La Malbaie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Malbaie
La Malbaie
Image illustrative de l'article La Malbaie
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Comté ou équivalent Charlevoix-Est
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Michel Couturier
2013-2017
Constitution 1er décembre 1999
Démographie
Gentilé Malbéen, enne
Population 8 908 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 00″ N 70° 09′ 00″ O / 47.650005, -70.15000547° 39′ 00″ Nord 70° 09′ 00″ Ouest / 47.650005, -70.150005  
Superficie 46 166 ha = 461,66 km2
Divers
Code géographique 15013
Localisation
Localisation de La Malbaie dans Charlevoix-Est
Localisation de La Malbaie dans Charlevoix-Est

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
La Malbaie

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
La Malbaie

La Malbaie est une ville située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Charlevoix-Est, dans la région administrative de la Capitale-Nationale, au Québec, au Canada.

Bien que l'agglomération principale se situe à l'embouchure de la rivière Malbaie, la ville s'étend sur un vaste territoire de chaque côté de la rivière et le long du fleuve Saint-Laurent. Les villages de Pointe-au-Pic, Rivière-Malbaie, Sainte-Agnès, Cap-à-l'Aigle et Saint-Fidèle font partie de la ville de La Malbaie. La ville compte plus de 9000 habitants. La Malbaie est voisine de Clermont.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Aimé-des-Lacs, Clermont Mont-Élie Saint-Siméon Rose des vents
Notre-Dame-des-Monts N Fleuve Saint-Laurent,
Saint-André
O    La Malbaie    E
S
Saint-Hilarion, Saint-Irénée Fleuve Saint-Laurent,
Rivière-Ouelle
Fleuve Saint-Laurent,
Saint-Denis, Kamouraska, Saint-Germain

Attraits[modifier | modifier le code]

Passerelle du quai de Pointe-au-Pic

L'hôtel Le Manoir Richelieu[1], témoin de l'époque des fameux bateaux blancs (début du XXe siècle), surplombe le fleuve du haut de sa falaise. C'est sans conteste le bâtiment le plus connu de la Malbaie, et probablement de toute la région de Charlevoix. Le Casino de Charlevoix est situé juste à côté. On trouve également à la Malbaie des terrains de golf, de nombreuses auberges et restaurants ainsi que la Station de sports d'hiver du Mont Grand-Fonds[2] située à Rivière-Malbaie. Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie est situé au nord-ouest de La Malbaie. Le Musée de Charlevoix, situé au havre de Pointe-au-Pic, est réputé.

Cap-à-l'Aigle et Saint-Fidèle, voisines l'une de l'autre, sont toutes deux situées au bord du Saint-Laurent et offrent des points de vue imprenables sur celui-ci. Cap-à-l'Aigle, en plus d'être un village pittoresque ayant une vocation de villégiature avec ses nombreuses auberges et gîtes, possède aussi un port de refuge (marina)[3] qui représente une étape importante pour les marins du fleuve Saint-Laurent naviguant dans l'estuaire du fleuve. C'est d'ailleurs l'une des régions les plus difficiles, mais aussi des plus belles pour la navigation: courants, brouillards fréquents en plus de nombreux récifs et îles. Une course de voiliers appelée la Régate du triangle s'y tient aussi la première fin de semaine de septembre.

Pour sa part, Sainte-Agnès et son joli village sont situés dans une région vallonnée d'une altitude moyenne de 450 mètres, aux portes de l'arrière-pays de Charlevoix.

Les curieux et les amateurs de science voudront certainement explorer et comprendre le cratère de Charlevoix dans lequel se trouve la ville de La Malbaie. Le cratère de Charlevoix est un cratère météoritique de 56 km créé il y a 350 millions d'années par l'impact d'un météorite de 2 km de diamètre. En juillet et en août, à partir de Baie Saint-Paul, il est possible de participer quotidiennement à des visites commentées du cratère organisées par un organisme scientifique à but non lucratif. Ces visites permettent de découvrir la géologie de la région, l'origine du cratère, les aménagements humains qui sont rendus possibles grâce au cratère ainsi que la flore diversifiée de la région qui est aussi la conséquence de la présence du cratère. Durant le reste de l'année, les mêmes visites sont organisées sur demande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quai de La Malbaie, 1912
Baigneurs, vers 1870, par Livernois
Four à pain, 1898

En 1608, le fondateur de Québec, Samuel de Champlain, donne le nom de l'endroit qui deviendra La Malbaie. En pénétrant dans les eaux, il remarque que cette baie est vaseuse et il la surnomme malle baye.

Autrefois La Malbaie était une seigneurie qui s'étendait des Éboulements jusqu'à Saint-Siméon. En 1845 la municipalité de Saint-Étienne de la Malbaie est fondée. Le village de La Malbaie (noyau plus urbanisé) s'en détache en 1896, puis plus tard Rivière-Malbaie, Clermont et Pointe-au-Pic se détachent aussi. Saint-Fidèle, incluant Cap-à-l'Aigle, formait déjà une municipalité distincte.

Le 23 janvier 1958, La Malbaie obtient officiellement le statut de ville. Dans les années 1990 un processus de fusion s'est amorcé et La Malbaie reprend un peu la taille qu'elle avait autrefois. Pointe-au-Pic en 1995, puis Sainte-Agnès, Cap-à-l'Aigle, Saint-Fidèle et Rivière-Malbaie en 1999 ont été fusionnées à La Malbaie.

Depuis le XIXe siècle, La Malbaie, et en particulier Pointe-au-Pic, est un lieu de villégiature fréquenté par la grande bourgeoisie canadienne et américaine. Situé sur le bord du fleuve, Pointe-au-Pic est en fait le berceau de la villégiature au Canada.

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Bien que l'agriculture ait été très prospère au fil des années, c'est maintenant le Casino de Charlevoix qui représente certainement l'activité la plus importante. Situé près du Manoir Richelieu, il reçoit de nombreux visiteurs à chaque année. Les industries de pâtes et papiers environnantes et le tourisme sont aussi des secteurs majeurs de l'endroit. D'ailleurs, les produits des pâtes et papiers sont embarqués par bateau au quai de Pointe-Au-Pic pour être acheminés pour la plupart vers l'Europe.

Les environs de la ville ont servi de décors naturels pour le film Compagnon d'aventure (1962) de Walt Disney Productions[4]. L'équipe du studio composée de 80-90 personnes a résidé au Manoir Richelieu durant le tournage[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
novembre 2013 en cours Michel Couturier    
2009 2013 Lise Lapointe    
2002 2009 Jean-Luc Simard    
1995 2002 Louis Bergeron    
1995 1995 Jean Lajoie    
1989 1995 Jules Maltais    
1986 1989 Claudette B. Bergeron    
1970 1986 Lucien Harvey    
1966 1970 Paul X. Laberge    
1964 1966 Louis-Philippe Dufour    
1958 1964 Martial Asselin   avocat, député
1951 1958 Boris Maltais    
1951 1951 Henri-Paul Couturier    
1948 1951 Alcide Harvey    
1941 1948 Jean-Charles Rochette    
1939 1941 Ludovic Couturier    
1930 1939 Ernest Carré    
1925 1930 Joseph T. Tremblay    
1921 1925 Joseph-Arthur Lapointe    
1920 1921 Rolland Warren    
1917 1920 Joseph-Édouard Cauchon    
1915 1917 Joseph-Arthur Lapointe    
1907 1915 Alphonse Guay    
1905 1907 Joseph Couturier    
Les données manquantes sont à compléter.

En images[modifier | modifier le code]

Un panorama de la baie de La Malbaie. On peut y voir Pointe-Au-Pic à l'extrême gauche, Place Charlevoix au centre gauche et l'église de La Malbaie à droite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]