution d'un problème. Il peut travailler à son compte, pour une agence (d’architecture, par exemple) ou en interne dans une entreprise. Il s’oppose en cela à l’artiste qui conçoit un projet sans notion d'application particulière autre que son "libre arbitre".

Domaines[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, sont considérés dans les arts appliqués :

  • le design d’espace (architecture d’intérieur, paysagisme, événementiel…) ;
  • le design textile (vêtement, haute couture, costume, tenues spécialisées, accessoires…) ;
  • le design de produit (mobilier, objets industriels…) ;
  • le design de communication (graphisme, pub, multimédia…) ;
  • les métiers d’art (vitrail, bijoux, céramique…).

Exemples de métiers d'art[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Communication[modifier | modifier le code]

Mode[modifier | modifier le code]

Objets industriels[modifier | modifier le code]

Formations en France[modifier | modifier le code]

Dans l'enseignement secondaire, à partir de la classe de seconde.

  • En lycée professionnel dans la section « artisanat et métiers d'art » (plusieurs options sont possibles).
  • En lycée technologique, après une seconde avec l'enseignement d'exploration « culture et création design », dans la section STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) auparavant STIAA (2010).

Dans l'enseignement supérieur, après un baccalauréat général, technologique ou professionnel.

  • En classe préparatoire de type M.A.N.A.A. (mise à niveau en arts appliqués) en 1 an qui donne l'équivalence des formations en arts appliqués de l'enseignement secondaire et permettent l'accès aux formations suivantes.
  • En D.N.M.A.De (Diplôme National des Métiers d'Arts et du Design)
  • En D.M.A. (diplôme des métiers d'art).
  • En D.S.A.A. (diplôme supérieur en arts appliqués).
  • En licence, puis master, en design et arts appliqués, à l'université ou en École Nationale Supérieure.
  • Dans divers établissements privés dispensant des formations en design et arts appliqués à l'industrie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Zbiegiel, « Les Arts Appliqués, c'est quoi? », sur www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]