1975 au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éphémérides
Chronologie du Québec :
1972 1973 1974  1975  1976 1977 1978
Décennies au Québec :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Chronologie dans le monde :
1972 1973 1974  1975  1976 1977 1978
Décennies :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies géographiques :

Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)

Chronologies thématiques :

Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1975 au Québec.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 1er février :
    • les centrales syndicales font connaître leurs revendications salariales pour leurs prochaines rondes de négociations. Ils demandent 26 % d'augmentation pour le rattrapage du pouvoir d'achat, 8,5 % de correctif de distribution de la richesse et 5 % comme taux annuel d'enrichissement réel[6].
    • lors d'une rencontre avec Robert Bourassa, Pierre Trudeau déclare que le gouvernement fédéral n'entend pas éponger le déficit des Jeux olympiques.
  • 25 février : André Desjardins, ex-directeur de la FTQ-Construction et impliqué dans le saccage de LG-2, comparaît devant la commission Cliche.
  • 28 février : le député Guy Leduc, soupçonné d'avoir eu des relations avec la Mafia, démissionne[7].

Mars[modifier | modifier le code]

  • 7 mars : fin des audiences de la commission Cliche.
  • 16 mars : début d'une grève de l'amiante à Thetford Mines qui durera 7 mois. La principale revendication du syndicat est la mise en place de meilleures conditions de sécurité et de salubrité dans l'industrie. Il révèle que plus de la moitié des mineurs souffrent d'affection pulmonaire[8].
  • 18 mars : ouverture de la troisième session de la 30e législature (en). Le discours du Trône annonce la prochaine adoption d'une Charte québécoise des droits de la personne[7].
  • 22 mars : fondation de l'Association nationale des étudiants du Québec (ANEQ) regroupant 70 000 étudiants de collèges et d'universités[9].
  • 25 mars : Raymond Garneau annonce que les dépenses budgétaires seront de 8.2 milliards de dollars en 1975-1976.

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 6 mai : le rapport de la commission Cliche est rendu public. Il n'est pas tendre envers les agissements de la FTQ-Construction qu'il identifie à de la corruption et à du banditisme. Il blâme aussi la complaisance de certains entrepreneurs en construction et dénonce la négligence et le laissez-allez du gouvernement. Par ailleurs, aucun grief n'est formulé contre la CSN ou la CSD[10].
  • 8 mai : des membres de la FTQ débraient sur les chantiers des Jeux olympiques, protestant contre la mise sous tutelle de 4 syndicats de la FTQ-Construction.
  • 13 mai : la loi 2 visant à imposer une tutelle de 3 ans sur 4 syndicats de la FTQ-Construction est déposée à l'Assemblée nationale[11].
  • 18 mai : annonce que le monde interlope a mis sur pied un vaste réseau qui permet de refiler de la viande avariée aux consommateurs. La Federal Packing, selon un témoin, utilisait la charogne pour augmenter ses bénéfices qui étaient pourtant de 25 millions de dollars par an[11].
  • 20 mai : la Commission d'enquête sur le crime organisé (CECO) débute ses audiences, accessibles au public par la télévision[12].
  • 24 mai : Les Ordres de Michel Brault obtient le prix de la mise en scène au festival de Cannes.

Juin[modifier | modifier le code]

  • 1er juin : le salaire minimum à 2,60 $, une augmentation de 50 cents.
  • 9 juin :
    • la dette olympique atteint maintenant 950 millions de dollars. Bourassa convoque une commission parlementaire afin d'examiner le dossier.
    • Henry Morgentaler est finalement acquitté[13].
  • 11 juin : le ministre des Affaires culturelles, Denis Hardy, dépose un projet de loi abolissant la censure au cinéma[14].
  • 27 juin : l'Assemblée nationale adopte la Charte des droits et libertés de la personne[7].

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

  • 24 août : Robert Bourassa déclare qu'il bloquera le rapatriement de la Constitution s'il n'obtient pas les pouvoirs nécessaires en matière culturelle.
  • 25 août : fin de la grève à la United Aircraft[17].
  • 27 août : Montréal entreprend des démarches pour acheter le paquebot France afin de le transformer en casino et en centre des congrès flottant. Il serait installé dans le Vieux-Port de Montréal[18].

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 3 septembre : la Quebec Association of Protestant School Boards entreprend une démarche pour faire annuler certaines dispositions contraignantes de la loi 22[19].
  • 18 septembre : Montréal renonce à acheter le France à cause de coûts trop élevés.
  • 19 septembre : création de l'Association des Gens de l'Air du Québec (AGAQ), regroupant les pilotes, les contrôleurs aériens et d'autres corps de métiers.
  • 26 septembre : Jérôme Choquette annonce sa décision de quitter le conseil des ministres et le caucus libéral. Il se dit en désaccord avec les dispositions de la loi 22, mais chacun sait qu'il est mécontent d'avoir été muté de la Justice à l'Éducation[7].
  • 29 septembre : le Front commun réclame une hausse salariale de 43,8 % en 3 ans pour les employés du secteur public.

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 4 octobre : inauguration de l'aéroport de Mirabel.
  • 10 octobre : la CATCA (Association canadienne des gens de l'air) annonce un arrêt de travail de 24 heures le 18 octobre pour protester contre l'usage du français dans le contrôle du trafic aérien. Quelques jours plus tard, elle renonce à la grève mais projette d'autres moyens de pression.
  • 20 octobre : les ouvriers du chantier de construction du Village olympique débraient une nouvelle fois, dénonçant une mesure décrétant le port obligatoire d'une carte de sécurité pour y circuler.
  • 26 octobre : CROP indique lors d'un sondage que, pour la première fois depuis sa création en 1968, le PQ devance le PLQ dans les intentions de vote[20].

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 3 novembre : Fabien Roy est expulsé du Ralliement créditiste.
  • 7 novembre : Québec offre des augmentations de salaire de 44 % aux infirmières, de 26,5 % aux enseignants et de 29 à 35 % pour les employés des Affaires sociales. Elles sont mal reçues par les syndicats[21].
  • 11 novembre : Québec signe un accord avec les associations amérindiennes en vue du développement de la Baie James. Il prévoit la cession des droits ancestraux des Cris et des Inuits sur 410 000 milles carrés (1 062 000 km²) contre la somme de 225 millions de dollars[22].
  • 14 novembre : Bourassa décrète l'établissement d'une Régie des installations olympiques (RIO) à la suite de la prise en main de l'organisation des Jeux par son gouvernement[23].

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Bilan du Siècle
  2. Le monde du spectacle Vol. IV. Publications Éclair. 1975. p. 66
  3. Louis La Rochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal. 1982. p. 200
  4. Bilan du Siècle
  5. Bilan du Siècle
  6. Lise Bissonnette, « Le ton des négociations du Front commun? La CEQ réclamera 26 % au titre de rattrapage, un correctif de 8,5 %, un enrichissement de 5 % », Le Devoir,‎ 1er février 1975, p. 3
  7. a, b, c et d « Chronologie parlementaire 1975-1976 » (consulté le 7 mai 2009)
  8. Bilan du siècle
  9. Bilan du Siècle
  10. Bilan du Siècle: la commission Cliche
  11. a et b En flagrant délit de pouvoir, p. 202
  12. Bilan du Siècle
  13. Bilan du Siècle
  14. Bilan du Siècle
  15. Bilan du Siècle
  16. Voir l'article Gouvernement Robert Bourassa (1)
  17. Bilan du Siècle
  18. Bernard Descoteaux, « Drapeau achèterait le France pour le transformer en casino », Le Devoir,‎ 28 août 1975, p. 1
  19. En flagrant délit de pouvoir, p. 206
  20. En flagrant délit de pouvoir, p. 209
  21. Idem, p. 209
  22. Idem, p. 210
  23. Nick Auf der Maur. Le dossier olympique. Québec-Amérique. 1976. p. 164
  24. Gilles Lesage, « $190 millions de plus pour les Jeux », Le Devoir,‎ 18 décembre 1975, p. 1