Rennemoulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rennemoulin
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Saint-Nom-la-Bretèche
Intercommunalité Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc
Maire
Mandat
Arnaud Hourdin
2014-2020
Code postal 78590
Code commune 78518
Démographie
Population
municipale
112 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 04″ N 2° 02′ 38″ E / 48.8344, 2.043948° 50′ 04″ Nord 2° 02′ 38″ Est / 48.8344, 2.0439  
Altitude Min. 86 m – Max. 125 m
Superficie 2,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Rennemoulin

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Rennemoulin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rennemoulin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rennemoulin

Rennemoulin est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Rennemoulinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Rennemoulin dans les Yvelines
Locator Dot.png

La commune de Rennemoulin se situe au milieu de la plaine de Versailles, à 10 km environ à l'ouest de Versailles. Le territoire est constitué d'un plateau dénudé à environ 115 mètres d'altitude, entaillé par la vallée du ru de Gally qui le traverse d'est en ouest et le village se trouve dans un petit vallon qui face l'ouest.

Les communes limitrophes sont Noisy-le-Roi au nord-est, Fontenay-le-Fleury au sud-est et Villepreux à l'ouest.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Rennemoulin

Les armes de Rennemoulin se blasonnent ainsi :

d'azur à la fasce ondée d'argent accompagnée en chef d'une roue à aubes d'or en issant et en pointe d'une rainette nageant de même.

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Rennemoulin » vient du latin Ranae Molendium[réf. nécessaire], qui désignait un moulin implanté sur le ru de Gally. Pour certains auteurs, ranae désignerait les rainettes (grenouilles)[Informations douteuses], pour d'autres ce nom viendrait d'un patronyme germanique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village s'est constitué dès le XIIIe siècle autour du moulin et du prieuré Saint-Nicolas dont il ne reste plus que la chapelle.

L'église date du XIVe siècle[1].

Rennemoulin a été englobée au XVIIIe siècle dans le grand parc de Versailles.

Le prieuré a été racheté en 1916 par l'Institut Pasteur.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 112 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
101 76 82 78 79 74 65 78 65
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
69 60 54 49 76 80 74 69 81
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
74 68 76 84 90 116 108 115 122
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
126 101 107 114 122 128 139 137 111
2011 - - - - - - - -
112 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (54,7 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 54,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 30,3 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 14,4 %) ;
  • 45,3 % de femmes (0 à 14 ans = 25,4 %, 15 à 29 ans = 11,1 %, 30 à 44 ans = 30,2 %, 45 à 59 ans = 22,2 %, plus de 60 ans = 11,1 %).
Pyramide des âges à Rennemoulin en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,6 
75 à 89 ans
3,2 
11,8 
60 à 74 ans
7,9 
19,7 
45 à 59 ans
22,2 
21,1 
30 à 44 ans
30,2 
14,5 
15 à 29 ans
11,1 
30,3 
0 à 14 ans
25,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le 15 novembre 2006, le conseil municipal a été dissous en Conseil des ministres sur proposition du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy[6]. Un nouveau conseil municipal a été élu le 10 décembre 2006 pour la durée du mandat restant à courir jusqu'aux prochaines élections municipales. Le 15 décembre 2006, Arnaud Hourdin a été élu maire.

Transports et communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par la route départementale 161 qui la relie à Noisy-le-Roi vers le nord et à Villepreux vers l'ouest.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

{{..}}

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 20 de la société de transport Hourtoule.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune rurale, grande culture de céréales.
  • Ferme expérimentale de l'Institut Pasteur (élevage d'animaux de laboratoire).

Culture[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Nicolas, du XIIe siècle, ancienne église paroissiale, actuellement désaffectée.
  • Lavoir Saint-Nicolas (XIIIe siècle), contigu à un oratoire dédié à saint Nicolas.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Rennemoulin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 avril 2011)
  6. Décret du 16 novembre 2006 portant dissolution du conseil municipal de Rennemoulin (Yvelines), JORF no 266 du 17 novembre 2006, p. 17280, texte no 1, NOR INTA0610097D, sur Légifrance.