Upper West Side

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 47′ 13″ N 73° 58′ 31″ O / 40.78694, -73.97528 ()

Localisation de l'Upper West Side

Upper West Side est un quartier de la ville de New York, situé au nord-ouest de l'arrondissement de Manhattan, entre Central Park et l'Hudson. Sa limite sud est la 59e rue, du côté de Midtown, et sa limite nord la 110e, vers Morningside Heights et au-delà Harlem. Le bord de l'Hudson est entièrement occupé par le Riverside Park.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au départ, le district de Bloomingdale (du néerlandais Bloemendal) occupait tout l’Ouest de Manhattan, de la 23e jusqu’à la 125e rue. On y trouvait des fermes et des résidences champêtres appartenant aux plus riches habitants de New York. L’artère principale était Bloomingdale Road, qui commençait là où se trouve maintenant Union Square et traversait tout le secteur jusqu’à Morningside Heights.

À partir du XIXe siècle, les grandes demeures coloniales, largement espacées le long de l’avenue, furent concurrencées par de nombreuses constructions modestes. Certaines parties devinrent des quartiers véritablement populaires. La création de Central Park, sur une zone occupée par une population vivant dans des logis précaires, provoqua un flux migratoire vers l’ouest de l’île, où l’on vit pousser de façon anarchique des cabanes au milieu des pensions de famille et des tavernes bruyantes.

Au fur et à mesure que s’opérait cette transformation, l’ancien nom de Bloomingdale Road laissa place à celui de Broadway. En 1868, la ville de New York commença à niveler la route et à lui donner un tracé rectiligne. On l’appela pour un temps « The Boulevard », jusqu’à ce que le nom de Broadway s’impose définitivement au début du XXe siècle.

Le développement du quartier prit du retard pendant la construction de Central Park, et fut ensuite ralenti par la crise économique de 1873. Les choses s’améliorèrent avec l’arrivée du train de desserte urbaine et le déménagement de l’université Columbia à Morningside Heights dans les années 1890. La construction du quartier s’emballa alors véritablement entre 1885 et 1910.

Dans les années 1900, la population habitant la partie d’Upper West Side au sud de la 67e rue était majoritairement afro-américaine. On suppose que le surnom de « San Juan Hill » leur fut dédié, en commémoration de la victoire de San Juan Hill à Cuba en 1898, lors de la guerre hispano-américaine, à laquelle avait largement contribué cette communauté. Au début des années 1960, on y tourna West Side Story, puis le quartier fut entièrement rasé pour y construire le Lincoln Center et les immeubles d’habitation « Lincoln Towers », entre 1962 et 1968.

Un autre plan de réaménagement urbain a été élaboré, au sud-ouest de Upper West Side, comportant le remplacement d’anciennes voies de chemin de fer par le complexe résidentiel de « Riverside South » et l’extension vers le sud de Riverside Park. Après qu’un projet comprenant un building de 152 étages ait été rejeté par la population en 1985, une réalisation plus modeste commença à voir le jour dans les années 1990 et elle est presque achevée en 2004.

Monuments[modifier | modifier le code]

Sièges commerciaux[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Résidences[modifier | modifier le code]

L'immeuble The Dakota

Le long de Central Park, sur son flanc ouest, on trouve quelques uns des immeubles les plus chics de Manhattan. Le Dakota, situé à l'angle de la 72e rue, a été la demeure de nombreux artistes célèbres, dont Lauren Bacall, Judy Garland et John Lennon. D’autres immeubles réputés sont situés en bordure du parc : le San Remo, l'Eldorado, le Beresford, tous construits par l'architecte d'origine hongroise Emery Roth. Sur Broadway, on trouve l’Apthorp et l’Ansonia.

Il fut également un temps la résidence de Leonard Bernstein, auteur de West Side Story, dont l'action se déroulait à proximité.

Autres (à Morningside Heights)[modifier | modifier le code]

Le long d’Amsterdam Avenue, de Columbus Avenue et de Broadway, on trouve des alignements de restaurants chics, de salons de thé et d’épiceries fines.

Cinéma[modifier | modifier le code]

L’Upper West Side a servi de décor pour de nombreuses productions cinématographiques et télévisuelles.

  • Le Come-Back (2007) Musics and Lyrics Mark Lawrence  scénariste et metteur en scène du film, a choisi le quartier de New York dans lequel il vit comme décor. La façade et le hall d'entrée du film sont ceux de son immeuble dans l'Upper West Side.
  • The Apartment (1960)
  • Panique à Needle Park (The Panic in Needle Park) (1971)
  • Die Hard: With a Vengeance (Une journée en enfer) (1995), comporte une scène à la station de métro entre la 72e rue et Broadway
  • S.O.S. Fantômes (Ghost Busters) (1984), le début du film, quand la bibliothèque est occupée par les fantômes, a été filmé à l’université Columbia et le bâtiment où habite le personnage de Sigourney Weaver's est situé à 55 Central Park West, dans la 66e rue.
  • Keeping the Faith (Au nom d'Anna) (2000), se passe dans différentes églises du quartier.
  • Kissing Jessica Stein (La Tentation de Jessica) (2002)
  • Rosemary's Baby (1968), l’appartement est situé dans l’immeuble « The Dakota »
  • Single White Female (J.F. partagerait appartement)
  • Vanilla Sky (2001), l’accident de voiture au cœur du film se produit à Riverside Park, près de la 96e rue.
  • West Side Story (1961), filmé dans des habitations qui ont été remplacées par le Lincoln Center, vers la 66e rue ?
  • You've Got Mail (Vous avez un mess@ge) (1998).
  • Plusieurs films de Woody Allen, dont :
    • La fin de Annie Hall, une scène montre Thalia Theater.

Pour la télévision, on peut citer How I Met Your Mother, New York, police judiciaire, Seinfeld, Sex and the City, Will et Grace.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hopper Striker Mott, The New York of Yesterday: A Descriptive Narrative of Old Bloomingdale, 1908
  • Peter Salwen, Upper West Side Story 1989, ISBN 0-89659-894-2
  • Steven Birmingham, Life at the Dakota: New York's Most Unusual Address, 1996, ISBN 0-8156-0338-X

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]