Le Droit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Droit
Image illustrative de l'article Le Droit

Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 36 000 ex. (2008[1])
Date de fondation 27 mars 1913
Ville d’édition Ottawa-Gatineau

Propriétaire Gesca Ltée
Rédacteur en chef Jean Gagnon
ISSN 0839-4865
Site web Le Droit

Le Droit est un journal d'expression francophone à grande diffusion publié quotidiennement dans la région d'Ottawa-Gatineau qui diffuse dans l'Est de l'Ontario et dans l'Outaouais. Il peut aussi être acheté à Montréal et dans les autres régions du Québec et de l'Ontario.

Présentation[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, il est détenu par Gesca, une filiale de la Power Corporation. Il a été fondé le 27 mars 1913, dans le sillage de l'adoption du Règlement 17, interdisant l'usage du français comme langue d'enseignement en Ontario. Son cofondateur est l'abbé Charles Charlebois qui faisait partie de la congrégation religieuse des Pères Oblats de Marie-Immaculée. Il se porte acquéreur de la station CKCH 97 AM en 1942. Ses journalistes sont membres de la CSN à partir de 1960.

Au début des années 1980, Le Droit est vendu au groupe Unimédia, dirigé par Jacques Francoeur. Depuis 1987, il publie sous le titre LeDroit, sans espace entre le « e » et le « D ». Le journal fut acheté par le groupe Hollinger dirigé par Conrad Black en mai de la même année. En février 1988 une grève des membres du syndicat des Ateliers du journal LeDroit (typographes, pressiers et distributeurs) et des membres des employés de bureaux du journal LeDroit éclata. Celle-ci dura 11 semaines.

Le Droit est habituellement publié en un seul cahier (tabloïd), à la manière du journal de Montréal ou du Ottawa Sun, alors que La Presse, le Ottawa Citizen et Le Devoir sont publiés en plusieurs cahiers.

Les bureaux principaux du Droit sont situés au 47, rue Clarence, dans le marché By, au centre-ville d'Ottawa. Les comptoirs du service à la clientèle sont situés aux Promenades de l'Outaouais.

L'éditeur et président est Jacques Pronovost depuis 2007. Auparavant, Claude Gagnon (2002-2007), Pierre Bergeron (1993-2002), Gilbert Lacasse (1986-1993), Jean-Robert Bélanger (1972-1986), Aurèle Gratton (1946-1972), Edmond Cloutier (1932-1946), Edmond Lemieux (1931-1932), Esdras Terrien (1921-1931), Onésime Guibord (1913-1921). Les rédacteurs-en-chef: Jean Gagnon (2011-), André Larocque (2006-2010), Michel Gauthier (2001-2006), François Roy (-2001), Claude Beauregard (1994), Gilbert Lavoie (1991-1994), André Préfontaine (1989-1991), Jean-Guy Bruneau (1977?-1989), Marcel Gingras (1964-1973), Willie Chevalier (?-1964), Camille L'Heureux (1945?-?), etc. Éditorialistes-en-chef: Pierre Jury (2003-), Murray Maltais (1988-2003), Pierre Tremblay (?-1987), etc. Caricaturiste: Guy Badeaux (Bado, 1981-), Daniel McKale (-1981).

Journalistes ayant travaillé pour Le Droit[modifier | modifier le code]

Pierre Allard (journaliste puis chef des nouvelles); Denis Arcand (La Presse); Caroline Barrière; Rémy Beauregard (chroniqueur); Mathieu Bélanger (Le Journal de Montréal); Joël-Denis Bellavance (National Post, La Presse); Yves Bergeras; Patrice Bergeron (Presse Canadienne); Gilles Bernier; Mario Boulianne; Jean-Pierre Boisvert (RDS, La Tribune); Matthieu Boivin (Le Soleil); François Brousseau (Le Devoir, Délégation du Québec à New York et Radio-Canada); Adrien Cantin (TFO, Agence QMI); Maud Cucchi; Jean-Charles (Charlie) Daoust; Michel Defoy (Radio-Canada, Équipe Spectra); Alain Dexter (éditorialiste, CJRC, CKCH); François Drapeau (le fils du maire de Montréal Jean Drapeau; Isabelle Ducas (Les Affaires, La Presse); François Foisy (Journal de Montréal, Radio-Canada); Marco Fortier (Journal de Montréal, Le Devoir); Marcel Fortin chroniqueur sportif; Dominic Fugère (Journal de Montréal, CKOI 104,7, Grand Prix de Trois-Rivières); Jean-Guy Gauthier; Marcel Gingras; Maurice Godin (Radio-Canada); Paul Gratton (photographe, Presse Canadienne) Denis Gratton; André Guibord (InnovaCom Marketing & Communication); Jean-Pierre Haineault (Journal de Montréal); Michel Hébert (Journal de Québec); Michel Lafleur (photographe); Patrick Lagacé (Journal de Montréal, La Presse, Télé-Québec); Sylvain Larocque (Presse Canadienne, La Presse); Fay Larivière; Gilbert Lavoie (La Presse, attaché de presse de Brian Mulroney, chroniqueur politique au quotidien Le Soleil); Armand Legault, photographe janvier à août 1971, et 1982 à 1987, (The Canadian Press, Ottawa Journal, Maclean's Magazine); Julie Lemieux (Le Soleil, puis conseillère municipale à Québec élue en novembre 2009 et réélue en 2013); Claude Lévesque (Le Devoir et fils de René Lévesque; Audrey Lord; Johannes Martin-Godbout (première femme éditorialiste); Philippe Orfali (La Presse, Le Devoir); Claude Picher (chroniqueur économique à La Presse jusqu'en 2011); France Pilon (1975-2007); Gilles Pilon; Patricia Poirier (Globe and Mail); François Roy (photographe); Pierre-Jean Séguin (TVA); Paul Terrien (ex-conseiller de presse de Brian Mulroney et chef de cabinet de Lawrence Cannon); Claude Tremblay; François Gagnon (Réseau des sports, La Presse, Radio-Canada, Journal de Montréal); Jean-Bernard Rainville (chroniqueur, Radio-Canada); Jules Richer (Le Devoir, Radio-Canada, Agence QMI); Manon Raiche; Martin Roy (photographe); France Simard; Isabelle Rodrigue (Presse Canadienne et Radio-Canada Estrie); Charles Thériault; Mathieu Turbide (Journal de Montréal); Jules Labelle; Michel Vastel (La Presse, Le Devoir, L'Actualité et auteur de nombreux portraits politiques).

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

À l'automne 2007, Le Droit a lancé une nouvelle mise en page, accompagnée d'un nouveau slogan promotionnel (Pour comprendre le monde) et d'un nouveau logo. La dernière modification du logo du journal datait de 1988.

Slogans promotionnels[modifier | modifier le code]

  • Pour comprendre le monde (depuis 2007)
  • Votre monde, votre quotidien (?-2007)
  • L'info-matin qui se prend bien (199?-199?)

Logos antérieurs du journal[modifier | modifier le code]

Évolution du tirage[modifier | modifier le code]

  • 15 000 en 1941
  • 23 000 en 1947
  • 30 000 à la fin des années 1950
  • 40 000 à la fin des années 1960
  • 50 000 en 1977
  • 45 000 en 1983
  • 35 000 en 2004
  • 36 000 en 2008
  • 30 000 en 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]