Baie-Saint-Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baie de Saint-Paul.
Baie-Saint-Paul
Baie-Saint-Paul
Baie-Saint-Paul
Baie-Saint-Paul
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Comté ou équivalent Charlevoix (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jean Fortin
2013 - 2017
Constitution 3 janvier 1996
Démographie
Gentilé Baie-Saint-Paulois, oise
Population 7 378 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 00″ N 70° 30′ 00″ O / 47.450005, -70.500005 ()47° 27′ 00″ Nord 70° 30′ 00″ Ouest / 47.450005, -70.500005 ()  
Superficie 54 743 ha = 547,43 km2
Divers
Code géographique 16013
Localisation
Localisation de Baie-Saint-Paul dans la MRC de Charlevoix
Localisation de Baie-Saint-Paul dans la MRC de Charlevoix

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Baie-Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Baie-Saint-Paul

Baie-Saint-Paul est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Charlevoix, dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Localisée à l'embouchure de la rivière du Gouffre dans le fleuve Saint-Laurent, elle compte plus de 7 000 habitants et constitue un centre économique et culturel. La municipalité est membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'agglomération de Baie-Saint-Paul s'étend sur les deux rives de la rivière du Gouffre à moins d'un kilomètre de son embouchure dans le fleuve Saint-Laurent, face à l'île aux Coudres. Elle est surmontée par plusieurs hauteurs (cap aux Corbeaux, cap aux Rets, montagne de l'Hospice) qui encadrent la vallée.

Accès[modifier | modifier le code]

Baie-Saint-Paul est traversée par la route 138, qui la relie à Québec à l'ouest et à La Malbaie à l'est. La route 362 mène de Baie-Saint-Paul à La Malbaie en longeant le Saint-Laurent et en passant notamment par Les Éboulements. Quant à la route 381, elle joint Baie-Saint-Paul à la ville de Saguenay au nord.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Outre l'agglomération centrale, la municipalité de Baie-Saint-Paul englobe aussi le quartier de Cap-aux-Corbeaux et le hameau de Saint-Placide.

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Baie-St-Paul (1971-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −18,2 −16 −9,5 −1,6 4,5 10 12,9 11,7 7,1 1,8 −4,4 −13,5 −1,3
Température moyenne (°C) −12,5 −10,2 −4,4 2,9 10,1 15,6 18,5 17,1 12,2 6,3 −0,5 −8,7 3,9
Température maximale moyenne (°C) −6,9 −4,5 0,7 7,4 15,6 21,2 23,9 22,5 17,3 10,8 3,5 −3,8 9
Record de froid (°C)
date du record
−36
1981
−34,4
1975
−32
1992
−18
1995
−6,7
1966
−0,5
1982
2,8
1969
0,5
1986
−5
1980
−9
1992
−23,9
1978
−33
1980
Record de chaleur (°C)
date du record
11
1986
12
1981
16
1986
30
1990
35,5
1992
33,9
1967
35,6
1963
34
2001
33
2001
25
1988
18,5
1996
13,5
2001
Précipitations (mm) 74,1 63 83,5 94,6 95,5 94,7 86,3 85,9 83,4 80,3 79,1 78,8 999,3
Source : Environnement Canada[1]


Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La baie qui s'ouvre à l'embouchure de la rivière du Gouffre a d'abord été dénommée «baie de l'Islet»[2] (1550), puis Samuel de Champlain lui donna le nom de «baie du Gouffre»[3]. Le nom de baie Saint-Paul apparaît en 1641 sur un plan de Jean Bourdon sans que son origine ne soit précisée. Le village qui se développa au fond de la baie prit d'abord le nom de Saint-Pierre et Saint-Paul de la baie Saint-Paul (1845), avant que cette dénomination soit simplifiée en Baie-Saint-Paul (1964).

Colonisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'actuel Baie-Saint-Paul se trouvait à la limite entre les seigneuries de la Côte-de-Beaupré, concédée en 1636, et de la Rivière-du-Gouffre, concédée en 1682. Dès le milieu du XVIIe siècle, le site fut occupé par des colons, notamment les familles Simard et Bouchard, qui s'y installèrent pour l'exploitation de la forêt et, plus tard, pour l'agriculture. La paroisse fut créée en 1681.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Baie-Saint-Paul a longtemps reposé sur l'agriculture et sur l'industrie forestière. Ces ressources naturelles étaient cependant insuffisantes pour lui permettre de développer un tissu industriel florissant, comme dans d'autres régions.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Depuis une trentaine d'années, le tourisme est devenu l'un des principaux secteurs économiques de la ville, grâce à sa réputation culturelle (galeries d'art) et à ses paysages pittoresques.

L'attraction principale de la région est sans contredit le cratère de Charlevoix, un cratère météoritique de 56 km créé il y a 350 millions d'années par l'impact d'un météorite de 2 km de diamètre. En juillet et en août, à partir de Baie Saint-Paul, il est possible de participer quotidiennement à des visites commentées du cratère organisées par un organisme scientifique à but non lucratif. Ces visites permettent de découvrir la géologie de la région, l'origine du cratère, les aménagements humains qui sont rendus possibles grâce au cratère ainsi que la flore diversifiée de la région qui est aussi la conséquence de la présence du cratère. Durant le reste de l'année, les mêmes visites sont organisées sur demande.

Dans un rayon de 50 km figurent aussi trois importants sites de plein air:

Services[modifier | modifier le code]

Baie-Saint-Paul est un centre régional de services possédant notamment:

  • un hôpital ;
  • un CLSC ;
  • un Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) ;
  • un poste de Sûreté du Québec ;
  • une école secondaire (Polyvalente Saint-Aubin) ;
  • le siège de la Commission scolaire de Charlevoix ;
  • un couvent (Petites franciscaines de Marie), avec son musée ;
  • un centre culturel.

Culture[modifier | modifier le code]

Baie-Saint-Paul a été choisie Capitale culturelle du Canada en 2007[4].

Peinture[modifier | modifier le code]

Depuis le début du XXe siècle, les paysages de Charlevoix ont attiré les peintres (Clarence Gagnon, René Richard, André Bieler) et Baie-Saint-Paul est peu à peu devenu un centre artistique d'importance. La rue Saint-Jean-Baptiste regorge aujourd'hui de galeries d'art.

Cirque[modifier | modifier le code]

Le Cirque du Soleil a fait ses débuts à Baie-Saint-Paul en 1982 sous le nom de Club des Talons hauts, une troupe de spectacles de rue. En 2009, des festivités rappelèrent cette origine.

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1984, plusieurs scènes extérieures du film La Guerre Des Tuques furent tournées à Baie-Saint-Paul.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Le fromage La Tomme de Brebis de Charlevoix est fabriqué à Baie-Saint-Paul par la Maison d'affinage Maurice Dufour, tout comme le fromage Migneron.

Sources d'eau minérale[modifier | modifier le code]

On y a remarqué la présence de sources d'eau à l'odeur de soufre[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? en cours Jean Fortin    
1943 1949 Henri Tremblay[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Photos[modifier | modifier le code]


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lac-Pikauba Saint-Urbain Saint-Hilarion Rose des vents
Lac-Jacques-Cartier N Les Éboulements
O    Baie-Saint-Paul    E
S
Saint-Tite-des-Caps Petite-Rivière-Saint-François Fleuve Saint-Laurent,
L'Isle-aux-Coudres

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BAIE ST PAUL », Environnement Canada,‎ 1971-2000 (consulté le 27 mai 2013)
  2. Site de la Commission de toponymie du Québec: baie Saint-Paul
  3. Site de la Commission de toponymie du Québec: Baie-Saint-Paul
  4. Site de Baie-Saint-Paul, capitale culturelle 2007.
  5. Frederick Henry Baddeley, « Additional notes on the Geognosy of St. Paul’s Bay », Transactions (Original Series), Literary and Historical Society of Quebec, vol. 2,‎ 1831 (lire en ligne)
  6. Un maire nommé par le Lieutenant-Gouverneur en Conseil, sur le site de la municipalité

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Charlevoix (160)

Ville : Baie-Saint-Paul
Municipalités : Les Éboulements | L'Isle-aux-Coudres | Petite-Rivière-Saint-François
Municipalités de paroisse : Saint-Hilarion | Saint-Urbain
Territoire non organisé : Lac-Pikauba