Paul Dubrule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dubrule.

Paul Dubrule
Illustration.
Fonctions
Sénateur de Seine-et-Marne
Gouvernement Ve République
Groupe politique UMP
Biographie
Date de naissance (84 ans)
Parti politique RPR, UMP
Profession Administrateur de sociétés
Résidence Genève ( Suisse )

Paul Dubrule, né le 6 juillet 1934 à Tourcoing, est président du conseil de surveillance du Groupe Accor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut des hautes études commerciales de l'Université de Genève, Paul Dubrule est, avec Gérard Pélisson, cofondateur et coprésident de la chaîne hôtelière Novotel en 1963. Coprésident du groupe Novotel de 1971 à 1983, il est ensuite coprésident d'Accor, de 1983 à 1996, puis coprésident du conseil de surveillance d'Accor depuis 1997.

Maire de Fontainebleau de 1992 à 2001, Paul Dubrule a été sénateur, élu de Seine-et-Marne, de 1999 à 2004. Il est également resté président d'Entreprise et Progrès pendant 10 ans (de 1997 à 2007), cofondateur du World Travel and Tourism Council (WTTC), membre du Comité de soutien de l'Institut Turgot[1] et membre du Bureau et du Conseil d'orientation de l'Institut de l'entreprise[2].

En février 2002, à l'âge de 67 ans, il s'élance pour un parcours de 15 272 kilomètres à vélo, de Fontainebleau à Angkor, pour l'inauguration d'une école hôtelière qu'il a financée. Cette aventure est racontée dans le livre Le test du cocotier publié en 2003 au Cherche Midi (ISBN 978-2-7491-0114-9)[3].

En 2006, il procède à une expatriation fiscale en quittant la France pour résider à Genève en Suisse. Soumis au forfait fiscal suisse, l'ancien sénateur UMP estime ainsi avoir économisé l'équivalent de 3,3 millions de francs suisses d’impôts par an, soit près de 2,3 millions d'euros.

En 2012, il fonde avec Olivier Devys, ancien cadre chez Accor, deux nouvelles chaînes hôtelières baptisées respectivement « Okko » et « Eklo »[4].

Il est cité dans le scandale de corruption des Panama Papers[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Harmonie du Groupe Accor, ed. Transversales, 2008, (l'histoire de Gérard Pélisson et du groupe Accor a fait l'objet d'une biographie romancée), (ISBN 978-2-915798-10-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]