Qatar Investment Authority

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir QIA.
image illustrant la finance image illustrant le Qatar
Cet article est une ébauche concernant la finance et le Qatar.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Le Qatar Investment Authority (QIA) est le fonds d'investissement souverain de l’émirat du Qatar, présidé par Ahmad al-Sayed. Fondé en 2005, il détiendrait selon Hussein al-Abdallah (membre du conseil d'administration du Qatar Investment Authority) « beaucoup plus » que 100 milliards USD d'actifs[1],[2].

En juillet 2013, Ahmad al-Sayed est nommé CEO de QIA et remplace le Sheikh Tamin bin Hamad al-Thani qui était à la direction du fonds depuis 2007 et qui est devenu l’émir du Qatar en juin 2013 à la place de son père[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce fonds souverain fut créé en 2005 par l’ancien émir du Qatar, Hamad ben Khalifa Al-Thani, dans le but de mettre à profit l’excédent budgétaire issu de l’exploitation de réserves qataries de gaz et de pétrole.[5]

Pour contrebalancer la forte dépendance de l’économie du Qatar sur les industries extractives, le fonds investit en priorité au niveau international, et notamment aux Etats-Unis et en Europe.[6]

Ainsi, dès 2005, la QIA crée la succursale Qatar Diar qui investit exclusivement dans l’immobilier. Après seulement trois années d’existence, Qatari Diar avait déjà investi 60 milliards de dollars (USD) dans ce secteur.[7]

Succursales[modifier | modifier le code]

La Qatar Investment Authority est l’unique actionnaire de Qatari Diar et de Qatar Holding LLC. Elle est par ailleurs fortement affiliée à la Qatar National Bank dont elle est actionnaire à 50% mais aussi à la Qatar Islamic Bank dont elle possède 16% des participations.[8]

Investissements[modifier | modifier le code]

Le QIA contrôle un peu plus de 6 % du capital d'EADS[réf. souhaitée], 10,1 % des actions du London Stock Exchange, 17 % de Volkswagen et de 3 % de Total.

Il est actionnaire du Groupe Lagardère à hauteur de 12,83 %[9].

Le 31 mai 2011, QIA a acheté 70 % du capital du club de football Paris Saint-Germain au groupe américain Colony Capital (qui en détenait alors 95,8 %)[10]. Le 6 mars 2012, il lui a racheté les 30 % restants[11]

Le 4 juin 2012, le QIA a acheté 100 % du capital du Paris Handball[12].

QIA achète, à Paris, l'Hôtel Lambert, l'Hotel Kinski, l'Hôtel Landolfo-Carcano[13], l'Hôtel d'Évreux, le Majestic, l'Hôtel Gray d'Albion[14], l'Hôtel de Coislin, les immeubles du Virgin Megastore (le 5 juin 2012)[15], de HSBC et du Lido (décembre 2012)[16]sur les Champs Elysées[17], le Royal Monceau et le Peninsula.

Liste des investissements[18] :

QIA possède également beIN Sports ; Réseau international qatarien de chaînes de télévision sportives, créé en 2012, exploité conjointement par Qatar Sport Investments, filiale du groupe qatarien Al Jazeera.

En octobre 2014, la Qatar Investment Authority a signé un accord avec le groupe chinois Citic dans l’optique de mettre en place un fonds commun d’environ 10 milliards de dollars destinés pour investir en Chine.[19]

En 2016, la filiale médias de la QIA, BeIn Media, rachète les célèbres studios de cinéma Miramax.[20]

Finance

  • Al Ahli Bank
  • Al Rayan Bank
  • Alpha Bank
  • Doha Bank
  • Qatar Islamic Bank
  • Qatar National Bank
  • Abu Dhabi and Qatar Fund
  • Agricultural Bank of China
  • Banco Santander Brasil
  • Barclays
  • Bulgarian-Qatari Company
  • Crédit suisse
  • Dragon Capital
  • Libyan-Qatari joint investment fund
  • QIA Malaysia fund
  • QIA and Sudan
  • The First Investor
  • Vietnam-Qatar Fund
  • Qatar and Oman Investment Company
  • Qatar-Britain Clean Energy Investment Fund
  • Qatar-Sri Lanka Investment Fund
  • Commercialbank
  • Philippines and Qatar fund
  • TFI-Gazprombank fund
  • Qatar Dubai Investments
  • Qatar-Britain Clean Energy Investment Fund
  • Qatar Holding Indonesia
  • Industrial and Commercial Bank of China
  • London Stock Exchange
  • Qatar Exchange
  • PME Infrastructure Management Limited Fund

Immobilier et hôtellerie

  • Hôtel Martinez à Cannes
  • Hôtel du Louvre à Paris
  • Hôtel Concorde Lafayette à Paris
  • Hôtel Palais de la Méditerranée à Nice
  • Barwa Real Estate Company
  • un complexe hôtelier à Chypre
  • un projet touristique en Égypte, sur la mer Rouge
  • Fairmont Raffles
  • Four Season Health Care
  • MAIA Luxury Resort and Spa
  • La Fermière de Cannes (22,7 %)[21]
  • Raffles Hotel
  • Qatari Diar Brazil property fund
  • Qatari Diar Real Estate Investment Company
  • Songbird Estates
  • Kaladbro Estate
  • Moroccan Touristic Engineering Company
  • Sharm el-Sheikh resort
  • Al-Rayyan Hills
  • Al Difaf development
  • Park House
  • Complexe touristique à Tozeur
  • Horizon Towers
  • Rawabi
  • Sino-Singapore Tianjin Eco-City project
  • Lusail development
  • Energy City

Industrie

Transport

  • Qatar Airways
  • Qatar Railways Development Company
  • Doha and Bahrain rail link

Sport

Autres

  • Adecoagro
  • Atheer
  • Bayti
  • Bellway PLC
  • Cayo Largo del Sur
  • Cegelec S.A. (100 %)[Note 1], puis cédé à Vinci
  • Chelsea Barracks
  • Chelsfield Partners LLP
  • City-CenterDC
  • Clover Downs
  • Delta Commercial Property
  • Diar Infrastructure Services Company
  • Fisker Automotive, Inc.
  • Frankel
  • Grosvenor Square
  • Harrods
  • Hassad Food
  • Hochtief
  • Hochtief and Qatari Diar JV
  • J Sainsbury PLC
  • JSM Indochina
  • Groupe Lagardère
  • Lusail International Media Company
  • Miramax Films
  • Mushaireb
  • NHP Portfolio
  • Nicosia property development
  • PME Infrastructure Management Limited Fund
  • Petronet LNG
  • Plavi horizonti
  • Primus Pacific Partners
  • Q-West
  • QD SBG Group
  • Qatar Telecom
  • Raffles Medical Group
  • Suez Environnement
  • Veolia Environnement (5 %)[22]
  • Vinci (31 500 000 actions)[23]
  • LVMH (1%)

La Qatar Investment Authority semble privilégier les investissements peu risqués. Cependant, tous les investissements de QIA n’ont pas été des succès retentissants.

Ce fut notamment le cas de son investissement dans le groupe Volkswagen. En effet, QIA est le plus grand détenteur d’actions privilégiées du constructeur automobile allemand Volkswagen. Lorsque le groupe a admis en septembre 2015 que plus de 11 millions de ses véhicules étaient équipés d’un logiciel de contrôle des émissions truqué, son action a perdu 35% de sa valeur en deux jours.

Ainsi, QIA a subi à cette occasion une perte de 4,6 milliards de dollars en mois de 48 heures.[24]

Critiques[modifier | modifier le code]

Affaire Barclays[modifier | modifier le code]

QIA a fait l’objet d’une enquête pénale de la part de l’une des autorités de régulation financière britanniques (Serious Fraud Office, ou SFO) pour des opérations douteuses pendant la crise financière en 2008. En effet, la QIA aurait été impliquée dans des malversations liées à ses contributions à deux levées de fonds par la banque britannique Barclays d’un montant total de 11,5 milliards de livres sterling (GBP) qui n’avaient pas été soumises à l’approbation des actionnaires de la banque. Ces augmentations de capital auraient permis à Barclays d’éviter d’être mises sous le contrôle du gouvernement britannique, comme ce fut le cas de la Royal Bank of Scotland et de Lloyds.[25]

Financement de groupes terroristes[modifier | modifier le code]

En octobre 2014, le quotidien britannique The Telegraph a lancé une campagne intitulée « Stop the Funding of Terrorism » pour dénoncer l’attitude laxiste du gouvernement qatari vis-à-vis du financement du terrorisme.[26]

Certains commentateurs ont cependant fait valoir que cette campagne coïncidait avec une compétition entre les propriétaires du Telegraph, David et Frederick Barclay, et le membre de la famille royale Hamad ben Jassem ben Jaber al-Thani pour l’acquisition de trois hôtels de luxe dans le centre de Londres.[27]

A la même époque, la Qatar Awareness Coalition a adressé une lettre ouverte à Harvey Weinstein et Bob Weinstein, les fondateurs des studios de cinéma Miramax, dont la majorité des parts est détenue indirectement par QIA.[28] La coalition cherchait à sensibiliser Hollywood à la participation du Qatar au financement du terrorisme.[29]

Qatar Islamic Bank[modifier | modifier le code]

QIA détient 16,67% des parts de la banque Qatar Islamic Bank, la première institution financière islamique du Qatar. Cette banque propose exclusivement des services financiers en conformité avec la Charia.[30]

Selon le Consortium Against Terrorist Finance (CATF), Qatar Islamic Bank entretiendrait des relations de correspondance bancaire avec des institutions en lien avec des groupes terroristes ou extrémistes. Le Consortium cite comme exemple la banque saoudienne Al-Rajhi Bank, qui a fait l’objet d’une enquête par les autorités américaines pour ses liens avec les commandos des attentats du 11 septembre 2001.[31]

Qatar Islamic Bank compte aussi parmi ses correspondants Jordan Islamic Bank qui est elle-même l’une des banques fondatrices d’Al-Aqsa Islamic Bank, une organisation basée aux Etats-Unis et prenant part au financement du Hamas et d’Al-Qaïda.[32]

Par ailleurs, le prédicateur extrémiste Youssef al-Qaradawi a présidé le Conseil de Surveillance de la Charia jusqu’en 2010.[33]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article : Historique de Cegelec.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les avoirs du Qatar dépassent 100 milliards de dollars, Le Monde, 23 avril 2012
  2. (en) Fiche du fonds QIA sur le site du Sovereign Wealth Fund Institute
  3. (en) « Emir Signals Change by Replacing Head of Qatar Investment Authority - Al-Monitor: the Pulse of the Middle East », sur Al-Monitor (consulté le 24 mars 2016)
  4. (en) « Emir Signals Change by Replacing Head of Qatar Investment Authority - Al-Monitor: the Pulse of the Middle East », sur Al-Monitor (consulté le 24 mars 2016)
  5. L’ex-homme fort du Qatar écarté de la QIA, 02 juillet 2013, La Presse (Canada).
  6. Comment le Qatar place ses pions en Europe? 05 avril 2015, BFM Business.
  7. « Notre fonds Qatari Diar a investi 60 milliards de dollars en trois ans », 31 juillet 2008, Les Echos.
  8. Qatar Islamic Bank Investor Presentation 2015.
  9. « Le Qatar détient bien 12,83 % de Lagardère », Challenges, .
  10. « Le PSG vendu au Qatar Investment Authority », Le Figaro, .
  11. Le Qatar détient désormais 100 % du PSG, Les Échos, 6 mars 2012
  12. Après le PSG, Qatar Sport Investments devient propriétaire du Paris Handball, 20 minutes, 4 juin 2012
  13. Le Point
  14. Le Point
  15. Le Qatar se paye l'immeuble de Virgin sur les Champs, Le Figaro, 5 juin 2012
  16. Le parisien
  17. http://www.lepoint.fr/economie/nos-chers-amis-les-qataris-14-06-2012-1485260_28.php
  18. Liste des investissements
  19. Le Qatar s’allie à Citic pour investire en Chine, 04 novembre 2014, L’AGEFI Quotidien.
  20. Le groupe qatari BeIn Media rachète les studios de cinéma Miramax, 03 mars 2016, Les Echos.
  21. Palaces français
  22. Veolia Environnement l
  23. Vinci
  24. Affaire Volkswagen: Un fonds d'investissement qatarien perd 4,6 milliards de dollars en deux jours, 23 septembre 2015, 20 Minutes.
  25. La justice enquête sur le renflouement par le Qatar en 2008, 31 août 2012, Les Echos.
  26. No ally of Britain should allow the funding of terror, 02 novembre 2014, The Telegraph.
  27. Report: UK's Telegraph targeted Qatar over hotels, 15 juin 2915, Al Jazeera.
  28. Les studios hollywoodiens Miramax vendus au groupe qatari BeIN, 03 mars 2016, L’Express.
  29. Qatar Awareness Campaign – Miramax and the Weinstein Brothers, 27 octobre 2014, The American Report.
  30. [file:///C:/Users/lschumacher/AppData/Local/Temp/%20Qatar%20Islamic%20Bank%20%E2%80%93%20Shari%C3%A1%20Supervisory%20Board%20%E2%80%93%20www.qib.com.qa Qatar Islamic Bank – Shariá Supervisory Board] – www.qib.com.qa
  31. US Tracks Saudi Bank Favored by Extremists, 27 juillet 2007, Wall Street Journal.
  32. Bin Laden-linked bank not on U.S. terror list. 03 novembre 2001, Chicago Tribune.
  33. QIB Corporate Governance Report 2010. Qatar Islamic Bank, 2010.