Chroma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chroma
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Genre Critique
Parodie
Création Karim Debbache
Réalisation Karim Debbache
Gilles Stella
Jérémy Morvan
Présentation Karim Debbache
Participants Gilles Stella
Jérémy Morvan
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 1
Nombre d’émissions 12
Production
Lieu de tournage Paris
Boulogne-Billancourt
Chaville
Durée 20 minutes
Production NESblog
Diffusion
Diffusion Dailymotion
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Site web chro-ma.com
Chronologie

Chroma est une émission Web culturelle et humoristique orientée sur le cinéma, diffusée sur le site Dailymotion depuis le . Créée par les vidéastes Karim Debbache, Gilles Stella et Jérémy Morvan, elle est réalisée et produite par NESblog, un collectif de vidéastes dont ils font partie.

Début du projet[modifier | modifier le code]

L'équipe des trois réalisateurs Karim Debbache, Gilles Stella et Jérémy Morvan a d'abord produit l'émission Crossed sur le site Web Jeuxvideo.com pendant plus d'une année, totalisant 28 épisodes[1],[2].

Le , ils annoncent leur retour avec une chronique parlant de cinéma, d'où le nom Chroma, contraction des mots chronique et cinéma[3]. Pour aider leur projet à voir le jour, ils sollicitent le soutien financier de l'hébergeur de vidéos français Dailymotion, ainsi que celui des fans via la plateforme de financement participatif Ulule pour une somme de 20 000 euros. Cette somme est atteinte en 55 minutes[4],[5] et à la fin de la campagne, le , le projet est financé à 1030% avec une somme de 206 006 euros[3].

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnage Interprète Description du personnage
Karim Debbache Lui-même Présentateur de Chroma, Karim est un cinéphile qui tente d'apporter des éléments de réponse à la question « Qu'est-ce qu'un film ? » dans son émission. Bien qu'il critique généralement des films qu'il juge mauvais, il aborde plusieurs fois le thème des interprétations alternatives, notamment dans les épisodes 4 et 8, et confronte son point de vue à celui de ses collègues.

À cause des Pseudonymes, il ne connait plus certains grands films et réalisateurs, ce qui n'affecte pas Kamel. On peut le différencier de Kamel à son sweat-shirt. Son film préféré en temps normal (ainsi que celui de Kamel) est Les Affranchis, mais il s'est mis à le détester à cause de l'influence des Pseudonymes.

Kamel Debbiche Karim Debbache Kamel est l'équivalent de Karim d'un univers parallèle, où il présente la même émission avec les équivalents des mêmes collègues. Il n'est pas toujours d'accord avec Karim malgré leurs personnalités quasiment identiques. Contrairement à Karim, Kamel n'est pas affecté par les Pseudonymes.

Il présente les épisodes 3 et 10 dans son univers et se retrouve dans l'univers de Karim à partir du 4, qu'il présente avec lui. Il intervient régulièrement dans les épisodes suivants et présente le 9 et le 11 à la place de Karim. La série établit que lui et Karim sont deux personnes différentes, ce qui semble contredire Crossed.

Gilles Stella Lui-même Caméraman de l'émission, il adore les dinosaures, la musique et la peinture, bien qu'il ne soit pas très doué dans ce dernier domaine.

À cause des Pseudonymes, il ne connaissait plus Jurassic Park contrairement à ses apparitions dans Crossed, et affirmait dans l'épisode 5 que son film de dinosaures favori était Carnosaur, mais le souvenir de Jurassic Park lui revient finalement dans l'épisode 12, prouvant ainsi que les effets des Pseudonymes sont réversibles.

Jérémy Morvan Lui-même Ingénieur du son de l'émission et collectionneur de pin's, il est assez excentrique, on le voit dès l'épisode 1 faire du kung-fu en costume de Père Noël.

Infecté par un Pseudonyme à la fin de l'épisode 1, il quitte l'émission dans l'épisode 6 et est remplacé par Jérémy Morvain dans les suivants. Morvain découvre son secret dans l'épisode 5, mais arrive à lui échapper avant d'être infecté. Morvan revient à la fin de l'épisode 12 et est tué par Morvain un instant après que Karim lui a offert le dernier pin's manquant à sa collection.

Gilles Stello Gilles Stella Équivalent de Gilles dans l'univers de Kamel, il apparait dans les épisodes 3 et 10 et ne vient pas avec Kamel, le Régisseur et Morvain dans l'univers de Karim.

On voit dans l'épisode 10 qu'il adore Steven Spielberg, tout comme Stella dans Crossed, et est aussi mélomane que ce dernier.

Jérémy Morvain Jérémy Morvan Équivalent de Jérémy dans l'univers de Kamel, il vient dans l'univers de Karim avec Kamel et le Régisseur et remplace Morvan après l'épisode 6, puis le tue à la fin de l'épisode 12. Morvain est aussi excentrique que Morvan, on le voit par exemple manger et dormir simultanément dans l'épisode 12. On voit dans l'épisode 10 que Kamel apprécie ses blagues, alors que Karim est exaspéré par celles de Morvan dans son univers.

Comme il dit dans l'épisode 6, avoir un « BEP vente option petits animaux de compagnie », ce que le Jérémy Morvan de Crossed affirme également dans l'épisode 4 de cette dernière série, on peut en déduire que le Jérémy de Crossed est en réalité Morvain qui a pris l'identité du vrai Morvan après l'avoir tué, ce qui a été confirmé par Karim[6].

Arturo Charles Blengino Ami de Karim qui semble savoir beaucoup de choses sur les univers parallèles.

Il apparait brièvement dans l'épisode 1 dans l'univers de Karim, puis à la fin de l'épisode 3 dans celui de Kamel. C'est apparemment lui qui emmène Kamel, Morvain et le Régisseur dans l'univers de Karim.

Le Régisseur Moustachu Farfelu Gilles Stella Régisseur de l'émission dans l'univers de Kamel, il vient avec ce dernier et Morvain dans l'univers de Karim. Il n'a pas l'air d'avoir d'équivalent dans le monde de Karim, contrairement à Kamel, Stello et Morvain.

Il découvre dans l'épisode 5 que Morvain a été enfermé par Morvan, se lance à la poursuite de ce dernier mais est lui aussi infecté par les Pseudonymes. Karim découvre la vérité dans l'épisode 8 en le blessant par accident, mais il s'enfuit. On l'aperçoit à la toute fin de l'épisode 12 dans ce qui semble être un cliffhanger.

Les Pseudonymes Ces étranges créatures de l'univers de Karim ont infecté Morvan et le Régisseur et ont comme plan de faire disparaitre les bons films de l'existence (ce qui fait que Karim et Gilles Stella ne s'en souviennent plus) pour les remplacer par des mauvais. Leur capacité à prendre possession d'humains est probablement une parodie de L'Invasion des profanateurs, dont la fin est parodiée dans l'épisode 5.

On peut reconnaitre les humains infectés par leur sang jaune, qui serait constitué d'urine selon Morvan. Ce dernier point est utilisé dans l'épisode 9 pour parodier The Thing.

Archimed Kebab Karim Debbache Personnage mentionné dans les épisodes 9, 10 et 11 et qui est décrit comme un « grand homme » par Kamel. Il n'apparait pas en personne mais a laissé derrière lui des énigmes qui conduiront Kamel à une bobine mystérieuse capable d'annuler les actions des Pseudonymes. Son nom est une anagramme de Karim Debbache.

L'épisode 12 révèle qu'il présentait autrefois Chromatographe, sorte d'ancêtre spirituel de Chroma. Il est sous-entendu que les kebabs sont son invention et portent son nom.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

La première saison de l'émission devait initialement être composée de 10 épisodes, avant de passer à 12 suite au succès de la campagne de financement. Un pilote avait déjà été tourné avant la campagne, mais n'a pas été diffusé, l'équipe ayant préféré le retourner complètement, ce qui donna l'épisode 1. Karim a mentionné que le pilote pourrait être révélé au public après la fin de la première saison[7], mais il a affirmé plus tard que ça n'aurait aucun intérêt[6].

Chroma n'est pas seulement une émission culturelle, elle possède un scénario et ses épisodes forment un arc narratif. Karim et Kamel se rencontrent apparemment pour la première fois dans l'épisode 4[8], Chroma se déroule donc avant Crossed, ce qui a été confirmé par Karim Debbache[6].

Certains épisodes ont lieu dans la dimension de Karim et d'autres dans celle de Kamel, et le présentateur n'est donc pas toujours le même. On remarque que certaines couleurs de l'émission (éclairage du plateau, arrière-plan du logo...) changent en fonction du présentateur, et que le logo de l'épisode 4 est bicolore puisque Karim et Kamel le présentent ensemble[9].

Saison 1[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion[n 1] Film Thèmes abordés Conclusion Notes
1 11 janvier 2016 Troll 2 Pas de vraies thématiques. Cet épisode installe les bases de l'émission en posant la problématique ci-contre. Pas de conclusion, la problématique de l'émission est posée à la place : « C'est quoi, un mauvais/bon film ? C'est quoi, un film ? »
2 9 février 2016 Rollerball La carrière de John McTiernan, l'affaire Anthony Pellicano et le côté politique des films, notamment l'importance du montage en prenant pour exemple les films de Sergueï Eisenstein. « Tous les films figuratifs sont politiques à deux niveaux différents. »
3 16 mars 2016 Highlander, le retour L'importance de la couleur et du respect de la diégèse. Définition d'Alan Smithee. « Un film de fiction a une diégèse. » L'épisode est présenté par Kamel Debbiche et ne se situe pas dans le même univers que les deux premiers.
4 20 avril 2016 Signes La carrière de M. Night Shyamalan, le regard et les différentes interprétations que peut avoir le spectateur. Définition du fusil de Tchekhov. « Les films sont des écrans. Et nous sommes les projecteurs. » Karim et Kamel présentent l'épisode ensemble et aboutissent à des conclusions différentes.
5 8 juin 2016 Paranormal Activity Le found footage et pourquoi le cinéma est un art, en définissant la spécificité du médium et l'importance du plan-séquence. « Un bon film est un film qui utilise avec pertinence les outils spécifiques au médium de l'image animée. »
6 23 juillet 2016 Mac et moi Le plagiat, en comparant le film avec E.T., et le placement de produit abusif et ses conséquences sur le film qui en contient (message et sens déformés...). « Le sens d'un film ne devrait pas être déformé par des considérations pécuniaires. » Jérémy Morvan quitte l'émission à la fin de l'épisode et est remplacé par Jérémy Morvain. Le personnage de Charles de Crossed fait une apparition, là encore comme censeur.
7 14 septembre 2016 Vidocq Les débuts du cinéma numérique, ses points forts par rapport à l'argentique (en prenant notamment le film Zodiac comme exemple) et l'équilibre entre l'esthétique du film et son impact. « Ce n'est pas parce qu'un film est désagréable à regarder qu'il est raté. »
8 27 octobre 2016 Piège à Hong Kong Le cinéma hongkongais, la carrière de Tsui Hark et le rapport entre les goûts du spectateur et sa personnalité. « Les films qu'on aime nous en disent sur qui on est. »
9 9 décembre 2016 Douce nuit, sanglante nuit Le slasher, ses inspirations comme le giallo, son symbolisme (en prenant tout particulièrement le film Halloween comme exemple) et le problème des imitations. « Au cinéma, il est très compliqué de faire la différence entre ce qui relève du descriptif et ce qui relève du prescriptif. » L'épisode est présenté par Kamel à la place de Karim. Il se déroule dans l'univers de Karim, qui intervient plusieurs fois dans l'épisode.
10 Gremlins Joe Dante et sa carrière, les références dans les films et l'impact des différents collaborateurs dans le processus de création et production d'une œuvre cinématographique. « Le cinéma est un art collectif. » L'épisode est présenté par Kamel dans son univers et est un flashback raconté par Morvain. Cet épisode se déroule avant l'épisode 3, et est le premier de l'équivalent de Chroma dans l'univers de Kamel. Il commence d'ailleurs par une version alternative de l'introduction de l'épisode 1. L'Étrange Personnage Récurrent de Policier de Crossed fait une apparition.
11 Les Affranchis Martin Scorsese et sa carrière, la glorification des gangsters au cinéma, la règle des 30 degrés, les éléments communs à tous les films et comment chaque film participe à leur sens. « Tous les films sont liés. » L'épisode est présenté par Kamel dans l'univers de Karim. Les affiches du plateau de l'émission disparaissent au fil de l'épisode à cause des Pseudonymes. L'épisode est à la mémoire de Michael Ballhaus.
12 Carnosaur Roger Corman, la production de cinéma de genre à petit budget face aux blockbusters hollywoodiens, l'histoire de l'invention du cinéma et l'impossibilité de lui donner une date de naissance.

La conclusion de la saison est que les bons films ne peuvent pas exister sans les mauvais et réciproquement.

« Le cinéma n'est jamais né. » Les affiches du plateau de l'émission réapparaissent au fil de l'épisode. L'épisode commence par une courte critique de La Loupe de grand-maman par Archimed Kebab dans sa chronique Chromatographe, décrivant le court-métrage comme le premier historiquement à utiliser les règles de montage et de changement d'échelle de plan pour raconter une histoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les personnes ayant pris part au financement participatif à hauteur de 30 euros ou plus ont accès aux épisodes deux jours avant leur sortie publique. Cette liste prend en compte la diffusion publique des épisodes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chronique Crossed », sur Jeuxvideo.com (consulté le 14 janvier 2016)
  2. « Le cinéma vu par Karim Debbache », sur rtbf.be (consulté le 14 janvier 2016)
  3. a et b « campagne de financement participatif », sur Ulule (consulté le 14 janvier 2016).
  4. « Chroma, l'émission de Karim Debbache financée en 1h sur Ulule », sur L'Express.fr (consulté le 22 avril 2016)
  5. « Karim Debbache revient, et cartonne, dans le premier épisode de Chroma », sur L'Express.fr (consulté le 14 janvier 2016)
  6. a b et c « Au service de Banana Bread - Twitch Videos - KarimDebbache », sur www.twitch.tv, (consulté le 22 avril 2018)
  7. « 1ère partie sur 3 de la rediffusion du live de l'équipe », sur Dailymotion (consulté le 14 janvier 2016)
  8. « Site officiel de l'émission », sur Chro-ma.com (consulté le 20 avril 2017)
  9. « CHROMA 3000 », sur Tumblr.com (consulté le 3 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]