Uzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Uzi (homonymie).
Uzi
Image illustrative de l'article Uzi
Un pistolet mitrailleur Uzi.
Présentation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Type semi-automatique
automatique
Munitions 9 mm Parabellum
.45 ACP
.22 Long Rifle
Fabricant IMI / IWI
Période d'utilisation 1952
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 3,5 kg
Masse (chargé) 4,1 kg (chargeur de 30 cartouches)
Longueur(s) 470 mm crosse pliée
650 mm crosse dépliée ou bois (700 mm crosse bois longue)
Longueur du canon 260 mm
Caractéristiques techniques
Portée pratique 100 m
Cadence de tir 600 coups par minute
Vitesse initiale ≈ 400 m/s
Capacité 20, 25 et 32 coups

Uzi est un pistolet mitrailleur israélien produit à plus de 10 millions d'exemplaires dans toutes ses versions[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il a été développé par Uziel Gal (1923-2002) à partir de 1948 en Israël et est produit par les Israel Military Industries (IMI). L'Uzi, inspiré des pistolets mitrailleurs tchèques SA 23 et SA 25, est une arme simple, très fiable et compacte. Son apparence a marqué le grand public au point où le mot Uzi est parfois employé comme un terme générique.

Construit par estampage de feuilles de métal, l'Uzi comprend une culasse recouvrante, c'est-à-dire qui recouvre une partie du canon afin de déplacer le centre de gravité de l'arme plus en avant, montée sur une rampe inclinée qui réduit le recul et la longueur[2]. Les premières versions, sorties en 1952, possédaient un fût, une poignée et une crosse (courte ou longue) en bois, qui équipait alors Tsahal. Au cours des années 1950, apparaissent les matières plastiques en remplacement du bois (sauf pour la crosse) et la version à crosse pliante. La version définitive (1960), toujours produite en Israël (une licence pour l'export a été donnée à la FN Herstal dans les années 1960), reçoivent un levier d'armement large situé sur le dessus de l'arme comme la Thompson modèle 1921 / 1928. Le plus souvent équipé d'une crosse métallique pliante, son chargeur est situé dans la poignée, comme celui d'un pistolet semi-automatique.

Il est équipé de trois sécurités :

  • le sélecteur de tir qui offre une position de sécurité, une position tir semi-automatique et une position tir automatique. Légalisation de l'arme : brasure d'un épaulement au niveau de la pièce du sélecteur de tir (avant l'axe de fonctionnement le plus proche, afin de venir buter sur celle-ci et l'empêche de passer en automatique) ;
  • une sécurité placée à l'arrière de la poignée qui interdit le tir lorsqu'elle n'est pas enfoncée donc, par exemple, lorsque cette dernière n'est pas tenue. Cette sécurité bloque la gâchette qui elle-même bloque la culasse, quelle que soit la position de cette dernière (ouverte ou fermée) ;
  • un loquet sur le levier de culasse qui permet d'en interdire le mouvement.

Il est chambré en 9 mm Parabellum, des kits de conversion permettent également de tirer en .45 ACP et en .22 Long Rifle (essentiellement pour l'entrainement dans le second cas). Il existe également une version carabine, modèles A et B (copiée en Chine par Norinco), au canon allongé (16 pouces = 40,64 cm) et qui ne tire qu'en semi-automatique depuis une culasse fermée. Cette Uzi Carabine cessa d'être produite en 1994 avec le durcissement de la législation américaine qui la coupa de son marché. Il a marqué un renouveau du pistolet mitrailleur et sera décliné par la suite en deux versions plus légères, le Mini Uzi et le Micro Uzi .

Diffusion[modifier | modifier le code]

L'Uzi a été le premier pistolet mitrailleur moderne à connaître une très importante diffusion puisqu'il a été adopté par une cinquantaine de pays pour équiper leurs forces armées et leurs services de police. Cette arme semble être également populaire auprès des mafias et des gangs, favorisant ses apparitions dans les mains des gangsters dans la fiction :

Au cours des années 1990, il était en service en :

Variantes compactes et ultracompactes de l'Uzi[modifier | modifier le code]

Mini-Uzi
Image illustrative de l'article Uzi
Présentation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Type semi-automatique,
automatique
Munitions 9 mm Parabellum
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 2 650 g
Masse (chargé) 3,1 kg (chargeur de 20 cartouches)
Longueur(s) 360 mm crosse pliée
600 mm crosse dépliée
Longueur du canon 197 mm
Caractéristiques techniques
Cadence de tir 950 coups par minute (culasse ouverte)
900 coups par minute (culasse fermée)
750 coups par minute (culasse lourde)
Vitesse initiale ≈ 384 m/s
Capacité 20, 25 et 32 coups
Micro-Uzi
Image illustrative de l'article Uzi
Présentation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Type semi-automatique
automatique
Munitions 9 mm Parabellum
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 1,95 kg
Masse (chargé) 2,35 kg (chargeur de 20 cartouches)
Longueur(s) 267 mm crosse pliée
470 mm crosse dépliée
Longueur du canon 114 mm
Caractéristiques techniques
Cadence de tir 1 250 coups par minute
Vitesse initiale ≈ 325 m/s
Capacité 20, 25 et 32 coups

Bien que de taille réduite, les IMI proposent des versions plus légères destinées prioritairement aux corps policiers.

  • Mini Uzi : il s'agit d'une version raccourcie et allégée de l’Uzi dont les dimensions sont plus proches de celles des pistolets mitrailleurs plus modernes. Sa portée s'en trouve réduite, mais sa cadence de tir est plus importante en raison du mouvement plus court de la culasse. Elle dispose d'une crosse métallique rabattable sur le côté de l'arme (et non plus rétractable derrière la poignée pistolet) qui permet de l'épauler quand elle est déployée et qui offre une seconde poignée quand elle est rabattue. Elle est proposée en version à tir culasse ouverte ou fermée et également avec une culasse alourdie par des inserts de tungstène pour ralentir la cadence de tir.
  • Micro Uzi : cette variante repousse un peu plus loin le concept du Mini Uzi. D'une taille très réduite comparable à celle de la série des Ingram, sa cadence de tir dépasse les 1 200 coups par minute mais sa portée n'excède pas trente mètres, ce qui fait que les chargeurs se vident extrêmement vite en cas de tirs en rafale. Il accepte tous les chargeurs du Uzi, mais afin de conserver l'avantage de sa petite taille, les chargeurs de 20 coups sont généralement employés. Celui-ci est souvent confondu avec le pistolet mitrailleur américain Ingram Mac-10.
  • Uzi Pistol : la taille du Micro Uzi a amené ses concepteurs à en créer une version ne pouvant plus tirer qu'en mode semi-automatique et ayant perdu sa crosse rabattable. Il ne s'agit plus alors d'un pistolet mitrailleur, mais d'un pistolet classique.
  • Uzi Pro : Version modernisée du Micro Uzi. Il pèse 2,3 kg pour une longueur de 28,2 cm crosse repliée et 51,4 cm crosse dépliée et un canon de 13,4 cm. Toute la partie basse de la carcasse de l'arme a été redessinée et est maintenant produite en polymères. Le pontet du Micro Uzi a laissé place sur le Uzi Pro à une boucle large, semblable à celle présente sur le FAMAS G2 ou sur le Tavor 21, une autre arme israélienne. Le levier d'armement est maintenant situé sur le côté, laissant place sur le dessus de la carcasse à un rail picatinny. Trois autres rails, entourant la portion du canon qui ressort de la carcasse, sont aussi présents sur les deux côtés et le dessous du canon. Le rail du dessous, lorsqu'il n'est pas utilisé, est couvert par un cache aux formes ergonomiques. Cette nouvelle version de l'arme dispose toujours de la même crosse rétractable que le Micro Uzi et de manière générale, il y est très semblable. On notera que la cadence de tir a été réduite à 1 050 coups à la minute et que la boucle que forme le pontet peut servir de poignée antérieure, ce qui laisse penser que l'arme a été développée avec le souci d'améliorer le confort d'utilisation et l'efficacité au tir en rafale.

Dans la fiction audiovisuelle[modifier | modifier le code]

Leur look envahit les écrans. Voici quelques exemples :

Uzi

Mini Uzi

Micro Uzi

Dans les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hugh McManners, Ultimate Special Forces, New York, DK Publishing,‎ 2003, 1e éd. (ISBN 978-0-7894-9973-8, OCLC 53221575, LCCN 2003273910, lire en ligne), p. 157
  2. Selon modèles et à vérifier car les deux Uzi vus, d'Israël et d'Herstal (Belgique) n'en possédaient pas
  3. http://en.wikipedia.org/wiki/Minebea_PM-9

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :