1972 au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éphémérides
Chronologie du Québec :
1969 1970 1971  1972  1973 1974 1975
Décennies au Québec :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Chronologie dans le monde :
1969 1970 1971  1972  1973 1974 1975
Décennies :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies thématiques :

Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1972 au Québec.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier : l'âge de la majorité passe de 21 à 18 ans.
  • 9 janvier : des agents fédéraux volent la liste des membres du Parti québécois dans les locaux des Messageries Dynamiques à Montréal. C'est l'Opération Ham, qui sera dévoilée quelques années plus tard lors d'une enquête publique sur les événements d'octobre 1970[1].
  • 12 janvier : les dirigeants du Front commun confirment qu'ils veulent négocier collectivement leurs conventions de travail[2].
  • 27 janvier : Jérôme Choquette annonce une prochaine enquête sur le crime organisé qui commencera ses travaux en septembre et sera conduite par la Commission de police du Québec[3].

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

  • 4 avril : malgré des négociations ardues, l'écart reste de 150 millions de dollars. Les négociations sont rompues entre le gouvernement et les centrales syndicales.
  • 6 avril : Jean Drapeau annonce que le coût des Jeux olympiques sera de 310 millions de dollars. La maquette du futur Stade Olympique est dévoilée[9].
  • 11 avril : début d'une grève générale illimitée dans toute la fonction publique[8].
  • 18 avril : le budget Garneau annonce des revenus de 2.2 milliards de dollars et des dépenses de 4.6 milliards de dollars pour 1972-1973[10].
  • 20 avril : adoption d'une loi spéciale (la loi 19) obligeant les employés du secteur public à rentrer au travail. Le Front commun décide de la respecter[11].

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

  • 1er août : la loi sur la Protection du Consommateur entre en vigueur[17].
  • 14 août : la SFPQ se retire du Front commun et ne fera désormais plus partie de la CSN.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 9 novembre : Jean Cournoyer annonce qu'il déposera bientôt un projet de loi sur les relations de travail et le maintien des services essentiels dans la fonction publique.
  • 19 novembre : la Corporation des enseignants du Québec devient la Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ).

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 10 décembre : Jacques Rose est acquitté de l'accusation d'enlèvement de Pierre Laporte lors de son procès[24].
  • 15 décembre : un décret est voté servant de convention collective aux 80,000 enseignants qui n'ont pu venir à une entente avec le gouvernement.
  • 21 décembre :
    • dépôt de la loi 89 sur les services essentiels dans la fonction publique.
    • le nombre de circonscriptions électorales passe de 108 à 110[4].

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Fournier. FLQ. Québec-Amérique. 1982. p. 462
  2. Jean Cournoyer. La Mémoire du Québec. Stanké. 2001. p. 1321
  3. Paul Longpré, « La CPQ fera enquête sur le crime organisé », Le Devoir,‎ 28 janvier 1972, p. 1
  4. a, b, c, d et e « Chronologie parlementaire 1971-1972 » (consulté le 4 mai 2009)
  5. Bilan du Siècle
  6. Bilan du Siècle
  7. Nick auf Der Maur. Le dossier olympique. 1976. p. 46
  8. a et b Jean Cournoyer, La mémoire du Québec,‎ 2001, p. 1321.
  9. Bilan du Siècle
  10. Gilles Lesage, « Un budget sans hausse de taxe », Le Devoir,‎ 19 avril 1972, p. 1
  11. Jean Cournoyer, La mémoire du Québec,‎ 2001, p. 1322.
  12. Jean-Pierre Bonhomme, « La Baie James: Les Indiens poursuivent le Québec en vue de l'amener à négocier », Le Devoir,‎ 6 mai 1972, p. 1
  13. Pierre Godin. René Lévesque, tome 2. Boréal. 1997. p. 549
  14. Louis La Rochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal. 1982. p. 170
  15. Bilan du siècle
  16. Bilan du Siècle
  17. Bilan du Siècle
  18. Bilan du siècle
  19. Bilan du Siècle
  20. En flagrant délit de pouvoir, p. 172
  21. Bilan du siècle
  22. Bilan du Siècle
  23. Voir l'article Élection fédérale canadienne de 1972
  24. « Jacques Rose est acquitté mais doit encore passer en procès pour répondre d'un assassinat », Le Devoir, Montréal,‎ 11 décembre 1972, p. 1 (lire en ligne)