9 × 19 mm Parabellum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 9 mm Parabellum)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parabellum.
Deux cartouches de 9 mm Parabellum. Celle de gauche est dotée d'une balle ogivale blindée, et celle de droite d'une tête creuse.

Le 9 × 19 mm Parabellum est un calibre de cartouche destinée aux pistolets semi-automatiques introduit en 1902 sur les pistolets Luger. Il est parfois nommé 9 mm Para ou encore 9 mm Luger. Sa dénomination métrique est 9x19 mm. Adoptée en tant que cartouche officielle par la marine militaire allemande dès 1904, la cartouche de 9 mm Parabellum deviendra le standard dans l'armée allemande quatre ans plus tard avec le P08. C'est à ce jour le calibre d'arme de poing le plus largement répandu au monde.

La Parabellum dérive son nom de la devise latine « Si vis pacem, para bellum » : si tu veux la paix, prépare la guerre.

Le 9x19 mm est notamment la munition d'arme de poing standard de l'OTAN, et est utilisée à ce titre par toutes les armées européennes, ainsi que par les États-Unis depuis 1985.

Elle subit cependant une concurrence significative sur les marchés civils depuis l'apparition de munitions considérés comme plus puissantes, comme la .40 S&W. Cette munition de conception récente a été adoptée par le FBI en remplacement du 9 mm Parabellum.

Le bureau a expliqué ce changement en affirmant que la munition de 9 mm « manquait d'efficacité ». Le 9 mm Parabellum est en effet critiqué, notamment aux États-Unis traditionnellement attachés au .45 ACP, pour son diamètre considéré comme trop faible pour occasionner des dommages suffisant à neutraliser immédiatement une cible en dehors des impacts à la tête ou au système nerveux.

Les spécifications rédigées par le FBI aboutirent au développement du 10 mm Auto, qui fut utilisé provisoirement par le bureau. Mais cette munition était trop puissante pour convenir à tous les tireurs et le FBI adopta en définitive le .40 S&W, une autre munition de 10 mm mais d'une puissance inférieure.

Le 9 mm reste pourtant une munition très utilisée, elle offre un excellent compromis entre volume, puissance et recul, notamment grâce à sa vitesse à la bouche importante. La vitesse est de 355 m/s, soit 1,04 Mach -supersonique- (1 278 km/h). Son volume permet d'offrir des armes compactes ou de grande capacité.

Au début des années 1990, des versions fonctionnant à des pressions plus élevées ont vu le jour. Elles sont identifiées par le suffixe +p ou +p+ pour les cartouches présentant une pression encore plus forte. Cette pression supérieure offre une vitesse initiale plus importante, de l'ordre de 400m/s pour une munition +p, et donc une énergie cinétique plus élevée. Cette énergie cinétique supérieure favorise l'expansion des balles à tête creuse et renforce donc le pouvoir vulnérant sans réduire la capacité de pénétration de la balle.

Balistique de la 9 × 19 mm Parabellum militaire actuelle[modifier | modifier le code]

Les spécifications de cette munition peuvent varier en fonction des chargements (volume de poudre et masse de la balle) et en fonction de la longueur du canon utilisée.

Ainsi, au fil du temps, les munitions de 9 mm Parabellum ont gagné en puissance, le mécanisme du Luger P08 peinerait aujourd'hui à tirer les munitions modernes. La 9 mm Parabellum standard de l'OTAN présente les caractéristiques suivantes :

  • Balle : balle ogivale blindée (FMJ pour « Full Metal Jacket »)
  • Masse de la balle : 8 g
  • Dimensions de l'étui : 9 x 19 mm
  • Masse de la cartouche : 12 g
  • Vitesse à la bouche : 350 m/s
  • Energie : 490 J

Les munitions de 9x19 tirées dans un pistolet mitrailleur, qui sont pourvus d'un canon plus long que celui d'un pistolet conventionnel, peuvent atteindre les 400 m/s à la bouche de l'arme.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • 9 mm
  • 9 mm Luger
  • 9 mm OTAN
  • 9 x 19 mm OTAN
  • 9 mm Parabellum
  • 9 mm Para
  • 9 mm de guerre
  • Cart. 9 mm 41 pist.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]