Chicken Run

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chicken Run

Titre québécois Poulets en fuite
Réalisation Peter Lord
Nick Park
Scénario Peter Lord
Nick Park
Karey Kirkpatrick
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Durée 84 min
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chicken Run (ou Poulets en fuite au Québec) est un film britannique d'animation en volume de Nick Park et Peter Lord sorti en 2000, produit par le studio Aardman.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule dans un poulailler géant qui tient du camp de prisonniers de la 2de guerre mondiale. Le baraquement des personnages principaux a le numéro 17, comme dans le feuilleton Stalag 17. Des clins d'œil font allusion à La Grande Évasion, notamment la scène du tunnel, et à Steve Mc Queen quand Ginger, à l'isolement, joue avec une balle, et à moult comédies américaines où les héros commencent par se détester avant de tomber amoureux. Les poules, très british, dirigées par un vieux volatile grognon de la RAF luttent contre la sombre et ambitieuse propriétaire, Mme Tweedy, ainsi que son mari M. Tweedy, qui, déçus par la maigre rentabilité des œufs, veulent installer une énorme machine à fabriquer des tourtes au poulet. Les poules prisonnières organisent alors un plan d'évasion par les airs. La forte et bonne Ginger s'efforce d'apprendre le vol à ses collègues, coachée par le coq américain Rocky, arrivé par hasard dans le poulailler par les airs comme s'il volait, symbole de liberté, alors qu'il n'est qu'un animal de cirque propulsé par un canon. Quand la supercherie est découverte, que Rocky est parti, Ginger prend la direction des opérations, fait construire un avion, de bric et de broc, et au moment crucial reçoit l'aide de Rocky avec qui elle coulera des jours heureux, toute la basse-cour ayant atterri sur une île verdoyante.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Source : Voxofilm[1] et RS Doublage[2]

Voix belges[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

C'est ce film et sa technique d'animation qui ont inspiré le concept et les personnages des Têtes à claques créées par Michel Beaudet[3].

On y trouve de très nombreuses références au film La Grande Évasion, notamment en ce qui concerne les baraques qui sont similaires, le tunnel - qui est clairement le même, le fait que Ginger fasse rebondir une balle pour passer le temps au cachot, la musique, etc.

Mais aussi à d'autres films du même genre tels que "les indomptables de Colditz" et "Stalag 17".

La révolte des animaux dans une ferme, provoquée par un meneur, fait peut-être de vagues références à La Ferme des animaux de George Orwell.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]