AccorHotels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Accor)
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Accord.
AccorHotels
logo de AccorHotels

Logotype d'AccorHotels

Création 1967
Fondateurs Gérard Pélisson, Paul Dubrule
Forme juridique Société anonyme
Action CAC 40, Euronext 100, FTSEurofirst 80, DJ Stoxx 600, DJ EuroStoxx et MSCI Europe (Euronext : AC, LSE : 0H59)
Slogan Feel Welcome'
Siège social Drapeau de France 82, Rue Henri Farman
Issy-les-Moulineaux (France)
Direction Sébastien Bazin (Président-directeur général)
Actionnaires Au 31 décembre 2015,
Colony et Eurazeo : 11,08 %
Fondateurs et administrateurs : 1,89 %[1]
Activité Hôtellerie
Filiales hotelF1, Ibis budget, Ibis Styles, Ibis, Adagio, Adagio Access, Mercure, Novotel, Grand Mercure, Pullman, Mama Shelter, MGallery by Sofitel, Sofitel, The Sebel, Fairmont Hotels & Resorts, Raffles Hotels & Resorts, Swissôtels Hotels & Resorts.
Effectif ~ 240 000 collaborateurs sous enseignes (fin 2015)
SIREN 602 036 444
Site web www.accorhotels-group.com
Capitalisation 9,4 milliards € (31/12/2015)
Chiffre d’affaires 5 581 millions d'euros (31/12/2015)[1]
Siège : Tour Sequana - 82 rue Henri Farman, 92445 Issy-Les-Moulineaux.

AccorHotels est un groupe français, premier opérateur hôtelier et sixième au niveau mondial[2], qui est présent dans 92 pays. AccorHotels compte plus de 4 100 hôtels et 240 000 collaborateurs sous enseignes répartis sur les cinq continents. Sa capacité totale en nombre de chambres est de 510 000 chambres[3] dont 28 % sont situées en France, 25 % en Europe hors France, 1 % en Amérique du Nord et 26 % en Asie Pacifique, 9 % en Amérique latine et Caraïbes, et 11 % en Méditerranée, Afrique et Moyen-Orient. AccorHotels a son siège à Issy-Les-Moulineaux[4].

Le Groupe propose un portefeuille de marque allant du luxe (Sofitel, Pullman, MGallery by Sofitel, Grand Mercure, The Sebel, Fairmont, Raffles et Swissôtel) à l’économique (ibis, ibis Styles, ibis budget, adagio access et hotelF1) en passant par le milieu de gamme (Novotel, Mercure, Mama Shelter, Adagio).

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

1967 - 1982 : la SIEH, groupe hôtelier français[modifier | modifier le code]

En 1967, Paul Dubrule et Gérard Pélisson fondent la SIEH (Société d'investissement et d'exploitation hôteliers) et appliquent le modèle américain de Holiday Inn pour ouvrir leur premier Novotel la même année à Lille[5] suivant les principes de Bernardo Trujillo.

En 1974 est lancée la marque Ibis avec l’ouverture du premier Ibis à Bordeaux. La même année, la SIEH rachète la marque Courtepaille.

En 1975, la SIEH rachète la marque Mercure et, en 1980, le groupe reprend le groupe Sofitel se composant à l'époque de 43 hôtels et de 2 centres de thalassothérapie. La SIEH prend le contrôle de Jacques Borel International, alors leader de la restauration collective, de la restauration de concession et leader mondial de l'émission de tickets restaurant en 1982.

En 1983, le Groupe Novotel SIEH - Jacques Borel International change de nom et devient le Groupe Accor.

Depuis 1983 : Accor, groupe hôtelier mondial[modifier | modifier le code]

En bleu : pays dans lesquels le Groupe Accor est implanté dans le monde (2015)

Le groupe Accor crée en 1985 la marque Formule 1, mettant en place un nouveau concept d'hôtellerie basé sur une réduction des coûts de la construction à la gestion. La même année, Accor entre dans le capital du groupe Lenôtre[6] à hauteur de 46 %.

En 1984, Paul Dubrule et Gérard Pélisson sont élus « Managers de l'année »" par Le Nouvel Économiste. Accor lance un nouveau concept avec les hôtels Formule 1 en 1985 avant de reprendre son expansion internationale avec la reprise de Motel 6 aux États-Unis en 1990. Cette acquisition permet au groupe de devenir le leader mondial de l’hôtellerie. 1991 et 1997 marquent une diversification du groupe avec l’acquisition respective de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits et du Tourisme ainsi que de la SPIC qui devient Accor Casinos ainsi que la nomination de Jean-Marc Espalioux à la tête du groupe. Dès lors le groupe continue son développement en reprenant différentes enseignes comme Red Roof Inns et les enseignes très haut de gamme Westin demeures Hôtels et libertel du Groupe CGIS (1999), et en lançant accorhotels.com et Suitehotel en Europe. Le groupe prend également une participation de 30 % du Club Méditerranée en 2005.

Durant l'été 2005, Jean-Marc Espalioux[7], qui n'avait plus la confiance des coprésidents[8], quitte la présidence du directoire. Après de nombreux rebondissements, Gilles Pélisson, neveu de Gérard, est nommé directeur général du groupe Accor. Serge Weinberg[9], ancien du Groupe PPR est nommé Président du Conseil d’administration.

En , le groupe change de mode de direction, en adoptant un régime de conseil d’administration au lieu de celui de directoire et conseil de surveillance. Gilles Pélisson devient directeur général du groupe Accor et Serge Weinberg président du conseil d'administration.

En 2007, Accor cède de plusieurs activités non stratégiques comme sa participation dans le Club Méditerranée,mais aussi Red Roof Inn, de la restauration collective en Italie, Go voyages), en parallèle Accor Services acquiert Kadéos. Toujours en 2007, Accord met en place des nouvelles chaînes Pullman, MGallery et All Seasons. Accor lance, encore en 2007, Adagio City Aparthotel, une nouvelle marque de résidences urbaines, en collaboration avec le groupe Pierre & Vacances (coentreprise).

En février 2009, Gilles Pélisson, directeur général, est nommé président du conseil d’administration. Accor Services et MasterCard Europe concluent une alliance stratégique dans les services prépayés : PrePay Solutions, détenue à hauteur de 67 % par Accor Services. En 2009, la marque SuiteHotel est intégrée au réseau Novotel, sous le nom Suite-Novotel.

2010 : recentrage sur l’hôtellerie et réorganisation des marques[modifier | modifier le code]

Bureau d'AccorHotels France à Évry

À l’issue d’une étude demandée par le Conseil d’administration durant l'été 2009, il avait été proposé au groupe d’envisager la scission des deux activités d’Accor en deux sociétés distinctes, l’une pour les hôtels, l’autre pour la société de services.

Le , le conseil d'administration d'Accor s'est prononcé à l'unanimité moins une voix en faveur du projet de scission des activités d'hôtellerie et de services du groupe. Les fondateurs d’Accor, Paul Dubrule et Gérard Pélisson, ont défendu ce projet de scission[10].

Lors de ce conseil d’administration, Jacques Stern est nommé directeur général délégué d'Accor, chargé d'Accor Services, devenue Edenred[11].

Le conseil d’administration d'Accor a approuvé le [12] les modalités de la séparation de l’hôtellerie et des services. Réuni le 1, le Conseil d’administration a validé le traité d'apport-scission qui précise les modalités de mise en œuvre de la séparation, et qui a été accepté par l’Assemblée Générale des actionnaires du [13],[14]. 88,49 % des actionnaires ont voté en faveur de la scission[15]. Curiosité, Edenred et Accor ont été cotées séparément le , ce qui fait que le CAC40 ce jour-là comportait 41 valeurs et non 40. Dès le lendemain Edenred est sortie du CAC40.

En 2010, Accor cède la Compagnie des Wagons-Lits.

Le , le conseil d’administration d'Accor met fin au mandat de Gilles Pélisson à la suite de divergences stratégiques. Il nomme Denis Hennequin, jusqu'alors PDG de McDonald's Europe, directeur général exécutif à compter du 1er . Denis Hennequin devient PDG d'Accor le [16],[17].

Avec son arrivée, Accor poursuit son désendettement, son recentrage sur les activités d’hôtellerie, avec plusieurs cessions notamment celles du traiteur de luxe Lenôtre à Sodexo[18], ou de sa participation dans le groupe Lucien Barrière[19]). Accor poursuit son développement international, avec la signature le d’un contrat de franchise concernant 24 hôtels et 2 664 chambres avec Jupiter Hotels, nouveau propriétaire du réseau d’hôtels Jarvis[20]. Ce contrat s’inscrit dans la volonté d’Accor de détenir un réseau de 300 hôtels au Royaume-Uni d’ici 2015.

Le , le PDG présente un plan stratégique procédant notamment au regroupement de ses marques du segment économique sous la bannière d'Ibis : Etap Hotel devient Ibis Budget et All Seasons devient Ibis Styles[21],[22].

En 2012, Accor cède Motel 6 et Studio 6.

Denis Hennequin quitte le Groupe en . Durant une période de transition allant d’avril à août 2013, Yann Caillère occupe la fonction de directeur général. En , Sébastien Bazin est nommé Président-Directeur Général et Yann Caillère quitte le Groupe[23].

En novembre 2013, Sébastien Bazin a annoncé une redéfinition du modèle économique autour des deux pôles stratégiques : HotelServices, opérateur et franchiseur, et HotelInvest, propriétaire et investisseur. Le Groupe est organisé selon une logique géographique avec 5 grandes zones : France ; Europe du Nord, Centrale et de l’Est ; Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique ; Asie-Pacifique ; Amériques[24].

Le , Accor annonce le rachat des murs de 97 hôtels en Europe (12.878 chambres), à travers HotelInvest, pour 900 millions d'euros [25]. En octobre 2014, Accor a confié la gestion de ses activités en Europe centrale à Orbis (en)[26]. En décembre 2014, Accor entre en alliance avec Huazhu (China Lodging), rassemblant plus de 2 000 hôtels[27].

En juin 2015, Accor devient AccorHotels[28]. En décembre 2015, AccorHotels a annoncé le rachat pour 284 millions d'euros des murs de 29 hôtels que le groupe exploite déjà dans divers pays européens, ce qui représente au total 3 677 chambres. AccorHotels va entre autres acheter à Axa Investments Manager un portefeuille composé de 19 hôtels en franque exploités sous le nom de Ibis budget, Novotel et Mercure, pour une valeur de 56 millions d'euros. En décembre 2015, AccorHotels annonce l'acquisition pour 2,6 milliards de dollars de FRHI, qui possède le marque Fairmont, Raffles et Swissôtel, notamment par une augmentation de capital qui voit la Qatar Investment Authority et Al-Waleed avoir respectivement 10,5 % et 5,8 % du nouvel ensemble [29].

En avril 2016, bousculé par Airbnb, AccorHotels rachète pour 148 millions d’euros la start-up londonienne Onefinestay, un site de partage d’appartements luxueux et légaliste[30].

2016 : AccorHotels finalise l’acquisition des trois marques de luxe Fairmont, Raffles et Swissôtel[modifier | modifier le code]

Suite au vote des actionnaires lors de l’Assemblée Générale Mixte du 12 juillet 2016, AccorHotels annonce le rachat définitif de FRHI Hotels & Resorts (FRHI) et de ses trois  prestigieuses marques de luxe, Fairmont, Raffles et Swissôtel. Cette acquisition positionne AccorHotels parmi les leaders mondiaux de l’hôtellerie de luxe et permet au Groupe d’accroître son potentiel de croissance et de rentabilité sur le long terme, tout en renforçant considérablement sa présence en Amérique du Nord, marché le plus influent au monde sur ce segment.

Identité visuelle (logos)[modifier | modifier le code]

Présence dans le monde[modifier | modifier le code]

Deuxième groupe hôtelier européen, AccorHotels est présent sur les cinq continents, dans 95 pays[31] avec 4 100 hôtels représentant plus de 570 000 chambres[32].

Accor dans le monde Nombre d'hôtels Nombre de chambres
France 1 582 143 162
Europe hors France 2 784 308 179
Amérique du Nord 16 4 716
Amérique latine et Caraïbes 363 73 103
Afrique et Moyen-Orient 175 39 152
Asie-Pacifique 733 147 485

Chiffres au 25/07/2016

Marques du groupe AccorHotels[modifier | modifier le code]

La famille Ibis, segment économique du Groupe AccorHotels

Le groupe AccorHotels détient un portefeuille d’une quinzaine de marques, les principales sont :

  • Fairmont Hotels & Resorts, qui possède de nombreux hôtels de luxe sur le continent américain et se qualifie même de plus grande chaîne d'hôtels de luxe en Amérique du Nord.
  • Raffles Hotels & Resorts, marque de propriétés de luxe à travers le monde.
  • Swissôtels, une chaîne suisse d'hôtels haut de gamme.
  • Sofitel, SO Sofitel et Sofitel Legend, les hôtels de luxe du Groupe
  • MGallery by Sofitel, boutique hôtels haut de gamme
  • Pullman, hôtels et resorts haut de gamme
  • The Sebel, appartements haut de gamme, pour courts ou longs séjours, en Océanie
  • Grand Mercure, hôtels et resorts haut de gamme en Asie, Moyen-Orient et Amérique latine
  • Mei Jue, enseigne haut de gamme en Chine
  • Maha Cipta, enseigne haut de gamme en l’Indonésie
  • Novotel, offre internationale d’hôtels moyenne gamme
  • Novotel Suites, propose essentiellement en moyen séjour, des suites modulables
  • Mercure, marque d’hôtellerie milieu de gamme
  • Mama Shelter, marque d’hôtellerie urbaine dans les grandes villes (participation)
  • Adagio, appartements (du studio au trois pièces) pour des séjours de 4 nuits à plusieurs mois avec des services optionnels

Orbis hôtel

  • Ibis, une offre d’hôtellerie économique
  • Ibis Styles (auparavant All Seasons), marque économique
  • Ibis Budget (auparavant Etap Hotel), une offre très économique avec services limités
  • Hôtel F1, une offre d’hôtellerie très économique en France

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Conseil d'administration (juin 2015)[modifier | modifier le code]

Composition du Conseil d'administration[33]:

  • Sébastien Bazin, Président directeur général
  • Philippe Citerne, Vice-président du Conseil d'Administration d'AccorHotels
  • Jean-Paul Bailly, Ancien président de la RATP, Président d’Honneur du Groupe La Poste
  • Iliane Dumas, Administrateur représentant les salaries - Chef de projet Filières    
  • Mercedes Erra, présidente exécutive de Havas Worldwide (*)
  • Sophie Gasperment, Directeur Général Groupe, Communication Financière et Prospective Stratégique de L’Oréal
  • Iris Knobloch, Présidente de Warner Bros Entertainment France (*)
  • Bertrand Meheut, président du Directoire du groupe Canal+ (*)
  • Nadra Moussalem, Principal et Codirigeant de Colony Capital Europe
  • Patrick Sayer, président du directoire d’Eurazeo

(*) : Administrateur indépendant

Comité exécutif (juin 2015)[34][modifier | modifier le code]

Composition du comité exécutif[35] :

  • Sébastien Bazin, président-directeur général de AccorHotels
  • Sven Boinet, directeur général délégué *  (* chargé de la Transformation du Groupe, des Ressources Humaines et du Juridique)  
  • Vivek Badrinath, directeur général adjoint (chargé du marketing, de la distribution, du digital et des systèmes d'information)
  • Sophie Stabile, Directrice Générale, Finances
  • John Ozinga, Directeur Général, HotelInvest    
  • Arantxa Balson, Directrice Générale, Ressources Humaines Groupe    
  • Christophe Alaux, Directeur Général, HotelServices, France
  • Roland de Bonadona, Directeur Général, HotelServices, Amériques
  • Steven Daines, Directeur Général, HotelServices, Royaume-Uni, Irlande, Benelux, Suisse, et Russie    
  • Jean-Jacques Dessors, Directeur Général, HotelServices, Méditerranée, Moyen-Orient et Afrique (MMEA)
  • Michael Issenberg, Directeur Général, HotelServices, Asie-Pacifique
  • Laurent Picheral, Directeur Général, HotelServices, Europe Centrale et Europe de l'Est

Chiffres[modifier | modifier le code]

Données financières[modifier | modifier le code]

Ces données sont indiquées en millions d'euros et incluent Accor Services jusqu'en 2009[36].

Années 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Chiffre d'affaires 6550 7136 7607 8121 7722 7065 5948 6100 5649 5425 5454
Résultat brut d'exploitation 1752 1906 2084 2321 2290 1976 1814 1923 1788 1731 1772
Résultat net part du groupe 233 333 501 883 575 (282) 3600 27 (599) 126 223
Capitaux propres part du groupe 3128 4301 4098 3691 3298 2997 3650 3537 2759 2538 3654
Dette nette 2244 1420 469 204 1072 1674 730 226 421 231 159

Il y a des franchises au groupe AccorHotels, soit 960 hôtels, 63 % de leur part hôtelière en France[37].

Données boursières[modifier | modifier le code]

Années 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Nombre d'actions en millions 206,71 217,27 212,4 229,9 219,89 225,49 226,79 227,25 227,27 228,05 231,83
Capitalisation boursière en milliards d'euros 6,7 10,1 12,5 12,6 7,7 8,6 7,6 4,5 6,7 7,8 8,7 9,5

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Croissance soutenue et résultats solides en 2013, sur le site accorhotels-group.com
  2. Le Monde.fr avec AFP, « Accor renoue avec les bénéfices au premier semestre », sur LeMonde.fr,‎ (consulté le 1er septembre 2013)
  3. Accor dans le monde, sur le site accor.com
  4. Mentions légales du Site AccorHotels
  5. « Peut-on concilier le standard et le sur-mesure ? », Les Echos, no 21021,‎ , p. 14
  6. Jean-Claude Ribaut, « Gaston Lenôtre », Le Monde,‎ , p. 21
  7. Jean-Marc Espalioux, sur le site edubourse.com du 20 décembre 2011
  8. ACCOR MAROC - Les adieux émouvants de Jean-Marc Espalioux, sur le site lagazettedumaroc.com du 7 novembre 2005
  9. non trouvé le 12 novembre 2011, sur le site challenges.fr
  10. Les fondateurs d’Accor défendent sa scission, LACCOR (AC - France) - Cotations en direct, sur le site marches.lefigaro.fr
  11. Accor Services change de nom, sur le site accor.com du 7 juin 2010
  12. La scission du groupe Accor sera effective début juillet, sur le site MoneyWeek
  13. Le conseil d'administration du groupe Accor a validé le traité de scission, sur le site boursier.com du 20 avril 2010
  14. La scission d'Accor effective début juillet, sur le site lefigaro.fr du 24 février 2010
  15. Les actionnaires d'Accor approuvent la scission, Endered en bourse vendredi, sur le site LeParisien.fr du 29 juin 2010
  16. [PDF] Communiqué de presse Accor, sur le site accor.com
  17. Gilles Pélisson quitte Accor pour divergences stratégiques, sur le site challenges.fr
  18. Accor: cession effective de Lenôtre à Sodexo, sur le site bourse.trader-finance.fr
  19. [PDF] Communiqué de presse Accor, sur le site accor.com
  20. Accor: forte croissance au 3e trimestre, sur le site zonebourse.com
  21. Le PDG d'Accor dévoile son plan stratégique, sur le site lemonde.fr
  22. Accor fait d'Ibis son Big Mac dans l'hôtellerie, sur le site latribune.fr
  23. Sébastien Bazin prend la présidence d'Accor, Yann Caillère quitte le groupe, L'Hôtellerie Restauration, 27 août 2013
  24. Une nouvelle stratégie de croissance pour une création de valeur durable.
  25. Accor rachète les murs de 97 hôtels en Europe, Challenges, 27 mai 2014
  26. « http://www.accorhotels-group.com/fileadmin/user_upload/Contenus_Accor/Finance/Pressreleases/2014/FR/accor_cp_offre_orbis_oct_2014.pdf », sur www.accorhotels-group.com (consulté le 6 juin 2015)
  27. « http://www.accorhotels-group.com/fileadmin/user_upload/Contenus_Accor/Finance/Pressreleases/2014/FR/20141214_cp_accor_huazhu.pdf », sur www.accorhotels-group.com (consulté le 6 juin 2015)
  28. « http://www.accorhotels-group.com/fileadmin/user_upload/Contenus_Accor/Finance/Pressreleases/2015/FR/accorhotels_cp_fw_20150603_fr.pdf », sur www.accorhotels-group.com (consulté le 6 juin 2015)
  29. AccorHotels fait une acquisition majeure dans l’hôtellerie de luxe, Christophe Palierse, Les Échos, 9 décembre 2015
  30. Avec Onefinestay, AccorHotels concurrence Airbnb, version luxe, Challenges, 4 juin 2016
  31. Accor dans le monde - Accor
  32. "On remarquera dans ce classement la belle 5e place du Groupe Accor qui a offert en 2008 une capacité hôtelière de 500 000 chambres dans ses 4200 hôtels."Les plus grands groupes hôteliers - Americas.com
  33. Conseil d'administration - Accor.com
  34. Comité exécutif
  35. Comité exécutif, sur le site accor.com
  36. Chiffres extraits du rapport annuel 2011
  37. [1] Cafe-hotel-restaurant.com du 26 mai 2014
  38. Croissance soutenue et résultats solides en 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuelle Andreani, « La Machine Accor : un nouvel hôtel chaque jour », Capital, no 280,‎ , p. 48-51.