Jargon militaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le jargon militaire est un sociolecte utilisé par les soldats et les historiens militaires. Il est composé d'un glossaire de termes technologiques, d'argot et d'abréviations ou de titres désignant des institutions ou des types d'opérations ou de procédures administratives militaires.

Langue française[modifier | modifier le code]

Exemples d'argot militaire[modifier | modifier le code]

A l'époque de la conscription obligatoire du temps de paix :

  • le « certif de bon cowboy » était le "certificat de bonne conduite", décerné à la fin du temps réglementaire.
  • la « quille » désignait la fin du service militaire
  • un « piou piou », un « pousse-cailloux » est un fantassin
  • « aller au casse-pipe » est une expression française qui veut dire aller à la guerre. « Casser sa pipe » est une autre expression de sens proche[1], qui veut dire mourir.
  • un « grognard » est un soldat de la Vieille Garde Impériale
  • l'Armée roulante désigne vers 1800 l'ensemble des malfaiteurs et trainards suivants l'armée régulière en opération.


La Marine Nationale (appelée par les marins "la Royale") possède sa propre terminologie et son propre argot, différents de celui de l'armée pour des choses identiques.

exemples d'argot de la marine :

  • un « chouf » : un quartier-maitre chef (caporal-chef)
  • un «crab» : un quartier-maitre (caporal)
  • un «cipal»: un maitre principal (adjudant-chef) ; à noter que dans la marine 'adjudant' est une fonction (adjudant de compagnie) et que l'on n'appellera jamais l'officier-marinier qui l'exerce 'mon adjudant' mais uniquement par son grade
  • une « banette » : une couchette > « faire banette » : aller se coucher
  • une «coursive» : un couloir tant à bord d'un bâtiment [navire] que dans un bâtiment [à terre]
  • un « bidel » : désigne le capitaine d'arme (officier-marinier responsable de la discipline à bord d'un bâtiment [un bâtiment étant, dans la marine, le terme employé par désigner un bateau quel que soit son type])
  • un « bachi » : bonnet de marin au pompon rouge
  • un "pacha" : le commandant d'un bâtiment (quel que soit son grade)
  • un "patron" : la personne qui commande une petite embarcation (barcasse, canot, vedette, navette transrade, ... ), le titre peut n'être que de circonstance si la personne concernée n'a pas habituellement la responsabilité de l'embarcation)
Article détaillé : Abréviations militaires (France).

Langue anglaise[modifier | modifier le code]

Langue allemande[modifier | modifier le code]

Argot militaire[modifier | modifier le code]

  • un « Spiess » est un adjudant
  • un « Jabo » (abréviation de Jagdbomber) est un chasseur-bombardier
  • un "Kaleunt" (abréviation de Kapitan-Leutnant) est un lieutenant de vaisseau (terme notamment utilisé dans l'Ubootwaffe)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]