Ashraf Ghani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ashraf Ghani Ahmadzai
Image illustrative de l'article Ashraf Ghani
Fonctions
2e président de la République islamique d'Afghanistan
(10e chef de l'État afghan)
En fonction depuis le 29 septembre 2014
(3 jours)
Élection 14 juin 2014
Vice-président Abdul Rachid Dostom
Premier ministre Abdullah Abdullah
Prédécesseur Hamid Karzai
Président de l'université de Kaboul
22 décembre 200421 décembre 2008
Prédécesseur Habibullah Habib
Successeur Hamidullah Amin
Ministre des Finances
2 juin 200214 décembre 2004
Président Hamid Karzai
Prédécesseur Hedayat Amine Arsala
Successeur Anwar ul-Haq Ahady (en)
Biographie
Date de naissance 12 février 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Afghanistan
Nationalité Afghane
Parti politique Indépendant
Conjoint Rula Ghani
Diplômé de Université de Kaboul
Université Columbia
Profession Économiste
Anthropologue
Homme politique
Résidence Citadelle du Roi (Kaboul)

Ashraf Ghani
Présidents de la République islamique d'Afghanistan

Ashraf Ghani Ahmadzai, né le 12 février 1949, est un économiste, anthropologue et homme politique afghan, ancien haut fonctionnaire international, président de la République islamique d'Afghanistan depuis le 29 septembre 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de la province du Lôgar, Ashraf Ghani quitte l'Afghanistan en 1973 pour étudier à l'université américaine de Beyrouth (Liban) puis à l'université Columbia (États-Unis) ; lors de cette dernière affectation a lieu le coup d'État communiste de 1978. Il reste aux États-Unis et devient professeur à l'université Berkeley et à l'université John Hopkins[1].

En 1991, il rejoint la Banque mondiale comme anthropologue, où il est chargé d'étudier « les conséquences sociales de l'aide économique »[1].

Après les attentats du 11 septembre 2001 et la chute des talibans, il participe à la reconstruction de l'État afghan, notamment comme conseiller spécial du diplomate algérien Lakhdar Brahimi, alors représentant du secrétaire général de l'ONU dans le pays. Il joue un rôle dans les négociations des accords de Bonn de décembre 2011. Il est ensuite conseiller d'Hamid Karzai, avant de rejoindre, en février 2002, le gouvernement intérimaire afghan dirigé par ce dernier ; il exerce les fonctions de ministre des Finances de juillet 2002 à décembre 2004. Candidat à l'élection présidentielle de 2009, il termine à la quatrième place avec 2,94 % des voix[1]. De nouveau candidat à l'élection de 2014, il se place en deuxième position au premier tour le 5 avril avec 31,5 % des voix, derrière Abdullah Abdullah. Le 7 juillet suivant, les premiers résultats du second tour qui s'est déroulé le 14 juin sont annoncés par la Commission électorale indépendante et donnent Ghani vainqueur avec 56,4 % des voix[2]. Contrairement au scrutin de 2009, Ashraf Ghani s'est « ré-afghanisé » pour cette élection, notamment en rajoutant à son nom son patronyme tribal « Ahmadzaï », en se laissant pousser la barbe, en portant des vêtements traditionnels afghans et en s'alliant avec des personnalités locales, notamment Abdul Rachid Dostom, un « seigneur de la guerre » d'origine ouzbek controversé qui devient par ailleurs son vice-président[1],[3].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Alors qu'il se trouve au Liban pour ses études, au début des années 1970, il rencontre sa future épouse, Roula, une chrétienne libanaise[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Adrien Jaulmes, « Le nouveau président afghan face au défit taliban », Le Figaro, samedi 27 / dimanche 28 septembre 2014, page 11.
  2. « Ashraf Ghani probable vainqueur en Afghanistan », 7sur7.be 7 juillet 2014
  3. Emmanuel Derville, « Le nouveau président afghan tend la main aux talibans », Le Figaro, mardi 30 septembre 2014, page 10.

Sur les autres projets Wikimedia :