Saint-Sauveur-de-Montagut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagut.
Saint-Sauveur-de-Montagut
Image illustrative de l'article Saint-Sauveur-de-Montagut
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Canton Saint-Pierreville
Intercommunalité Communauté de communes d'Eyrieux aux Serres
Maire
Mandat
Roger Mazat
2014-2020
Code postal 07190
Code commune 07295
Démographie
Gentilé Montagutiens, Montagutiennes
Population
municipale
1 129 hab. (2011)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 20″ N 4° 34′ 50″ E / 44.8222222222, 4.5805555555644° 49′ 20″ Nord 4° 34′ 50″ Est / 44.8222222222, 4.58055555556  
Altitude Min. 190 m – Max. 757 m
Superficie 11,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-de-Montagut

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-de-Montagut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-de-Montagut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-de-Montagut

Saint-Sauveur-de-Montagut est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Montagutiens.

Les habitants sont appelés les Montagutiens et les Montagutiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à l'intersection de quatre vallées (Eyrieux, Orsanne, Glueyre et Auzène), le village est niché principalement le long de la vallée de l'Eyrieux à une altitude d'environ 200 mètres. Saint-Sauveur-de-Montagut est situé à 25 kilomètres du Cheylard, de Vernoux-en-Vivarais, de Privas et de La Voulte.

Topographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Eyrieux, la Glueyre et l'Auzène et l'Orsanne.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gluiras Saint-Michel-de-Chabrillanoux Rose des vents
Saint-Pierreville N Les Ollières-sur-Eyrieux
O    Saint-Sauveur-de-Montagut    E
S
Saint-Étienne-de-Serre Pranles

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Après deux mandats successifs, le Maire Jean-Louis Beyron (DVD) décide de ne pas se représenter en 2014. Roger Mazat (DVG) qui avait déjà été Maire de la commune après avoir été battu par Jean-Louis Beyron en 2001 est élu Maire le 30 mars 2014.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 1977 Paul Mazet DVG puis PS Banquier
mars 1977 juin 1995 Fernand Dessus PS Dentiste
juin 1995 mars 2001 Roger Mazat DVG  
mars 2001 mars 2014 Jean-Louis Beyron[2] DVD Médecin
mars 2014   Roger Mazat DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 129 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
687 590 653 643 755 853 804 952 978
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
988 1 009 1 095 1 076 1 196 1 178 1 176 1 324 1 266
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 241 1 288 1 616 1 387 1 584 1 769 1 788 1 708 1 692
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 675 1 650 1 615 1 439 1 396 1 248 1 161 1 147 1 139
2011 - - - - - - - -
1 129 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Émile Victor Giraud 1868-1946, général de corps d'armée, grand croix de la Légion d'honneur, Croix de guerre, Médaille Interalliée, Médaille commémorative, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Elie Reynier, Saint-Sauveur-de-Montagut. Évolution d'une petite commune rurale en Ardèche, Éditions Empire et Royaume, Valence, 1996.
  • Frédéric Dalléas, Que faire dans le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche ?, Dakota éditions, 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :