Bailly (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailly.
Bailly
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Blason de Bailly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Saint-Nom-la-Bretèche
Intercommunalité Versailles Grand Parc
Maire
Mandat
Claude Jamati
2014-2020
Code postal 78870
Code commune 78043
Démographie
Population
municipale
3 902 hab. (2011)
Densité 598 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 32″ N 2° 04′ 42″ E / 48.8422222222, 2.0783333333348° 50′ 32″ Nord 2° 04′ 42″ Est / 48.8422222222, 2.07833333333  
Altitude Min. 92 m – Max. 182 m
Superficie 6,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Bailly

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Bailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailly

Bailly est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Baillacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Bailly dans les Yvelines
Locator Dot.png

Bailly est située dans la plaine de Versailles en bordure de la forêt de Marly à 2 km par la route du centre de Versailles.

Elle est limitrophe des communes de Marly-le-Roi au nord, Rocquencourt à l'est, Versailles au sud-est, Saint-Cyr-l'École au sud, Fontenay-le-Fleury au sud-ouest, Noisy-le-Roi à l'ouest et L'Étang-la-Ville au nord-ouest sur environ 200 m.

Bailly est relié aux jardins du château de Versailles au sud-est de la ville. C'est une ville bourgeoise de l'Ouest parisien où se regroupaient beaucoup d'anciennes familles nobles et qui avec les générations sont pour la plupart restées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bataliacum [Quand ?][1][réf. à confirmer], Balliacum en 1351[2], Baalei[Quand ?], Bailli[Quand ?], Bailly[Quand ?].[réf. nécessaire]

A l’époque gallo-romaine, un vicus, formé en rectangle autour de la villa d’un dignitaire, qui prendra le nom de celui-ci Batallius auquel est ajouté le suffixe -acum[3], de localisation et de propriété.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a eu pendant longtemps un château seigneurial qui est maintenant détruit.

Le 20 août 1944, les gardiens de la paix de la préfecture de police de Paris, Louis Huet et Raymond Rodon, déguisés en sapeurs-pompiers et venant à bicyclette à la rencontre des troupes américaines signalées dans la région, sont capturés et exécutés à l'entrée du village par les nazis.

Le 21 août 1944, Georges Blandon venu désamorcer les bombes destinées à faire sauter le Fort du Trou-d'Enfer est fusillé par les SS.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1794 P. Bazille    
1794 1806 S. Thuillier    
1807 1817 M.J. Auger    
1817 1823 P. De Boucheman    
1823 1827 Vicomte. d'Auve    
1827 1831 M.J. Auger    
1831 1837 M. Pigeon    
1837 1847 P. Barbe    
1847 1848 M. Feunette    
1848 1852 Comte De Bermingham    
1852 1859 M. Feunette    
1859 1885 J. Germiau    
1885 1892 F. Pinot    
1892 1893 A. Lamy    
1893 1907 Charles Ladreit de Lacharrière    
1907 1920 Jacques Ladreit de Lacharrière    
1920 1925 A. Pelletier    
1925 1926 L. Boulanger    
1926 1929 E. Esnault    
1929 1935 G. Debord    
1935 1945 L. Moïse    
1945 1958 G. Laureau    
1958 1977 A. Leauthaud    
1977 1995 Colette Le Moal    
1995 2008 Jean-Marie Convain    
9 mars 2008 en cours Claude Jamati    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 902 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442 421 449 406 383 404 346 352 384
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367 380 381 372 375 383 412 384 367
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
369 332 356 403 415 478 426 445 635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
655 1 191 1 885 3 679 4 145 4 094 4 022 3 975 3 902
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant supérieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,4 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 20,6 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 21,2 %).
Pyramide des âges à Bailly en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,3 
4,9 
75 à 89 ans
5,3 
15,6 
60 à 74 ans
15,6 
19,7 
45 à 59 ans
21,3 
20,9 
30 à 44 ans
22,1 
14,5 
15 à 29 ans
12,8 
24,4 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Avec la commune de Noisy-le-Roi, Bailly partage le collège de La Quintinye.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'association Bailly Art Culture (BAC) organise de nombreuses manifestations (expositions, concerts…) originales et toujours très suivies.

Sports[modifier | modifier le code]

Avec la commune de Noisy-le-Roi, Bailly partage des structures sportives (via l'organisme SIBANO).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi et activités[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, la commune comptait 1006 emplois, dont 51,3 % féminins. La proportion de salariés représentait 89,2 % de l'emploi total.

Ces emplois se répartissaient principalement dans le secteur tertiaire avec 886 emplois, soit 88,1 % du total, dont 22,2 % dans les services aux entreprises et aux particuliers et 10,9 dans le commerce. L'agriculture regroupait 7,1 % des emplois, l'industrie 4,1 % et la construction 0,8 %[8].

La population active comptait 1867 personnes, soit un taux d'activité de 58,8 %. Parmi celles-ci, 1737 avaient un emploi et 126 étaient en chômage, soit un taux de chômage de 6,7 %[9], inférieur au taux national (12,8 %) et à la moyenne départementale (8,7 %). Cette population active est en très légère diminution, - 0,5 % entre 1990 et 1999. Dans la même période le nombre de chômeurs augmentait de 75 %.

Parmi les personnes ayant un emploi, seulement 178 (10,2 %) travaillaient dans la commune, chiffre en baisse de 31,3 % par rapport à 1990, tandis que 89,8 % travaillaient à l'extérieur de la commune, 688 (39,6 %) dans les Yvelines) et 871 (50,1 %) dans les départements voisins. Les transports domicile-travail se faisaient très majoritairement (72,6 %) en voitures particulières.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

L'église
Le château
  • Château Louis XIII (propriété de la fondation Stern pour la rééducation d'enfants paralytiques).
  • Tour du télégraphe Chappe.
  • Table royale
  • Anciennes batteries militaires de 1870.
  • Église Saint-Sulpice classique des XIIIe et XVIIe siècle.
  • Calvaire qui aurait été consacré par Saint-Vincent-de-Paul.
  • Musée dans une salle de la mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Un des membres du groupe Triptik serait originaire de Bailly.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bailly

Les armes de Bailly se blasonnent ainsi :

d'azur aux deux rameaux d'argent mouvants de la pointe aux feuilles de chêne et de laurier ainsi que trois fleurs de lys d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Madeleine Baltus, Toponymie du pays de Cruye et du Val de Galie-Revue de l'histoire de Versailles et de la Seine-et-Oise, 1938[réf. incomplète]
  2. Auguste Longnon, Pouillé de la Province de Sens, 1904, p. 212.
  3. Madeleine Baltus, op. cit.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Bailly en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 avril 2011)
  7. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 avril 2011)
  8. INSEE - Emplois au lieu de travail selon le sexe, le statut et l’activité économique des individus à Bailly
  9. INSEE - Activité - formes d'emploi à Bailly