Les Loges-en-Josas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Loges-en-Josas
Hôtel de ville
Hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Versailles
Canton Versailles-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc
Maire
Mandat
Caroline Doucerain
2014-2020
Code postal 78350
Code commune 78343
Démographie
Gentilé Logeois
Population
municipale
1 546 hab. (2011)
Densité 623 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 48″ N 2° 08′ 33″ E / 48.7633, 2.1425 ()48° 45′ 48″ Nord 2° 08′ 33″ Est / 48.7633, 2.1425 ()  
Altitude Min. 91 m – Max. 159 m
Superficie 2,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Les Loges-en-Josas

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Les Loges-en-Josas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Loges-en-Josas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Loges-en-Josas
Liens
Site web http://www.mairieleslogesenjosas.fr/

Les Loges-en-Josas est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, à 4 km au sud de Versailles et à 22 km au sud-ouest de Paris.

Ses habitants sont appelés les Logeois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation des Loges-en-Josas dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune des Loges-en-Josas, se trouve dans l'est du département des Yvelines, non loin de la limite de l'Essonne, à six kilomètres environ au sud de Versailles, chef-lieu du département.

Les communes limitrophes sont Jouy-en-Josas du nord-est au sud-est, Toussus-le-Noble au sud-ouest et Buc à l'ouest et au nord.

C'est une commune de 1500 habitants, située entre la vallée de la Bièvre et le plateau de Saclay, qui a conservé son caractère rural malgré la proximité immédiate de zones urbaines et économiques très développées (Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines, Vélizy-Villacoublay, Massy-Palaiseau).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune appartient au bassin versant de la Seine. Le territoire communal est irrigué par la Bièvre, affluent de rive gauche de la Seine, qui traverse la commune dans sa partie nord, s'écoulant dans le sens ouest-est[1].

Territoire[modifier | modifier le code]

Au nord, le village s'étend jusqu'au fond de la vallée de la Bièvre, en site classé, dans un paysage de prés et de forêts, aux limites de l'ancien domaine de chasse de Versailles. Au sud, sur le plateau de Saclay, le village est bordé de terres agricoles. Le bois de la Garenne s'étend jusqu'au centre du village. De nombreux chemins s'offrent aux promeneurs et aux cyclistes.

Au plan de l'urbanisme, le village est structuré de la manière suivante :

  • un centre constitué de maisons mitoyennes datant principalement des XVIIe et XVIIIe siècles, autour de la Grande Rue où se trouvent la mairie et l'église, et de pavillons plus récents
  • des résidences pavillonnaires dont certaines se sont quasiment intégrées au centre
  • une zone industrielle
  • un quartier excentré, le Petit Jouy, partagé avec Jouy-en-Josas et qui suit le fond de la vallée entre la Bièvre et la rue Charles de Gaulle, avec des pavillons anciens et récents

L'architecture traditionnelle est celle habituelle de la région, des maisons en meulière.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Les grands axes routiers les plus proches sont la route départementale D938, qui mène à Versailles vers le nord et à Châteaufort vers le sud, et passe à Buc, à proximité de la limite ouest des Loges, et l'autoroute A86, qui passe au nord de Jouy-en-Josas.

Le village est desservi par la gare SNCF de Petit Jouy - Les Loges sur la ligne Juvisy - Versailles-Chantiers (RER C), ainsi que par certaines lignes de bus de la compagnie Phébus. La gare de Petit Jouy présente ceci de particulier que le guichet se trouve sur la commune de Jouy-en-Josas et les quais, en bois et situés en hauteur sur un viaduc, se trouvent sur la commune des Loges.

L'aérodrome de Toussus-le-Noble se trouve à deux kilomètres du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Terme du langage forestier, d'origine germanique: le mot loge ("hutte, cabane de feuillage")[2], C’est de ce mot que viennent logis et loger.

L’allemand moderne «laube» désigne une tonnelle, à l’origine du haut-allemand, on trouve « lauba, laubja »[3].[style à revoir]

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 546 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
345 309 392 377 308 314 301 269 283
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 297 295 304 360 373 369 373 385
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
359 360 333 365 406 422 389 476 653
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
596 712 1 345 1 597 1 506 1 451 1 425 1 453 1 548
2011 - - - - - - - -
1 546 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 28,9 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 20 %) ;
  • 47,2 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 20,9 %).
Pyramide des âges à Les Loges-en-Josas en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
5,2 
75 à 89 ans
5,4 
14,8 
60 à 74 ans
15,2 
18,5 
45 à 59 ans
22,6 
17,7 
30 à 44 ans
22,3 
15,0 
15 à 29 ans
12,3 
28,9 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires des Loges-en-Josas[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Patrick Confetti    
mars 2008 2014 Patrick Confetti[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc regroupe 11 communes, totalisant 163 466 habitants (dont 148 377 dans les Yvelines et 4 200 dans l'Essonne). Les communes sont Bièvres, Bois d'Arcy, Buc, Les Loges-en-Josas, Toussus-le-Noble, Fontenay-le-Fleury, Rocquencourt, Jouy-en-Josas, Saint-Cyr-l'École, Versailles et Viroflay. La ville principale, Versailles, représente 56 % de la population totale.

Les compétences sont l'aménagement du territoire avec l'élaboration d’un schéma de cohérence territoriale et le développement économique. D'autres compétences optionnelles ont été rajoutées avec l'environnement, le logement : élaboration du programme local de l’habitat intercommunal, constitution de réserves foncières pour la construction de logements sociaux et le transport avec l'élaboration d’un plan local de déplacement (PLD), organisation des transports urbains.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Église Saint-Eustache.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une bibliothèque/médiathèque ainsi que d'une école de musique et de théâtre.

Vie économique et sociale[modifier | modifier le code]

Les Loges-en-Josas est avant tout une commune résidentielle accueillant une population particulièrement aisée. Avec un revenu net imposable moyen annuel de 86 411 € par ménage en 2007[9], il s'agirait de la septième commune la plus riche de France[10].

La vie économique de la commune est essentiellement tournée vers sa zone industrielle de 19 ha qui accueille de nombreuses entreprises, dont le centre de recherches Claude-Delorme de la société Air liquide.

La proximité de grands centres d'activité (notamment Versailles, Vélizy-Villacoublay, Saint-Quentin-en-Yvelines) apporte de nombreuses infrastructures dans un périmètre restreint (transports, commerces, loisirs, administrations). Cependant, de nombreux champs et pâturages sont présents sur la commune et exploités par des fermes des environs, ainsi qu'une pépinière et de l'exploitation forestière.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une crèche, une école maternelle et d'une école primaire.

Les élèves du second degré vont au collège à Buc et au lycée à Versailles.

Du CM2 à la terminale, il est également possible d'aller au lycée franco-allemand de Buc (admission sur concours).

Santé[modifier | modifier le code]

Le château des Côtes, centre de cardiologie infantile accueillant 80 enfants, est géré par la société de charité maternelle de Paris.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche cours d'eau - Bièvre (F70-0400) », Sandre (consulté le 11 juin 2011).
  2. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  3. Auguste Longnon, Les noms s de lieux de la France[réf. incomplète]
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Les Loges-en-Josas en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 mai 2011)
  7. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 mai 2011)
  8. « Les Loges-en-Josas », Union des maires des Yvelines (consulté le 11 juin 2011).
  9. INSEE - Résumé statistique des Loges-en-Josas
  10. L'Encyclopédie des Villes de France
  11. « Jean Demozay dit Morlaix », Mairie des Loges-en-Josas (consulté le 11 juin 2011).