Aïd el-Fitr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Aïd el-Fitr
Repas traditionnel après la fin du jeûne du mois de ramadan.
Repas traditionnel après la fin du jeûne du mois de ramadan.

Nom officiel arabe : عيد الفطر (`Aïd al-Fitr)
Autre(s) nom(s) Fête de la rupture (du jeûne)
Observé par Tous les musulmans
Signification Marque la fin du ramadan.
Date Le 1 chawwal
Date 2014 28 ou 29 juillet[1]
Célébrations Une prière particulière a lieu le matin du jour d'Aïd, suivie du sermon d'un imam.
Observances Donner le montant de la Zakat al-Fitr aux pauvres.
Lié à Ramadan et Aïd al-Adha

L'Aïd al-Fitr (arabe : ʿīd al-fiṭr, عيد الفطر, fête de la rupture) est la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan. Elle est célébrée le premier jour du mois de chawwâl. Elle est aussi parfois appelée Aïd es-Seghir[2] la petite fête par opposition à l'Aïd al-Kebir, la grande fête.

La date[modifier | modifier le code]

Tous les ans, la date de l'Aïd al-Fitr est avancée de 10, 11 ou 12 jours par rapport au calendrier grégorien car le calendrier musulman est lunaire.

La date de l'Aïd al-Fitr est le jour suivant le dernier jour du mois sacré de ramadan : il arrive donc 29 ou 30 jours après le début du mois de ramadan, selon les années.

Cérémonial[modifier | modifier le code]

Le fidèle s'acquitte de l'aumône de la rupture du jeûne ou Zakat al-Fitr. La prière (salat al aïd) a lieu en début de matinée et est effectuée soit dans une mosquée, soit dans un mossalla permettant de rassembler plus de fidèles.

La tradition musulmane ou sunna veut que le musulman prenne son petit déjeuner, préférablement composé de dattes, avant de se rendre à la prière.

Après la prière et selon les pays, les fidèles, mais aussi les non croyants et les enfants visitent leurs proches et amis afin de leur présenter leurs vœux de l'Aïd.

Les différentes appellations[modifier | modifier le code]

Aïd al-Fitr est l'appellation musulmane canonique, provenant d'Arabie. C'est celle utilisée dans les hadiths.

Au Maghreb, l'Aïd al-Fitr est également appelée « Aïd as-Saghir » (seghir signifie petit) par opposition à l'« Aïd al-Kebir » (kabir signifie grand) fête du sacrifice ; ces deux fêtes étant les principales manifestations festives chez les musulmans.

En Indonésie, le nom est prononcé « Idul Fitri ». Les Indonésiens appellent plus spontanément la fête « Lebaran », un mot autochtone qui évoque la dispersion (sous-entendu : après avoir communié dans le jeûne). Lors du Lebaran, les Indonésiens musulmans demandent rituellement pardon à toute personne rencontrée, en prononçant la formule : "Minal 'Aidin wal-Faizin, Maaf Lahir Bathin" (من العاءدين و الفاءيزين), ce qui peut se traduire par : « (Nous sommes) de ceux qui reviennent et ont réussi, (je vous demande) pardon (pour mes fautes) de l'extérieur et de l'intérieur ». Bien que les mots en soient arabes, il semble que cette formule soit propre à l'Indonésie. Les premières personnes à qui l'on demande pardon sont les parents, les grands-parents et plus si elles sont encore vivantes. On va également se recueillir et déposer des fleurs sur la tombe des aînés décédés. Le Lebaran est donc l'occasion d'un massif mouvement dans lequel des dizaines de millions de personnes retournent dans leur village d'origine. Pour les Indonésiens musulmans, le Lebaran est traditionnellement la fête la plus importante.

En Malaisie et à Singapour, on dit plutôt « Hari Raya Puasa », qui signifie « fête du jeûne » (puasa, du sanscrit upavasa, jeûne).

En albanais, cette fête s'appelle officiellement Fitër Bajrami mais on l'appelle plus souvent Bajrami i madh—Le grand Bajram, tandis que l'Aïd el-Kébir s'appelle Bajrami i vogël ("le petit Bajram")— ou Kurban Bajrami : le sens est donc contraire à l'appellation du Maghreb.

En Bosnie-Herzégovine c'est "Mali Bajram" ("Le petit Bajram") qui marque la fin du Ramadan. On dit aussi Ramazanski Bajram ("Le Bajram du Ramadan").

Le terme « bajram » est issu du mot turc bayram et se prononce en français comme lui.

En Turquie, cette fête est appelée « Ramazan Bayramı[3] » ou « Şeker Bayramı[4] » (lire « cheker baille rameu ») ou fête du sucre par allusion aux aliments sucrés consommés dans la matinée.

En Afrique de l'Ouest, au Sénégal ou au Mali par exemple, cette fête est nommée la korité, au Niger elle est nommée Karamas'Sallah ou Djingar Keyna (qui veulent dire petite fête).

Dates de l'Aïd al-fitr[modifier | modifier le code]

Le jour de l'Aïd est arrêté par l'observation du ciel et dépend de la position géographique de ceux qui observent l'arrivée du croissant de lune ce qui explique des différences selon les pays. Les savants –ulémas- sont unanimes sur le fait que deux témoins musulmans dignes de confiance sont suffisants afin d’établir l’observation de la lune [5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Calendrier islamique 2014 », sur MakkahCalendar.org (consulté le 28 janvier 2014)
  2. arabe : ʿīd aṣ-ṣaḡīr, عيد الصغير, la petite fête
  3. turc : Ramazan Bayramı, Fête du Ramadan
  4. turc : Şeker Bayramı, Fête du Sucre
  5. Détermination du mois de Ramadan et autres dates islamiques : http://www.islamhouse.com/174534/fr/fr/articles/D%C3%A9termination_du_mois_de_Ramadan_et_autres_dates_islamiques