Ordre du Mérite maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre du Mérite maritime
Illustration.
Avers
Insigne de Commandeur de l'Ordre du Mérite maritime
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Ordre ministériel
Détails
Statut Toujours décerné
Grades Commandeur
Officier
Chevalier
Statistiques
Création
Ordre de préséance
Illustration.
Chevalier

L’ordre du Mérite maritime, ordre honorifique français créé le à l'instigation de Louis Rollin, ministre de la Marine marchande, est destiné à récompenser la valeur professionnelle des marins et le mérite de citoyens qui se sont distingués par des services particuliers pour le développement et le rayonnement des activités maritimes.

Historique[modifier | modifier le code]

Institué en 1930 en France, après plus de 20 ans de débats au Parlement, l'ordre du Mérite maritime voulait distinguer les risques encourus et les services rendus par les gens de mer ; il soulignait de plus l’importance du rôle économique de la marine marchande pour le pays. Cet ordre fut réorganisé en 1948 une première fois, puis une nouvelle fois par décret le .

Le nombre de croix de chevalier du Mérite maritime est très réduit par rapport aux trois autres ordres ministériels existants, récompensant ainsi des compétences maritimes exceptionnelles: seules 130 personnes sont faites chevalier chaque année, contre 450 pour l'ordre des Arts et lettres, 1 340 pour les Palmes académiques et 2 400 chevaliers pour l'ordre du Mérite agricole.

Parmi les personnes distinguées figurent notamment l'explorateur Jacques-Yves Cousteau, les navigateurs Eric Tabarly, Gérard d'Aboville, Olivier de Kersauson, Michel Desjoyeaux, Catherine Chabaud, Isabelle Autissier et Titouan Lamazou, le résistant et homme d'Etat René Pleven ou encore le prince Albert de Monaco.

Conditions d'attribution[modifier | modifier le code]

Les croix sont réparties en trois contingents :

  • contingent A - personnel navigant de la marine marchande, des administrations civiles de l'État, et les équipages des canots de sauvetage ;
  • contingent B - personnel militaire du ministère de la Défense ;
  • contingent C - personnes s'étant distinguées dans le domaine maritime.

Pour être nommé chevalier, il faut relever de l'un de ces trois contingents et justifier de quinze ans au moins de services ou d'activités. La durée des services accomplis dans la marine nationale est comprise dans le calcul de ces quinze années. Les services exceptionnels nettement caractérisés dans le domaine maritime, en particulier les actes d'héroïsme et de dévouement accomplis en mer, peuvent dispenser des conditions de durée de services, sous la réserve expresse de ne franchir aucun grade. La croix du Mérite maritime peut être conférée à titre posthume. Enfin, par dérogation, peut être nommée ou promue dans l'ordre à titre exceptionnel et hors contingent une personne décédée ou grièvement blessée en mer dès lors que son décès ou ses blessures sont en lien direct avec l'accomplissement d'une mission de service public, un acte d'assistance ou de sauvetage ou l'exercice d'une activité professionnelle.

Le ministre chargé de la mer et le ministre chargé de la pêche maritime sont commandeurs du Mérite maritime de plein droit, à leur prise de fonctions.

Conseil de l'Ordre[modifier | modifier le code]

Le conseil de l'Ordre comprend :

  • le ministre chargé de la mer, président ;
  • le ministre chargé de la pêche maritime ;
  • un membre du conseil de l'Ordre de la Légion d'honneur, vice-président, proposé par le grand chancelier ;
  • un conseiller d'État, proposé par le vice-président du Conseil d'État ;
  • un officier général de la marine nationale, proposé par le ministre de la défense ;
  • l'inspecteur général des affaires maritimes ;
  • un directeur d'administration centrale au ministère chargé de la mer.

Le chef du bureau du cabinet du ministre chargé de la mer assure le secrétariat du conseil de l'Ordre.

Insigne[modifier | modifier le code]

L'insigne se présente sous la forme d'une rose des vents à seize branches, sur laquelle est appliquée une ancre et dont les huit branches principales sont ornées d'émail blanc. À l'avers, une effigie de la République est représentée entourée un cercle d'émail bleu et portant les inscriptions « République française » tandis que le revers porte la mention « Mérite maritime ». Le ruban est bleu avec deux bandes vertes plus fines sur les côtés dans le sens de la longueur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Demougin, Les décorations françaises, éd. du Layeur, 2003 (ISBN 2-911468-99-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]