CFTU-DT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 30′ 10″ N 73° 36′ 54″ O / 45.50277778, -73.615

Image illustrative de l'article CFTU-DT

Création 9 juillet 1984
Propriétaire La corporation Canal Savoir limitée.
Slogan Avoir su
Format d'image 480i, 720p
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Spécialisé, national, privé,
à but non lucratif,
relevant d'un consortium d'établissements
à mission éducative
Ancien nom Canal de Télé-enseignement,
CANAL (la Corporation pour l'avancement de nouvelles applications des langages ltée)
Siège social Montréal, Drapeau : Québec Québec
Site web www.canalsavoir.tv
Diffusion
Numérique UHF 29 (virtuel 29.1)
Satellite Bell Télé : 152 (SD)
Shaw Direct : 720 (SD)
Câble Illico télé numérique : 22 (SD), 622 (HD)
Rogers Cable : 655 (SD)
ADSL Bell Fibe TV : 147 (SD), 1147 (HD)
Telus Télé Optik : 60 (SD), 439 (HD)

CFTU-DT est une chaîne de télévision éducative québécoise principalement en langue française située à Montréal[1]. Elle appartient à un consortium privé sans but lucratif, aujourd'hui nommé Canal Savoir, comprenant surtout des établissements d'enseignement post-secondaire, et dont le partenaire principal est Télé-Québec.

Grâce à son antenne et ses connexions avec la télévision par câble et par satellite, Canal Savoir est accessible à plus de 4,2 millions de foyers canadiens, dont environ 2,5 millions au Québec[2].

Localement, CFTU-DT diffuse en numérique à une puissance de 450 watts à partir du sommet de la tour de l'Université de Montréal, ce qui en fait le signal de télévision le plus faibles à Montréal, au même niveau que la plupart des stations UHF de faible puissance des États-Unis.

Cette station peut aussi être captée sur abonnement, par décodeur et câble local ou antenne parabolique satellitaire, dans la plupart des régions du Québec, ainsi que de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de l'Ouest canadien.

De plus, toutes les émissions de CFTU sont également retransmises en simultané, gratuitement, sur le Web[2],[3]. Ceci permet d’accroître significativement le nombre d’auditeurs de Canal Savoir (CFTU-TV), non seulement au Québec mais aussi au Canada et partout sur la planète.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de Canal Savoir et CFTU[4] commence en 1981, quand un organisme portant le nom de Télé-Université[5] commence à négocier avec le câblodistributeur Vidéotron l'établissement d'un canal éducatif[6].

En 1982, un accord est conclu pour la retransmission de certaines émissions de ce canal sur les ondes télévisuelles de Radio-Québec (ancien nom de Télé-Québec), la télévision publique du gouvernement du Québec. Cet accord permet de rejoindre des clientèles que le câblodistributeur n'atteint pas.

La même année, l'Université de Montréal se joint à la Télé-université et assure un soutien technique et administratif pour ce canal. Puis, se forme graduellement ce réseau interinstitutionnel de télé-enseignement, auprès de Téluq, sur ce canal.

En 1984, la Télé-Université s'engage envers Vidéotron « à former un réseau de partenaires pour l'exploitation de ce canal et à en assurer la gestion », et fait incorporer le consortium sous le nom de « Corporation pour l'avancement de nouvelles applications des langages ltée » (par rétroacronymie : pour obtenir l'acronyme CANAL).

En 1985, CANAL obtient du CRTC une licence lui permettant d'exploiter à Montréal une station de télévision éducative, CFTU-TV sur UHF-29. Première station UHF présentée à Montréal, elle est d'abord nommée le Canal de Télé-enseignement, puis le Canal Savoir depuis 1997.

En 1987-1988, CANAL est diffusée par satellite au Canada et au nord des USA; après 15 mois, cette diffusion est arrêtée, faute de fonds.

Depuis 1990, grâce à une entente de réciprocité entre CANAL et TVOntario (secteur francophone), CANAL diffuse certaines de ses émissions sur TFO.

Depuis 1996, la diffusion de CANAL (CFTU-TV) par satellite est reprise, grâce à un partenariat avec Cancom[7] (aujourd'hui SRS : Services de radiodiffusion Shaw)[8].

Depuis l'an 2000, la portée de diffusion de Canal Savoir est élargie, grâce à Star Choice (auj. Shaw Direct), Look Communications et Bell ExpressVu (auj. Bell Télé).

En 2008, Télé-Québec, déjà membre de Canal Savoir, en devient le partenaire principal par décision unanime des membres de son conseil d’administration, constitué majoritairement des représentants des universités québécoises. En soutien à cette nouvelle impulsion donnée à Canal Savoir, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec convient de verser à Télé-Québec une subvention[9] de trois millions de dollars, à raison d’un million par an, aux fins de renouveler et bonifier la programmation de la chaîne et d’une offre plus diversifiée reflétant l’ensemble du territoire québécois. De nouvelles règles de gouvernance sont adoptées, dans le respect du statut d’organisme sans but lucratif. La dénomination sociale CANAL (Corporation pour l'avancement de nouvelles applications des langages ltée) est remplacée par Canal Savoir, qui était sa marque de commerce depuis 1997.

Mission de Canal Savoir[modifier | modifier le code]

« Canal Savoir est un organisme sans but lucratif qui a pour objets d’exploiter et de développer sa station de télévision (en ondes depuis 1984) dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances, et de témoigner de l’effervescence des milieux de création du savoir, notamment les établissements d’enseignement postsecondaire publics ou privés.

Il favorise la concertation, la coopération et la mise en commun des ressources et des expertises. Ces activités de programmation (télé et Web) ont plus particulièrement pour but de développer le goût du savoir, l’acquisition de connaissances et de compétences, de même qu’une culture générale et scientifique. Elles visent aussi à nourrir les réflexions des citoyens sur des enjeux de nos sociétés, offrir un lieu d’expression à la jeune relève en formation, et contribuer au rayonnement des établissements d’enseignement et d’autres institutions culturelles, de leurs chercheurs, de leurs savoirs et savoir-faire. »[10]

Télévision numérique terrestre[modifier | modifier le code]

Dù à des travaux d'enlèvement d'amiante au 21e étage du campus de l'Université de Montréal où se trouve la tour de transmission ainsi que la présence depuis juillet de 4 bébés faucon pèlerins qui ont fait leur nid dans la tour[11], CFTU a initialement obtenu un délai jusqu'au 31 octobre 2011 pour éteindre son émetteur analogique et diffuser en mode numérique au canal UHF 29, virtuel 29.1. Ce délai a été repoussé au 15 décembre 2011 en raison de travaux majeurs au site de son émetteur, puis au 31 mars 2012. CFTU a finalement débuté la diffusion en numérique le 23 février 2012 en définition standard.

Bien que la chaîne diffuse ses émissions gratuitement par antenne à Montréal et qu'elle est distribuée sur le service de base de tous les distributeurs du Québec, elle est considérée comme une chaîne spécialisée et perçoit des redevances d'abonnement[12].

À la fin février 2013, Canal Savoir fourni un signal haute définition aux abonnés de Bell Fibe et par ondes hertziennes en 720p. À l'été 2013, ce fût au tour de ceux de Vidéotron puis Telus quelques mois plus tard. Avril 2014, des tests sont en cour pour fournir le signal aux usagers de Bell Alliant. En novembre 2014, il y a eu un important dégât d'eau sur la tour de l'Université de Montréal, ce qui a endommagé l'émetteur principal. Le 16 décembre 2014, ils ont installé un émetteur temporaire de 50 watts qui est en marche jusqu'à la fin des travaux de réparation de l'émetteur principal de 450 watts.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Licence de radiodiffusion de CFTU-TV Montréal (renouvellement pour septembre 2009 à août 2016) par le CRTC.
  2. a et b Service télé et web : types de contenus, portée de diffusion.
  3. Les sites Web (par partenaire), de même que la liste, la grille horaire et la syntonisation des émissions de CFTU.
  4. Historique de CFTU, Canal Savoir
  5. Dans les lettres d'appel CFTU, le CF signifie Canada français, le TU vient du nom Télé-Université (Téluq), une constituante universitaire fondée en 1972 par l'Université du Québec pour l'enseignement à distance (par correspondance, etc.).
    Depuis 1974, pour diffuser une partie de ses cours, Téluq achetait du temps d'antenne de certains télédiffuseurs, tel Radio-Québec, ou du temps de diffusion sur le canal communautaire de certains câblodistributeurs, dont Vidéotron.
    En 1981, pour développer et maintenir l'offre de ce service spécialisé supplémentaire, à ses abonnés, Vidéotron devient le partenaire majeur de Téluq pour la télédiffusion, en lui fournissant l'infrastructure d'autoproduction télévisuelle, que Téluq installe dans ses locaux à Québec et à Montréal.
    En 1983, pour accroître et fidéliser sa clientèle, Vidéotron offre à Téluq un de ses canaux libres, à dédier entièrement à l'enseignement.
  6. C'est Pierre Patry, alors directeur du Bureau de la coopération nationale et internationale de la Télé-université, qui a reçu et relevé ce mandat de coordonner la mise sur pied de ce canal éducatif (devenu Canal Savoir), ainsi que de faire définir et enrichir par tous les partenaires (collèges, universités), en concertation soutenue, la mission de l'organisme et de lancer son mode de fonctionnement participatif, pour la mise en commun durable des ressources et des expertises, dans le respect mutuel de l’autonomie des partenaires.
    Voir : [PDF] Développement de la télévision éducative au Québec, quelques jalons - p. 19 (dern. par.) à p. 29.
  7. Décision CRTC 96-363 (du 9 août 1996) : approbation des « demandes présentées par Les Communications par Satellite canadien Inc. (la Cancom), en vue de modifier la licence de radiodiffusion de son entreprise à voies multiples de distribution (relais) de services de télévision et de radio afin d'ajouter le signal de la CTEQ Télévision inc., CJNT-TV, et celui de CFTU-TV (IND) Montréal, ainsi que le signal de la Global Communications Limited, CIII-TV, et celui de CFTO-TV (CTV) Toronto à la liste des signaux qu'elle est autorisée à distribuer. - La page mentionne « l'entente officielle entre la titulaire [CFTU-TV] et la Cancom autorisant la distribution de CFTU-TV par toute entreprise de distribution au Canada ».
  8. Radiodiffusion Cancom : devenu Services de Radiodiffusion Shaw.
  9. Le double mandat (éducatif et culturel) de Télé-Québec, qui relève uniquement du Ministère de la culture, ne pourra être réalisé qu'avec aussi l'apport du Ministère de l'éducation. C'est pourquoi, avant 2008 (du moins), le Canal Savoir aura échappé à Télé-Québec et fut créé par un organisme (Télé-université) relevant du Ministère de l'éducation.
  10. Mission de Canal Savoir
  11. (en) Steve Faguy, « Digital delay: Some broadcasters slowly getting the signal », sur Montreal Gazette,‎ 27 août 2011
  12. Décision de radiodiffusion CRTC 2007-246