Laidback Luke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laidback Luke

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Adam Quist & Laidback Luke à Park Lane, Göteborg, en Suède

Informations générales
Nom de naissance Luke van Scheppingen
Naissance 22 octobre 1976 (37 ans)
Manille
Activité principale Disc jockey, producteur de musique, remixeur
Genre musical House, electro house, hip-hop
Années actives 1990[1] à aujourd'hui
Labels Mixmash Records (Laidback Luke production)
Site officiel Site officiel de Laidback Luke

Laidback Luke, de son vrai nom Luke van Scheppingen né le 22 octobre 1976 à Manille aux Philippines est un DJ néerlandais de musique électronique. Ses productions sont orientées vers l'electro house voire la house hardcore sur certaines de ses productions, il est connu grâce à sa reprise du titre Show Me Love en 2008. Il est classé 29e (-9) au classement Top100 DJ Mag en 2012[2]. Il utilise son label Mixmash Records pour produire des nouveaux talents.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Luke van Scheppingen est né aux Philippines mais a grandi aux Pays-Bas. Adolescent, il aimait la guitare, faire des graffitis, le hip-hop et la house, il était influencé par le son des Daft Punk des années 95-96, et du son funky de Chicago. Laidback Luke travaillait en tant que artiste de graffitis avant de faire de la musique, il définit d'ailleurs la musique comme "un instrument stupéfiant qui peut évoquer des souvenirs puissants et des émotions"[1].

Alors encore adolescent, il découvre la production musicale grâce à son camarade d'école Dobre aujourd'hui connu sous le nom de scène Chocolate Puma, en insistant Dobre finit par lui donner des cours personnalisés[3]. En 1991, il débute alors la production sur un vieil ordinateur Amiga[3] : « vraiment quand j'ai vu ce que l'on pouvait faire avec un Amiga que je me suis dit que c'était vraiment pour moi et que j'allais en faire ma vie ! J'ai donc commencé à faire de la musique avec tout ce qui avait un séquenceur. Parfois je jouais le même beat pendant six minutes parce que je ne savais pas que l'on pouvait copier les séquences et les mettre les unes après les autres... ». Ses premières chansons créées sont de style techno, durant cette période, il produit également plusieurs remixes d'artistes connus de l'époque comme le remix de Gin & Juice de Snoop Dogg, le remix de Green Velvet[3]. C'est pourtant son virage vers l'electro house qui lui permet de se faire une notoriété aux Pays-Bas et à l'étranger[3], le titre «Mayday Anthem de Westbam m'a fait réaliser que je ferai de la musique house le reste de ma vie.»

En 1994, son ami Dobre crée le label Fresh Fruits Records et cherche à produire des chansons sur son label. Pour l'occasion, Luke achète un nouveau synthétiseur et lui envoie plusieurs démos de chansons. Dobre finit par être convaincu de son talent[3].

En 1995, Dobre continue alors de lui donner des formations dans la production. Laidback Luke parvient donc à signer son premier contrat sur le label pour les Goodmen[3]. Il sort les compilations Loud Flava Volume 1 et Loud Flava Volume 2. C'est donc en 1995 qu'il fait ses débuts dans la production professionnelle et édite ses premiers remixes officiels.

En 1996, il commence à se faire connaître timidement dans le monde de la musique électronique à l'étranger grâce aux titres Act The Fool et son remix de Green Velvet pour The Stalker.

Ses productions lui permettent de se représenter en tant que DJ en jouant dans les clubs, dans les festivals et évènements hollandais, tels que I Love Techno, Awakenings, les Fast Forward Dance Parade.

En 1997, il se produit pour la première fois à l'étranger en tant que DJ au Royaume-Uni, dans le club Checkpoint Charlie.

En 1998, il sort son premier album studio, Psyche Up, qui reste confidentiel.

Carrière nationale[modifier | modifier le code]

En 2002, son single Rochin' With The Best rencontre un succès aux Pays-Bas et à l'étranger ce qui lui permet d'être nommé au Dance Awards aux Pays-Bas dans les catégories : "Meilleur producteur", "Meilleur DJ techno / tech house DJ" et "Révélation de l'année", le titre lui permet même de décrocher un contrat chez Virgin Pays-Bas, (aujourd'hui EMI) et sort donc son deuxième album studio, Electronic Satisfaction chez Virgin. Laidback définit son album comme étant plus pop et moins techno, plus accessible au grand public[3]. Pour faire la promotion de Laidback Luke, la stratégie commerciale de Virgin était de le présenter comme un grand producteur house venu des Pays-Bas. Le concept était : en Angleterre, le grand DJ est Basement Jaxx, Ian Pooley pour l'Allemagne, Daft Punk en France et Laidback Luke en Hollande[3].

En 2003, il est amené à remixer l'hymne du festival Dance Valley intitulé We Can Not Get Enough, et mixer devant 25 000 personnes. C'est alors que sa notoriété aux Pays-Bas se confirme. En effet, le festival Dance valley réunit chaque année aux Pays-Bas de 45 000 à 90 000 personnes, et influence grandement la scène électronique dans le pays. Quelques semaines après la fin du festival, la chanson parvient à se hisser à la 28e place des ventes singles aux Pays-Bas, le Dutch Top 40, un score remarquable pour un titre electro à l'époque[3].
Il sort un album de remix, intitulé Windmill Skill avec notamment un remix du titre Crescendolls des Daft Punk pour Virgin, en effet les Daft Punk ont également signé un contrat chez Virgin[3]. En juin 2003 il remporte le tournoi H2 DJ Battle Hollandais, le concept du tournoi est le suivant : un DJ de musique house affronte un DJ Hip Hop, dans un « combat » chaque DJ a 3 rounds de 6 minutes pour faire ses preuves devant le public[3].

En 2004, il crée son label Mishmash records à Amsterdam. À cette occasion, il prend un manager, change d'agence de DJs et quitte la maison de disques Virgin Pays-Bas[1].

En 2005, il se présente pour la 1re fois au festival Sensation White.

En 2006, sa discographie dépasse la barre des 100 disques[1] ; Son planning de DJ se remplit considérablement entre des séances dans son studio à Amsterdam pour son label et des prestations dans les clubs connus comme le Pacha et le Space à Ibiza, Ministry of Sound à Londres, Industria à Antwerp et l'Opium à Miami[1].
C'est à partir de cette même année qu'il collabore avec un membre de la Swedish House Mafia. Laidback Luke, en découvrant qu'il partage beaucoup d'influences avec Steve Angello, a souhaité le rencontrer. Cette rencontre a eu lieu à la Winter Music Conference 2004 de Miami. Ils sont restés en très bons contacts depuis et ils ont sorti le remix de Laidback Luke Fuck Sexy pour le label de Steve Angello ainsi que le titre Otherwize Then, playlisté par les DJs à travers le monde[1].

En 2007, il sort la compilation Afterdark Vol. 3 avec le DJ américain Roger Sanchez et devient résident au club d'Amsterdam Paradiso. Il confirme le travail avec la Swedish House Mafia avec la sortie des titres Get Dumb, Be ainsi que Leave the World Behind qui a été élu le titre "Essential New Tune" de l'émission de Pete Tong à Miami ; ce titre a été le plus vendu sur la plateforme Beatport en 2009. Chaque année, Luke vient à Stockholm pour produire dans le studio de Steve Angello et Sebastian Ingrosso des titres. Pour Leave The World Behind, Axwell a également collaboré[4].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

L'année suivante, sa carrière prend un nouvel essor avec le single Show Me Love, reprise du classique de Robin S qui lui procure un hit international. La chanson est en fait un bootleg de Hardwell[5] du titre Be avec celui de Robin S[4]. Le titre reste à ce jour son plus grand succès club et commercial.
Cette nouvelle notoriété grâce à Show Me Love lui permet en 2008, de jouer près de 200 sets de DJ ainsi que son premier mix Radio Mix 1 Essential au Royaume-Uni, il fait son apparition pour la 1er fois dans le classement Top 100 DJ Mag à la 46e place. Laidback Luke sort en octobre un album de mix, intitulé Ibiza Closing Party, un CD gratuit (Covermount) pour le magazine Mixmag, ainsi que la compilation Stealth Live le 10 novembre 2008.

En 2009, Laidback Luke collabore avec David Guetta et la chanteuse australienne Samantha Jade pour la chanson I Need You Now, le titre sera présent sur l'album de Guetta One Love. En septembre, Laidback Luke est appelé à la techno parade en septembre, sur le char DJ Hero INVDR 2 de Joachim Garraud[6]. Il se classe 27e dans le classement Top 100 DJ Mag[7].
Lors de son interview pour DJ Mag, Laidback Luke, a annoncé que, selon lui, les talents révélés cette année sont Afrojack, Chuckie et Avicii. Il est également en préparation d'un troisième album studio. Laidback Luke est résident sur FG DJ Radio et mixe les samedis de 3h à 4h[8]. La marque de platine Pioneer le sponsorise pour accompagner la sortie de ses platines CDJ-2000[9]. En 2009, il a sorti une vingtaine de titres ou remixes différents, dont le single My GOD (Guns on Demo), sélectionné sur la compilation Fuck Me I'm Famous de David Guetta. Il lance les soirées Super You&Me, sur le thème des Super Héros auxquelles il invite des Djs connus ou des nouveaux talents à mixer avec lui.

En 2010, Laidback Luke collabore avec Avicii pour la double compilation de 19 titres, Super You & Me. Le 7 août 2010, il se produit à la soirée Unighted, by Cathy Guetta à Nice. Il grimpe à la 17e place au classement DJ Mag[10]. Sur son site officiel, il est un membre actif de son forum pour répondre aux questions de fans ou de personnes débutantes dans la production dance. Il voit son forum principalement comme un vivier de nouveaux talents. De plus en plus de Djs se sont fait connaître ainsi, comme Afrojack, Avicii, Bingo Players, Max Vangeli, Angger Dimas. À la clé il forme les nouveaux talents et les produit par le bais de son label[11].

Il a également travaillé avec d'autres DJs comme Junior Sanchez et Gregor Salto, ainsi qu'avec le célebre percussionniste Nebat drums. Il se représente souvent aux Pays-Bas mais de plus en plus à l'étranger, en Europe, au Japon, au Maroc et en Amérique du Nord et du Sud, dont des grands clubs Pacha pour la soirée F*** Me I'm Famous de David Guetta et le Space pour la soirée Release Yourself de Roger Sanchez à Ibiza, Ministry of Sound à Londres, Industria à Antwerp et Opium à Miami[1]. Il crée beaucoup de remix pour des Djs "J’en ai fait tellement, et tellement rapidement que je ne m’en souviens pas ! Je regarde toujours s’il y a des éléments que j’aime bien. La plupart du temps, je prends des éléments pour améliorer le son, pour que ça sorte de la manière que je voudrais l’entendre... Celui dont je suis le plus fier, c’est le remix de ‘Crescendolls’ des Daft Punk, remix officiel du DVD Interstellar 5555. Je suis trop fan !"[5]

En 2011, il est Dj résident à l'Amnesia pour les soirées Cream et prépare une compilation intitulée Cream Ibiza Super You&Me. Il produit de jeunes talents sur son label, GTA et La Fuente, Sunnery James et Ryan Marciano[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Psyched-Up
  • 2002 : Electronic Satisfaction

Album de compilations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Remixes et bootlegs[modifier | modifier le code]

Discographie notable[modifier | modifier le code]

Singles classés dans les hit-parades[modifier | modifier le code]

Année Titre Positions par pays
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Portugal Portugal Drapeau de la France France Drapeau de l'Irlande Irlande Drapeau de l'Autriche Autriche Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau de la Suède Suède Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Écosse Écosse Drapeau de la Belgique Belgique
2001 Rocking With the Best [13] _ _ _ _ _ _ _ 92 _ _ _ _
2002 Popmusic (avec Jay Underground)[14] _ _ _ _ _ _ _ 94 _ _ _ _
2003 We Can Not ..(dance Valley... (avec MC Marxman) [15] _ _ _ _ _ _ _ 5 _ _ _ _
2004 More Than Special (avec Pimsmit) [16] _ _ _ _ _ _ _ 98 _ _ _ _
2007 Get Dumb (avec Axwell, Steve Angello, Sebastian Ingrosso)[17] _ _ _ _ _ _ _ 45 _ _ _ _
2007 Step By Step (avec Gregor Salto et Mavis Acquah)[18] _ _ _ _ _ _ _ 65 _ _ _ _
2008 Get Get Down (remix de Paul Johnson)[19] _ _ _ _ _ _ _ 58 _ _ _ _
2009 Show Me Love (avec Steve Angello et Robin S) [20] 11 15 25 25 64 93 _ _ _ _ _ _
2009 Leave the World Behind (avec Axwell, Sebastian ingrosso, Steve Angello et Deborah Cox) [21] _ _ _ _ _ _ 39 _ _ _ _ _
2010 Till Tonight (avec Jonathan Mendelsohn) [22],[23] _ _ _ _ _ _ _ 83 _ _ _ 41
2011 Turbulence (avec Steve Aoki & Lil Jon) [24] 66 _ _ _ _ _ _ _ 37 _ _ _
2011 Natural Disaster (Vs Example) [25] 37 _ _ _ _ _ _ _ _ 31 35 49

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Année Collaboration Titre Référence Sortie
2007 Laidback Luke & Good Grip Rockin with the Best [26] 28 septembre 2007
2008 Steve Angello & Laidback Luke Show Me Love [27] 6 mai 2009
2009 Axwell, Steve Angello, Sebastian Ingrosso, Laidback luke & Deborah Cox Leave the World Behind [28] 14 septembre 2009
2010 Laidback Luke & Jonathan Mendelsohn Till Tonight [29] 20 juillet 2010
2011 Laidback Luke & Jonathan Mendelsohn Timebomb [30] 28 février 2011
2011 Laidback Luke & Steve Aoki Turbulence [31] 23 février 2011
2011 Laidback Luke Vs Example Natural Disaster [32] 20 septembre 2011
2011 Laidback Luke ft. Wynter Gordon Speak Up [33] 22 mars 2012
2012 Laidback Luke feat. Martel We Are The Stars [34] 12 juin 2012

Classement[modifier | modifier le code]

Année Rang Classement Référence
2008 46e Entrée Top 100 DJ Mag
2009 27e (+19) Top 100 DJ Mag
2010 17e (+10) Top 100 DJ Mag
2011 20e (-3) Top 100 DJ Mag
2010 11e Radio FG World Top DJ [35]
2011 19e DJ List [36]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (fr) « Biographie de Laidback Luke », sur radiofg.com,‎ 2006 (consulté le 18 septembre 2010)
  2. « Top 100 DJs 2011 », sur djmag.com,‎ 2011 (consulté le Dimanche 20 novembre 2011)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (fr) « Interview de laidback luke sur Lemonsound.com » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 30 novembre 2004, sur Lemonsound.com. Consulté le 19 septembre 2010
  4. a et b (fr) Angélique, « Le Mag, Interwiews Laidback Luke », sur soonnight.com,‎ 2009 (consulté le jeudi 24 novembre 2011)
  5. a et b Angélique, traduction Dyna, « Le Mag Interviews Laidback Luke », sur soonnight.com,‎ 2010 (consulté le lundi 29 novembre 2011)
  6. (en) Helene Stokes, « Interview de Laidback luke pour DJ Mag », sur djmag.com,‎ novembre 2009 (consulté le 19 septembre 2010)
  7. (en) « Classement de Laidback Luke sur DJ Mag », sur djmag.com,‎ novembre 2009 (consulté le 19 septembre 2010)
  8. (fr) « Résidence FG », sur radiofg.com,‎ 2010 (consulté le 18 septembre 2010)
  9. (fr) Ludovic Rambaud, « Interview Laidback Luke : Super Hero » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Mercredi, 31 mars 2010 16:39, sur onlyfordj.fr. Consulté le jeudi 24 novembre 2011
  10. (fr) « Top 100 DJs », sur Djmag.com,‎ 2010 (consulté le 23 novembre 2011)
  11. a et b (en) James Kenyon, « News / Laidback Luke Interview », sur djmag.com,‎ octobre 2011 (consulté le 26/11/2011)
  12. charts de Windmill Skill
  13. (en) « Classement de Rocking With the Best », sur dutchcharts.nl,‎ 2001 (consulté le 27 mai 2012)
  14. (en) « Classement de Popmusic », sur dutchcharts.nl,‎ 2002 (consulté le 27 mai 2012)
  15. (en) « Classement de We Can Not ..(dance Valley... », sur dutchcharts.nl,‎ 2003 (consulté le 27 mai 2012)
  16. (en) « Classement de More Than Special », sur dutchcharts.nl,‎ 2004 (consulté le 27 mai 2012)
  17. (en) « Classement de Show Me Love », sur ultratop.be,‎ 2009 (consulté le 27 mai 2010)
  18. (en) « Classement de Step By Step », sur dutchcharts.nl,‎ 2010 (consulté le 27 mai 2010)
  19. (en) « Classement de Get get Down », sur dutchcharts.nl,‎ 2008 (consulté le 27 mai 2010)
  20. (en) « Classement de Show Me Love », sur acharts.us,‎ 2009 (consulté le 18 septembre 2010)
  21. (en) « Classement de Leave The World Behind », sur acharts.us,‎ 2003 (consulté le 18 septembre 2010)
  22. (en) « Classement de Till Tonight », sur lescharts.com,‎ 2010 (consulté le 27 mai 2010)
  23. (en) « Classement de Till Tonight », sur ultratop.be,‎ 2010 (consulté le 27 mai 2010)
  24. (en) « Classement de Turbulence », sur acharts.us,‎ 2011 (consulté le Dimanche 20 novembre 2011)
  25. (en) « Classement de Natural Disaster », sur acharts.us,‎ 2011 (consulté le Dimanche 20 novembre 2011)
  26. [1]
  27. [2]
  28. [3]
  29. [4]
  30. [5]
  31. [6]
  32. [7]
  33. [8]
  34. [9]
  35. Radio fg, « RADIO FG WORLD TOP DJ : le classement », sur radiofg.com,‎ Mercredi 10 février 2010 (consulté le 29/11/2011)
  36. (en) DJ List, « DJ Directory », sur thedjlist.com,‎ 2011 (consulté le 29/11/2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]