Hervé Gobilliard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hervé Gobilliard, né le à Loches (Indre-et-Loire, France), est un général d'Armée français. Il a occupé les fonctions de commandant de la 11e Division Parachutiste et du Secteur de Sarajevo pendant la guerre de Bosnie, puis d'inspecteur général de l'Armée de Terre et, enfin, de gouverneur des Invalides de 2002 à 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hervé Gobilliard effectue trois séjours au 1er Régiment de Hussards Parachutistes comme chef de peloton, puis comme chef du bureau instruction-opérations et enfin comme chef de corps. Il devient ensuite instructeur des EOR à Saumur et commande un escadron de chars AMX 30 au 1er Régiment de Cuirassiers à Saint Wendel, en Allemagne, puis devient aide de camp du Chef d'état-major de l'Armée de terre française[1].

Après avoir étudié à l'École de guerre et à l'IHEDN, il sert comme responsable des programmes blindés à l'État-Major, puis comme sous-chef opérations et logistique et au cabinet du Ministre comme chef adjoint du cabinet militaire[1].

Après cela, il devient commandant de la 11e Division Parachutiste puis du Secteur de Sarajevo pendant la guerre de Bosnie, entre 1994 et 1995[1]. Le , alors que des Serbes se sont emparés du poste Sierra Victor, au centre de Sarajevo et qu'onze Casques bleus français ont été capturés, c'est lui qui décide de la reprise du pont de Vrbanja par la force – l'action est menée par le capitaine François Lecointre et le lieutenant Bruno Heluin à la tête de deux sections –, en opposition au vœu de l'ONU qui cherchait à résoudre le problème par la diplomatie. Selon Jean Guisnel, c'est cet épisode qui permet « de renverser le sens de la guerre, et de conduire in fine à la victoire dans les Balkans »[2].

Il commande ensuite les organismes de formation de l'Armée de Terre, puis se voit nommé inspecteur général de l'Armée de Terre[1] avant de devenir gouverneur des Invalides le , en remplacement du général Guillaume de Sauville de Lapresle[3]. En 1987, année du millénaire capétien, il avait notamment mis en place la « messe annuelle pour la fondation des Invalides », avec l'Institut de la maison de Bourbon. Le général Bruno Cuche lui succède le [4].

Il est actuellement président de la Société d'entraide des membres de la Légion d'honneur[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le père de Monseigneur Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon depuis 11 septembre 2016[5].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]