Croix de la Valeur militaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croix de la Valeur militaire
Illustration.
Croix de la Valeur militaire.
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Décerné pour Action d'éclat
Éligibilité Personnels de la défense
Détails
Statut Toujours décernée
Statistiques
Création 11 avril 1956
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de la croix de la Valeur militaire.
Revers.

La croix de la Valeur militaire est une décoration militaire française créée en 1956.

Elle est destinée à récompenser le personnel civil et militaire de la Défense et depuis 2011 les unités ayant accompli une ou des actions d'éclat en opérations extérieures. Elle peut également être attribuée à du personnel civil et militaire étranger et à des unités étrangères ayant accompli une action d'éclat au cours d'une mission aux côtés de militaires français.

Historique[modifier | modifier le code]

Les opérations se déroulant en Algérie entre 1954 et 1962 étant qualifiées « d’opérations de maintien de l'ordre », il n'était pas possible de décerner des croix de guerre. Il fut décidé de créer une nouvelle décoration afin de récompenser les actions d'éclats des civils et militaires.

Le , par décret[1], est créée la Médaille de la Valeur militaire qui fut six mois plus tard transformée en Croix de la Valeur militaire[2]. Par décision du [3], elle peut être décernée pour les opérations en Tunisie, depuis le , au Maroc depuis le , l'Algérie depuis le . Une nouvelle décision du , ajouta les opérations en Mauritanie depuis le . De nouveaux textes ont mis fin à l'attribution de la croix de la Valeur Militaire sur ces territoires.

Depuis, de nouvelles décisions ont été prises afin d’étendre l’attribution de cette décoration à d'autres territoires où l'armée française a effectué des opérations extérieures. Elle est encore actuellement décernée pour des opérations en Afghanistan ou au Sahel notamment.

Cérémonie de remise de médailles de la croix de la Valeur militaire à la résidence de l'ambassadeur de France aux États-Unis à Washington D.C., le 25 juillet 2015.

En 2010, il a été attribué 1 281 citations avec croix de la Valeur militaire[4].

À la différence des croix de guerre, il n'était pas prévu de la remettre à des unités puisque le décret no 56-1048 précisait que la « Croix dite de la Valeur militaire [est] destinée à distinguer individuellement le personnel de la défense, civils et militaires, ayant accompli une action d'éclat, hors du territoire national, au cours ou à l'occasion de missions ou d'opérations extérieures ». Ce décret a donc été modifié en 2011 par le décret no 2011-1466 sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy lequel entendait récompenser les unités qui se sont distinguées en opération extérieure[a],[b],[5].

À l'instar de leurs camarades masculins, plusieurs femmes — sous-officiers ou militaires du rang — ont été honorées de cette décoration. En revanche, la première « femme officier », de l'arme de l'artillerie, l'a reçue le 31 janvier 2013 : il s'agit d'une lieutenante du 40e régiment d'artillerie[6].

L'Association nationale des croix de guerre et de la valeur militaire, fondée en 1919[7] par le vice-amiral Émile_Guépratte, regroupe également les soldats de tous grades et les unités militaires des trois armées et de la gendarmerie nationale, décorés de la croix de la Valeur militaire.

Description[modifier | modifier le code]

  • Croix : suspendue au ruban par une bélière, c'est une croix en bronze de 36 mm de diamètre, identique à la Croix du combattant. À l'avers figure l'effigie de la République couronnée (alors qu'elle est casquée sur la Croix du combattant) et au revers l'inscription « Croix de la Valeur militaire »[1].
  • Ruban : rouge barré de trois bandes blanches verticales, celle du milieu ayant 7 mm de large et les deux autres 2 mm à 1 mm de chaque bord. Sur celui-ci est porté autant d'étoiles ou de palmes que de citations reçues[1].
  • Attributs : Comme les croix de guerre et la médaille de la Gendarmerie nationale, le ruban de la médaille, peut recevoir des attributs exprimant des citations : respectivement une étoile de bronze pour une citation à l'ordre du régiment ou de la brigade, une étoile d'argent pour une citation à l'ordre de la division, une de vermeil pour le corps d'armée et une palme de bronze pour une citation à l'ordre de l'armée[1].

Récipiendaires célèbres[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Entre parenthèses : nombre d'attribution de la croix de la valeur militaire avec citation.

Unités décorées de la fourragère aux couleurs de la croix de la Valeur militaire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Historique et description[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, les unités peuvent désormais être décorées collectivement de la croix de la Valeur militaire, récompense jusqu'alors uniquement attribuée individuellement aux soldats.[réf. souhaitée]

Lorsqu'une unité a été décorée deux ou trois fois de la croix de la Valeur militaire avec palme, c'est-à-dire à l'ordre de l'armée, et ceci pour un même théâtre d'opération, elle a droit au port de la fourragère aux couleurs de la croix de la Valeur militaire.[réf. souhaitée]

Cette fourragère peut en outre comporter une olive pour distinguer les unités les plus décorées[réf. souhaitée] :

  • 2 ou 3 citations, pas d'olive ;
  • 4 ou 5 citations, une olive aux couleurs du ruban de la Médaille militaire ;
  • 6 ou 7 citations, une olive aux couleurs du ruban de la médaille militaire (partie inférieure) et de la Légion d'honneur (partie supérieure) ;
  • 8 ou 9 citations, une olive à la couleur du ruban de la Légion d'honneur;
  • 10 citations, une olive aux couleurs du ruban de la médaille militaire (partie inférieure) et de la Légion d'honneur (partie supérieure) séparées par un liseré blanc.

Le premier régiment décoré de la fourragère de la croix de la Valeur militaire est le 17e RGP, le .[réf. souhaitée]

Le , le 2e REP est le premier et seul régiment à recevoir la fourragère de la croix de la Valeur militaire, avec olive jaune aux couleurs de la Médaille militaire, en raison de ses 4 citations à l'ordre de l'armée obtenues à Kolwezi en 1978, en Afghanistan en 2010 et 2011 et au Mali en 2013[9].

Liste des unités décorées de la fourragère[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. M MARINE PARIS TO AIG 2132 BT non protégé MCA cérémonie NMR/0010 NP 2710 CEMN/CAB-GNM 0268/111 OBJ/Récompenses unités.[réf. insuffisante]
  2. « Pour répondre à la volonté du président de la République de reconnaitre les mérites des unités s'étant distinguées lors de l'année écoulée (2011) sur les théâtres d'opérations extérieures, la commission des combattants d'ouvrir[pas clair], par décret, la possibilité de délivrer des citations collectives avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire. À l'instar de ce qui existe pour la Croix de Guerre, la Croix de la Valeur Militaire sera épinglée sur les cravates des drapeaux, étendards et fanions des unités citées. Elle pourra donner lieu à l'attribution d'une fourragère qui sera attribuée à une unité ayant au moins, deux citations à l'ordre de l'armée pour un même théâtre ». Amiral Bernard Rogel[réf. insuffisante].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Décret no 56-371 portant création d'une croix de la Valeur militaire.
  2. Décret no 56-1048 du 12 octobre 1956 portant création d'une croix de la Valeur militaire et modification du décret no 56-371 du 11 avril 1956
  3. Décision particulière no 1 du 30 avril 1956 relative à la création de la croix de la Valeur militaire.
  4. Philippe Chapleau, « Les rémunérations en opex : le coup de projecteur du Haut comité d'évaluation de la condition militaire », sur Blog Ligne de défense, Ouest-France.fr, (consulté le 23 septembre 2011)
  5. Dossier de presse Hommage de la Nation aux soldats morts pour la France, , 30 p. (lire en ligne [PDF])
  6. « La Croix de Valeur militaire avec étoile de bronze pour une femme officier », sur opex360.com, (consulté le 8 mai 2015).
  7. Déclaration du 16 septembre 1919 à la Préfecture de Police de Paris publiée au Journal Officiel de la République Française du 12 octobre 1919.
  8. Photographie du certificat dans le film de Richard Billeaud et Georges Pansu, à 7'55.
  9. Jean-Paul-Lottier, « Haute distinction pour le 2e Régiment Étranger de Parachutistes de Calvi », Corse Net Infos, (consulté le 1er novembre 2016)
  10. « Le 17e RGP décoré de la Valeur militaire ».
  11. Lettre d'information n°4, éditorial du chef de corps, page 3.
  12. a et b Soldats de Montagne, revue n°2, septembre 2013, pages 20 et 21 : "Saint Bernard 2013 : Rassemblement national des Troupes de montagne".
  13. Site du régiment
  14. Remise de l'Olive pour Camerone 2016.
  15. « 5e Régiment d'hélicoptères de combat » sur defense.gouv.fr.
  16. Blog Le Mamouth : « Le 13e RDP reçoit aussi la fourragère de la CVM ».
  17. a et b Blog Sécurité et Défense : « Bazeilles : la fourragère de la valeur militaire pour le 21e RIMa et le 1er RPIMa »
  18. a, b et c Blog Le Mamouth : « La fourragère... et plus si affinités ».
  19. Blog Le Mamouth : « La fourragère... et plus si affinités ».
  20. La Dépêche du 9 octobre 2013 : « Le 1er RHP reçoit sa fourragère ».
  21. « Le 1er Régiment d’Infanterie cité deux fois à l’ordre de l’armée ».
  22. « La fourragère de la Croix de la Valeur militaire remise à l'Hôpital d'instruction des armées Percy »
  23. a et b « Remise de décorations pour les unités de commandos marine ».
  24. Blog RP Défense : « Le drapeau du GIGN reçoit la fourragère de la CVM et la médaille de la sécurité intérieure »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]