Médaille de la Gendarmerie nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille de la Gendarmerie nationale
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Décerné pour Citation à l'ordre de la Gendarmerie nationale
Éligibilité Militaires
Détails
Statut Toujours décernée
Devise "Courage et discipline"
Statistiques
Création
Première attribution
Total 1336 (599 à titre posthume)
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Médaille de la Résistance
Équivalent
Supérieur
Croix de la Valeur militaire
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille de la Gendarmerie nationale
Seconde illustration.
Ruban de la médaille de la Gendarmerie nationale avec citation à l'ordre de la Gendarmerie (plus décerné depuis 2004)

La médaille de la Gendarmerie nationale est une décoration militaire française créée le 5 septembre 1949 et dont les conditions d’attributions ont été profondément remaniés en 2004. Elle constituait jusqu'en 2004 la distinction suprême pour les militaires de la Gendarmerie et n'était attribuée qu'avec une très grande réserve puisque près de la moitié des récipiendaires ont reçu la décoration à titre posthume.

Historique[modifier | modifier le code]

La médaille de la Gendarmerie nationale a été instituée par le décret n°49-1219 du 5 septembre 1949[1]. Elle était décerné aux officiers, sous-officiers et militaires du rang de la gendarmerie française qui ont fait l'objet d'une citation à l'ordre de la Gendarmerie nationale. Un grenade de bronze était alors fixé sur son ruban pour chaque citation. Elle pouvait également être décerné à des personnalités étrangères à l'arme mais ne comportait pas de citation.

Le décret n° 2004-733 du 26 juillet 2004 modifiant le décret n° 49-1219 du 5 septembre 1949[2] a profondément remaniés les conditions d'attributions de cette décoration en y ajoutant la possibilité d'y ajouter d'autres citations comme sur la croix de la Valeur militaire et les croix de guerre.

Conditions d'attributions[modifier | modifier le code]

La médaille de la Gendarmerie nationale est destinée à récompenser les officiers, sous-officiers et militaires du rang de la gendarmerie nationale qui se sont distingués par une action d'éclat ayant nécessité des qualités particulières de courage et d'abnégation, accomplie à l'occasion du service ou du maintien de l'ordre. Une citation rappelle le comportement du récipiendaire ayant abouti à l’attribution de la décoration. Le ruban de la décoration est alors agrémentée selon le degré de la citation d'une étoile de bronze, d'argent ou de vermeil ou d'une palme de bronze.

Elle peut être exceptionnellement attribuée sans citation aux militaires de la gendarmerie, pour leurs activités ou travaux remarquables ayant conduit à donner une impulsion décisive au service général de l'arme et aux personnalités étrangères à l'arme ayant rendu à cette dernière des services importants ou qui, par leur aide particulièrement méritoire à l'occasion de ses missions, ont acquis des titres à sa reconnaissance.

Elle peut également être remise à titre posthume.

De 1950 à octobre 2004 ce sont 1839 médailles avec citation qui sont attribuées. De 1950 à 1962 ce sont 879 médailles qui sont attribuées dont 51% a titre posthume. De 1963 à 1990, 376 médailles sont attribuées dont 38%, après 1991 ce sont 502 nouvelles médailles qui sont attribuées dont 9% a titre posthume.[réf. nécessaire]

Insigne[modifier | modifier le code]

  • Médaille : ronde, en bronze, d'un module de 36mm ; sur l'avers est frappé un heaume reposant sur une épée dirigée vers le haut, on peut y lire l'inscription « Gendarmerie nationale ». Le revers porte une couronne de laurier avec pour mention « Courage, discipline ». La bélière est fixe et représente une grenade enflammée encadrée de feuilles de chêne.
  • Ruban : de couleur bleu gendarme avec une bande verticale jaune borné de blanc sur la ligne médiane, et un bande rouge sur le bord du ruban. Avant 2004, pour chaque citation une grenade en bronze de 5 mm était ajoutée au ruban.
  • Attributs : Comme les croix de guerre et la croix de la valeur militaire, le ruban de la médaille, peut recevoir des attributs exprimant des citations : respectivement une étoile de bronze pour une citation à l'ordre du régiment ou de la brigade, une étoile d'argent pour une citation à l'ordre de la division, une de vermeil pour le corps d'armée et une palme de bronze pour une citation à l'ordre de la Gendarmerie nationale.

Récipiendaires célèbres[modifier | modifier le code]

(*) : nombre de citations portant attribution de la médaille de la Gendarmerie Nationale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Les Décorations françaises (préf. Jean-Philippe Douin), Paris, Trésor du Patrimoine,‎ , 95 p. (ISBN 2-911468-99-6, OCLC 56111972)

Liens internes[modifier | modifier le code]