Tiësto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tiësto

Description de l'image DJ Tiësto.jpg.
Informations générales
Surnom DJ Tiësto, Allure, TST
Nom de naissance Tijs Michiel Verwest
Naissance (46 ans)
Bréda, Pays-Bas[1]
Activité principale Disc jockey, compositeur, producteur
Genre musical Trance, house progressive[2], electro, deep house, EDM
Instruments Synthétiseur
Années actives Depuis 1994
Labels Musical Freedom, Black Hole Recordings, Magik Muzik, Songbird, PIAS
Site officiel tiesto.com
Logo

Tiësto, né Tijs Michiel Verwest le à Bréda[3], est un disc jockey, producteur et compositeur néerlandais[4],[5]. Il est, selon le magazine Mixmag[6], le meilleur DJ mondial depuis 2008, en plus d'avoir déjà été élu meilleur disc jockey mondial à trois reprises, entre 2002 et 2004, par le DJ Magazine.

Il figure encore parmi les cinq meilleurs du classement en 2014, ayant la réputation d'être un artiste « complet, inépuisable[réf. nécessaire]. » Très actif sur la scène musicale mondiale, il participe à de grands festivals à travers le globe chaque année où il joue parfois pendant plusieurs heures sans interruption devant des dizaines de milliers de fans. Étant dans les années 1990 assimilé au courant trance, il change progressivement de style, et depuis 2010, ses titres sont plus tournés vers l'EDM, voulant mettre « de la mélodie dans ses chansons, et non seulement une basse et du rythme[réf. nécessaire]. » En 2004, il participe à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Athènes en 2004, et animé la ville de Pékin, durant ceux de 2008. Il présente son podcast hebdomadaire, Club Life, un set d'une durée de deux heures. Le 8 février 2015, il est récompensé pour son remix du titre All of Me de l'artiste américain John Legend lors de la 57e cérémonie des Grammy Awards.

Philanthrope reconnu[réf. nécessaire], il reverse une partie de ses revenus à des ONG promouvant divers programmes éducatifs ou médicaux : il explique ce geste, qu'il dit être un devoir, par son enfance modeste, où les autres lui ont apporté ce dont il avait besoin[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Tiësto est né à Bréda, au sud-ouest des Pays-Bas, le 17 janvier 1969[7]. Il est élevé par sa mère, avec son frère et sa sœur. C'est à l'âge de douze ans qu'il commence à s'intéresser à la musique. Deux ans plus tard il décide de consacrer plus de temps à la musique et mixe dans des fêtes d'école. Il commence à jouer dans de petits clubs, notamment The Spock de Bréda où chaque week-end il est libre de jouer ce qu'il veut de 22 h à h du matin[réf. nécessaire]. Poussé par un de ses amis et futur compositeur Wilfrid entre 1985 et 1994, il joue dans des clubs aux Pays-Bas où il pratique la new beat et la acid house[réf. nécessaire].

En 1994, Tiësto commence alors à produire des morceaux hardcore et gabber avec le sous-label de Chemo & Coolman Noculan Records sous le pseudonyme de Da Joker et DJ Limited[8]. Plus tard il est découvert par un producteur de Rotterdam responsable du label Basic Beat Recordings. Lors de cette même année il signe avec le label, il rencontre notamment son futur associé Arny Bink avec qui il crée le label Black Hole Recordings. Au sein de ce label, ils créent ensemble deux sous-labels, Trashcan et Guardian Angel (label de la première compilation de Tiësto) Forbiden Paradise. Entre 1995 et 1996, il produit quatre compilations sur les sous-labels de Lightning Records, Bonzai Jumps et XTC. En 1997 il rejoint son ami Yves Vandichel sur son sous label. C'est à cette époque qu'il remixe Insomnia de Faithless qui remporte un grand succès dans le monde. Mais les technologies et les attentes du public évoluant au milieu des années 1990, il s'oriente vers la production de trance. En 1997, Arny Bink et lui décident de fonder le label Black Hole Recordings ce qui sonnera la fin de Trashcan et de Gardian Angel qui continue jusqu'à 2002. Le style de Tiësto apparait peu à peu avec des productions telles que The Tube en 1998 ou encore Sparkles et Them from Norefjell en 1999.

En 1998, il sort la compilation Magik et il crée les sous labels In Trance We Trust et Songbird. Entre 1999 et 2000 la série In Search of Sunrise est produite sur le sous-label Songbird. En 1999, il se joint au DJ compositeur néerlandais Ferry Corsten pour créer un projet trance sous le nom de Gouryella[9]. Il collabore notamment avec Benno de Goeij sous le nom de Kamaya Painters. En novembre 1999, il devient DJ résident au Gatecrasher de Sheffield, Amsterdam, et mixe pendant près de 12 heures[10]. C'est le dans le cadre du Concert Innercity donné au RAI Amsterdam que Tiesto fait sa première grande scène. Ce concert change par la suite sa façon de voir la musique et de la présenter sur scène. Le 31 décembre 1999 à Eindhoven, il participe pour la première fois à la Trance Energy.

En 2000, Tiësto décide de s'occuper de sa carrière et arrête sa collaboration avec Ferry Corsten. Il sort la première compilation Summerbreeze et la série In Trance We Trust en mêlant des artistes tels que Armin van Buuren, Johan Gielen et Ferry Corsten[9]. Summerbreeze contient notamment le remix de Delirium - Silence qui arrive en troisième place du classement américain Billboard. Cette même année, il sort sa compilation In Search of Sunrise 2 et crée un nouveau sous-label Magik Musik sur lequel figurent Filterheadz, Oliver Lieb, Mark Norman, Mojado, Phynn et Jes Brieden. Le label sort son premier titre phare Flight 643. Tiësto donne son premier concert, Tiësto Solo[11].

In My Memory (2001–2004)[modifier | modifier le code]

En 2001, Tiesto fait paraître son premier album studio solo intitulé In My Memory contenant dix titres dont Lethal Industry, Flight 643 et Suburban Train. Il remixe la chanson de Delerium feat. Sarah McLachlan : Silence. Cette même année, Tiësto crée un nouveau sous-label, Magik Muzik. Les premières sorties ont eu lieu en 2001, avec l’anthem Flight 643 et l'album In My Memory par la suite d'autre artistes sont signés sur le label, parmi ceux-ci on trouve Umek, Mark Norman, ou encore M. Sam vs. Fred Baker. En 2002, la Black Hole Recordings britannique voit le jour, un label conjoint.

En 2003, Tiësto joue devant 25 000 personnes au Gelredome de Arnhem aux Pays-Bas et mixe pendant 8 heures. Un an plus tard en 2004 il organise à nouveau Tiësto in concert, en proposant cette fois-ci deux éditions : aux Pays-Bas, toujours à Arnhem au Gelredome entre le 28 et le 30 octobre et en Belgique à l'Ethias Arena de Hasselt : cette fois-ci il joue devant 75 000 personnes et la totalité des places est vendue plusieurs semaines à l'avance. Il s'ensuit une tournée mondiale de près de deux ans passant par les cinq continents. Ces événements sont enregistrés dans deux DVD.[réf. nécessaire]

Just Be (2004–2007)[modifier | modifier le code]

Tiësto au Lush! de Portrush, en Irlande du Nord, le 5 mars 2005.

En 2004, juste après la sortie de son second album Just Be, Tiësto participe à l'ouverture des Jeux Olympiques d'Athènes[12]. Les morceaux joués lors de cette cérémonie sont rassemblés et mixés dans un CD appelé Parade of the Athletes[13]. Au second semestre 2004 Tiësto fait une tournée en Amérique Latine dans le cadre de la sortie de sa compilation In Search of Sunrise 3: Panama avec des concerts au Brésil, Argentine, Chili, Panama, Pérou, Costa Rica, Uruguay, Paraguay, Équateur, et en Colombie. À la fin de cette tournée, In Search of Sunrise 4: Latin America sort en 2005 avec pour la première fois dans la série un second album[14].

En 2005, il fait paraître Perfect Remixes Vol. 3 sous le label Warlock Records rassemblant des morceaux créés au début de sa carrière. Dans le cadre de la tournée In Concert II il se produit le 15 avril 2005 en France au Parc d'attraction de Marne-la-Vallée Disneyland Paris pour l'inauguration de l'attraction Space Mountain 2[réf. nécessaire]. Le 20 août 2005, Verwest amène Tiësto in Concert aux États-Unis et joue devant 16 000 personnes à la Los Angeles Memorial Sports Arena aux côtés de danseurs du Cirque du Soleil[15].

En 2006, Tiësto fait paraître In Search of Sunrise 5: Los Angeles et joue dans le grand festival dance, la Sensation White. In Search of Sunrise 5 est le support d'une nouvelle tournée mondiale. Quelques années plus tard, en avril 2007 il commence son émission radio, Tiesto's Club Life, sur Radio 538, il sort son nouvel album Elements of Life qui se classe en tête des classements néerlandais et du Billboard, ce qui lui permet d'être nommé aux Grammy Awards[réf. nécessaire]. Une tournée mondiale homonyme commence avec près de 100 dates. La tournée In Concert II se termine le 1er janvier 2006 par un concert à Las Vegas. Le 18 octobre 2006, il se produit pour la première fois dans la capitale française dans le club parisien Le Queen.

Elements of Life (2007–2009)[modifier | modifier le code]

Tiësto durant son Elements of Life World Tour à Amsterdam, le 16 mars 2007.

2007 est l'année de la tournée mondiale Elements of Life, qui regroupe près de 75 concerts[réf. nécessaire], dont un à l'Ethias Arena de Hasselt en mai et en juin 2007 au Gelredome de Arnhem. Cette tournée est suivie d'un DVD, Elements of Life Copenhagen. Depuis le 25 octobre 2007, Tiësto est disc jockey no 2 du classement Top 100 DJ effectué par le magazine anglais DJ Mag. Il est aussi depuis sept ans DJ no 1 sur la DJList[16].

En 2008, il est à nouveau tête d'affiche de la Trance Energy et, le 10 juin 2008, il sort la compilation In Search of Sunrise : Asia. En juin, il commence une résidence au club Privilege d'Ibiza où il joue chaque lundi jusqu'au 22 septembre 2008. Il se produit également au Stade de France lors de la soirée Unighted by Cathy Guetta le samedi 5 juillet 2008 devant 45 000 personnes[réf. nécessaire]. Le 8 août il est le premier DJ à jouer dans la salle de Londres la O2 Arena. Tiësto participe également aux Jeux olympiques 2008 de Pékin en association avec Coca-Cola[17].

Kaleidoscope (2009–2010)[modifier | modifier le code]

En 2009, Tiesto revient au club Privilege du 8 juin au 21 septembre toujours chaque lundi[18]. Lors de cette session il diffuse des chansons de sa compilation. Le 17 juillet, il lance un nouveau site pour ses fans, In The Booth. Le 31 juillet il joue devant 25 000 personnes au Victoria Park de Londres. Il vend ses parts de sa maison de disques Black Hole Recordings à Arny Bink et crée son propre label intitulé Musical Freedom. Ses productions deviennent moins trance et davantage house. Ses remixes restent néanmoins de musique trance. Le 24 septembre 2009 à New York au Hammerstein Ballroom, Tiësto débute sa tournée mondiale Kaleidoscope, qui se déroule sur près de 18 mois et 175 dates. Le 6 octobre il sort son album Kaleidoscope.

Il quitte son label et créé Musical Freedom[19]. En 2010 il annonce la sorti de la compilation Club Life Las Vegas vol. 1, qui sort le 4 avril 2011. En 2010, Tiësto remixe le titre français C'est dans l'air de Mylène Farmer[réf. nécessaire]. Il remixe la même année les titres Resistance, du groupe de rock anglais Muse, Shot In The Back of the Head de l'américain Moby et Tweak My Nipple de Faithless[réf. nécessaire]. Il produit aussi le titre Feel It de Three 6 Mafia avec le rappeur Flo Rida et Sean Kingston. Le 16 mars 2010 il sort un best off intitulé Magikal Journey: The Hits Collection 1998-2008 proposé sous le format d'un double CD et le 31 août 2010 l'album remix de Kaleidoscope. Le 7 août 2010 Tiësto est en France à la soirée Unighted By Cathy Guetta, pour la première fois à Nice et le jeudi 23 septembre au Queen Club à Paris. Le 21 août 2010, Tiësto joue sur la Place Rouge à Moscou dans le cadre du festival MTV Open Air : c'est la première fois qu'un DJ joue sur cette place[réf. nécessaire]. Le 7 avril 2010, il annonce une série de compilations appelées A New Dawn sous son propre label Musical Freedom.

En octobre 2010, il fait partie des DJ jouables dans le jeu vidéo DJ Hero 2[20]. Son clip Speed Rail est d'ailleurs entièrement réalisé avec des images du jeu[21]. En décembre 2010, Tiesto annonce la compilation Club Life.

Club Life (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

2011 est l'année de sortie de sa compilation mixée intitulée Club Life Vol.1 Las Vegas et de sa tournée mondiale éponyme. Le 1er janvier Tiesto débute sa résidence au Joint[Où ?] au Hard Rock Hotel Cafe de Las Vegas et intitulée Tiesto In Concert[22]. Début janvier, Tiësto est élu plus grand DJ de tous les temps par le magazine Mixmag[23]. Le 19 février il participe à la Energy (en) en tant que tête d'affiche. Energy est le nouveau concept des créateurs de la Trance Energy. En septembre 2011, il commence une tournée nord-américaine s'intitulant Tiesto Club Life College Invasion où le 10 octobre 2011 il joue au Home Depot Center de Las Vegas le plus grand concert d'un DJ dans l'histoire des États-Unis. Le 3 mars 2012 il revient aux Pays-Bas pour jouer une nouvelle fois à la Energy au Jaarbeurs d'Utrecht.

En 2012, il sort le second volume de sa compilation Club Life qui porte le nom de Club Life Vol.2 Miami. S'en suit une tournée éponyme Club Life composée d'une centaine de dates à travers la planète. C'est aussi une année très importante pour son label Musical Freedom avec le morceaux Epic composé par Sandro Silva qui devient l'un des plus gros succès de l'année 2012 en étant notamment no 1 des classements aux Pays-Bas. Cette même année il multiplie les contrats marketings en devenant image de marque de Guess avec la collection Tiesto Guess et Skoda pour lesquels il se produit à travers la planète pour plusieurs showcase notamment à Paris, en France. Avec une fortune estimée en 2013 à 65 millions de dollars américains, Tiësto est le DJ le plus riche du monde[24].

En février 2013, il annonce la création de son propre spectacle à Las Vegas dans la nouvelle salle de concert du grand hôtel MGM l'Hakkasan dès le 5 mai 2013 pour une durée de 20 mois[22]. Il sera accompagné de grands noms de la musique électronique tels que Calvin Harris, deadmau5, Steve Aoki, Danny Avila, Bingo Players, Dada Life, Hardwell, Nervo, Laidback Luke, Bob Sinclar, Tommy Trash, et Michael Woods. Du 28 au 30 mars 2013 après avoir fait des tournées à travers toute la planète depuis le début de sa carrière, il fait pour la première fois une tournée indienne en passant respectivement par Bombay, Bangalore, et New Delhi. Sa compilation annuelle Club Life Volume 3 Stockholm est annoncée pour le 11 juin 2013 sur le site d'écoute de musique Spotify, en téléchargement légal le 18 juin 2013 et en CD le 25 juin 2013. Cette nouvelle compilation mixée est support d'une nouvelle tournée mondiale[25].

Le 16 juin 2014, Tiesto sort son 6e album A Town Called Paradise (en). Composé de 14 nouveaux titres, il rassemble en majorité des collaborations avec des artistes tels que Hardwell, Justin Prime, Firebeatz, Discofries, et Sultan + Ned Shepard, notamment. Il est chaleureusement accueilli à l'international en se classant notamment 9e au Canada, ou encore 18e au Billboard[26] aux États-Unis.

Le 8 février 2015 au Staples Center de Los Angeles lors de la 57e cérémonie des Grammy Awards, Tiësto est récompensé pour la première fois de sa carrière pour son remix (Tiesto's Birthday Treatment Remix) du titre de John Legend All Of Me[réf. nécessaire].

Style[modifier | modifier le code]

Au début de sa carrière, Tiësto utilise de nombreux pseudonymes, dont les plus connus sont les suivants : Allure, Steve Forte Rio (anagramme de Tiësto Forever), Da Joker, DJ Limited, Drumfire, Hammock Brothers, Paradise In Dubs, Passenger, Roze, Stray Dog, Tom Ace, Wild Bunch ou bien dernièrement[Quand ?] TST. Il est aussi connu pour ses sets qui peuvent parfois dépasser sept heures. Il créée de nombreuses compilations : la série Magik, Forbidden Paradise, In Search of Sunrise, Nyana et Club Life. De plus, il a travaillé en collaboration avec Ferry Corsten en formant le duo Gouryella.

Le matériel qu'utilise Tiësto dans In Concert 2 de 2004 inclut deux platines CD Pioneer CDJ 1000 (+1 en renfort soit 3 en tout), une table de mixage Xone:92 de Allen&Heat, une boîte à effet Pioneer EFX500, deux platines vinyles SL-1200 MK2 et une platine CD/DVD Pioneer DVJ 1000. Durant sa tournée Elements of Life, Tiësto utilise quatre platines, trois Pioneer CDJ-1000, une platine CD/DVD Pioneer DVJ 1000 et une table de mixage Pioneer DJM-800. Aujourd'hui[Quand ?], il utilise les platines mise en place par les promoteurs que ce soit en club, en festival ou en concert. Il s'agit toujours des dernières generations de platines Pioneer étant la norme dans le monde des DJ. En matière de casque, il a son propre modèle avec AKG. Il existe trois modèles de casque sous son nom : K67, K167 et K267[27].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Tiësto.
Album Meilleure position Certifications
Pays-Bas
[28]
Royaume-Uni
[29]
Belgique
[30]
Allemagne
[31]
Grèce
[32]
Irlande Hongrie
[33]
Finlande
[34]
Norvège
[35]
Autriche
[36]
Canada
[3],[37]
Suisse
[38]
Pologne
[39]
Danemark
[40]
Mexique
[41]
États-Unis
[3]
Australie
[42]
Albums studio
In My Memory
15 avril 2001
25 NVPI
Disque d'or Or (2006)[43]
Just Be
6 avril 2004
1 54 2 51 21 NVPI
Disque d'or Or (2004)[44]
Elements of Life
16 avril 2007
1 14 3 62 5 3 40 26 44 24 77 13 71 NVPI / IFPI / MAHASz
Disque d'or Or (2007)[45]
Kaleidoscope
6 octobre 2009
2 20 13 61 11 5 25 29 49 6 73 26 27 5 59 31 CRIA
Disque d'or Or (2010)[46]
Kiss From The Past (as Allure)
13 juin 2011
A Town Called Paradise" (en)
16 juin 2014
11 22 26 22 36 14 22 9 12 33 18 18
Albums de remixes
Just Be: Remixed
7 février 2006
Elements of Life: Remixed
28 avril 2008
61 37
Kaleidoscope: Remixed
31 août 2010
37 38 37
Album de compilation
Parade Of The Athletes[A]
7 septembre 2004
4 18 85 NVPI
Disque d'or Or (2005)[47]
Perfect Remixes Vol. 3
22 février 2005
Best of System F & Gouryella (Part 1)
4 juillet 2005
Best of System F & Gouryella (Part 2)
1er mai 2006
Kamaya Painters: The Collected Works
21 avril 2008
Magikal Journey
17 mai 2010
11 27 2 58 5 7 15 39 11 31 46

Distinctions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des distinctions de Tiësto.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ARTIST. Tiesto.com (17 janvier 1969). consulté le 5 février 2013.
  2. (en) Tiesto Left Trance To Be In Touch With The New Kids, PulseRadio, consulté le 5 février 2013.
  3. a, b et c (en) « DJ Tiësto Biography », AllMusic (consulté le 5 août 2008).
  4. (en) « Tiesto Bio, Music, News & Shows », DJZ.com (consulté le 11 mars 2013).
  5. (en) Tiësto Biography. Imorecords.co.uk (9 avril 2012), consulté le 5 février 2015.
  6. (en) « Tiesto, greatest DJ thank you », sur DJ Mag (consulté le 18 mai 2015).
  7. (nl) Tiësto trotse Bredanaar in alle uithoeken van wereld, 4 mars 2011, BredaVandaag.nl, consulté le 3 février 2013.
  8. (en) « Tiësto », sur www.blackholerecordings.com, Black Hole Recordings (consulté le 26 septembre 2014).
  9. a et b (en) « Gouryella », The DJ List (consulté le 17 avril 2008).
  10. (en) « Longest concert in Amsterdam », AskMen.com (consulté le 2 août 2008).
  11. (en) « Basic Beat Recordings », Star Pulse (consulté le 19 avril 2008).
  12. (en) « Tiësto Performed Olympics Set in Athens », Internet DJ (consulté le 17 avril 2008).
  13. (en) « Tiësto Performs At Olympic Games Opening Ceremony », Remix Magazine (consulté le 30 janvier 2010).
  14. (en) « 2004–2005 Tours », CD Universe (consulté le 2 août 2008).
  15. « Tiësto Live At The Los Angeles Sports Arena », Groove Radio (consulté le 2 août 2008).
  16. (en) thedjlist, consulté le 25 mars 2014.
  17. (en) DJ Tiësto Plays the 2008 Olympic Games, Newsweek, consulté le 25 juin 2013.
  18. (en) « Residence at Privilege, Ibiza », Tiesto.com (consulté le 2 août 2008).
  19. (en) « Residence at Privilege, Ibiza », Tiesto.com (consulté le 2 août 2008).
  20. Test DJ Hero 2, jeuxactu.com, consulté le 2 mars 2014.
  21. DJ Tiësto : son clip version DJ Hero 2, jeuxactu.com, consulté le 2 mars 2014.
  22. a et b (en) « Tiesto Commits to Long-Term Residency in Las Vegas », sur Rolling Stone,‎ (consulté le 25 mars 2015).
  23. (en) « The Joint » (consulté le 25 mars 2015).
  24. (en) Brian Warner, « The 30 Richest DJs in the World », sur celebritynetworth.com,‎ (consulté le 3 juillet 2013).
  25. (en) « Tiesto announces Club Life vol. 3 », sur Your EDM,‎ (consulté le 25 mars 2013).
  26. (en) « A Town Called Paradise Tiesto Billboard US », sur Billboard (consulté le 25 mars 2012).
  27. (en) « ENGINEERED FOR PERFORMING PROFESSIONALS! », sur AKG (consulté le 25 mars 2015).
  28. (en) « Tiësto Dutch discography », MegaCharts, Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 25 mars 2014).
  29. (en) « Tiësto UK discography », The Official Charts Company, Chart Stats (consulté le 25 mars 2014).
  30. (en) « Tiësto Belgian discography », Ultratop, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 25 mars 2014).
  31. (en) « Tiësto German discography », Media Control Charts, musicline.de / PhonoNet GmbH (consulté le 25 mars 2014).
  32. (en) « Tiësto Greek discography », IFPI Greece, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  33. (en) « Hungarian Music Chart archive at Mahasz », Mahasz, mahasz.hu (consulté le 25 mars 2014).
  34. (en) « Tiësto Finnish discography », Finland's Official List, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  35. (en) « Tiësto Norwegian discography », VG-lista, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  36. (en) « Tiësto Austrian discography », Ö3 Austria Top 40, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  37. (en) « CANOE -- JAM! Music SoundScan Charts: », Canadian Albums Chart, Jam! (consulté le 25 mars 2014).
  38. (en) « Tiësto Swiss discography », Swiss Music Charts, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  39. (en) « Oficjalna lista sprzedaży :: OLIS - Official Retail Sales Chart », Polish Music Charts, OLiS (consulté le 25 mars 2014).
  40. (en) « Tiësto Danish discography », International Federation of the Phonographic Industry, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  41. (en) « Tiësto Mexican discography », AMPROFON, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  42. (en) « Tiësto Australian discography », ARIA Charts, Hung Medien (consulté le 25 mars 2014).
  43. (nl) In My Memory : NVPI - Gold Certification, nvpi.nl, consulté le 25 mars 2014.
  44. (nl) Just Be: NVPI - Gold Certification, nvpi.nl, consulté le 25 mars 2014.
  45. (hu) Elements of Life: MAHASZ- Gold Certification, mahasz.hu, consulté le 25 mars 2014.
  46. (en) December 2010 - Gold & Platinum Certifications, cria.ca, consulté le 25 mars 2014.
  47. Parade of the Athletes: NVPI - Gold Certification

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :