Fontenay-le-Fleury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontenay et Fleury.
Fontenay-le-Fleury
Hôtel de ville
Hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Versailles
Canton Saint-Cyr-l'École
Intercommunalité Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc
Maire
Mandat
Richard Rivaud
2014-2020
Code postal 78330
Code commune 78242
Démographie
Gentilé Fontenaysiens (anciennement Fleuryfontains)
Population
municipale
12 981 hab. (2011)
Densité 2 391 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 52″ N 2° 02′ 58″ E / 48.8144, 2.0494448° 48′ 52″ Nord 2° 02′ 58″ Est / 48.8144, 2.04944  
Altitude 120 m (min. : 92 m) (max. : 176 m)
Superficie 5,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Fontenay-le-Fleury

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Fontenay-le-Fleury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontenay-le-Fleury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontenay-le-Fleury

Fontenay-le-Fleury est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à environ 30 kilomètres au sud-ouest de Paris.

Ses habitants sont appelés les Fontenaysiens, anciennement les Fleuryfontains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Fontenay-le-Fleury se trouve dans la plaine de Versailles à 7,5 kilomètres du centre de la préfecture.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Elle est limitrophe de Noisy-le-Roi au nord-nord-est, de Bailly au nord-est, de Saint-Cyr-l'École au sud-est, de Bois d'Arcy au sud-ouest, de Villepreux à l'ouest et de Rennemoulin au nord-ouest.

Rose des vents Rennemoulin Noisy-le-Roi Bailly Rose des vents
Villepreux N Saint-Cyr-l'École
O    Fontenay-le-Fleury    E
S
Bois d'Arcy Bois d'Arcy Saint-Cyr-l'École

Toute la partie nord du territoire communal, soit 75 % de la superficie, est agricole. L'urbanisation a eu lieu dans le sud-sud-est de la commune, le long de la forêt communale dite de Fontenay-le-Fleury. En extrême limite sud, passé cette forêt, les « Hauts de Fontenay » se situent sur le plateau de la commune de Bois d'Arcy. Les habitants de la centaine de maisons des Hauts de Fontenay sont d'ailleurs plus proches et tournés vers Bois-d'Arcy que vers leur commune d'appartenance. La limite nord de Fontenay-le-Fleury est constituée par le ru de Gally, affluent de la Mauldre. La commune est traversée par l'aqueduc de l'Avre, ouvrage souterrain qui alimente Paris en eau.

Voies de communications et transport[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 11 reliant Versailles à Plaisir. La route départementale 127 permet, depuis cette D11 et à partir de l'extrémité ouest de l'agglomération, d'accéder à Bois d'Arcy et, au-delà, à la route nationale 12 et à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune abrite une gare ferroviaire de la ligne de chemin de fer Paris-Montparnasse-Dreux via Plaisir qui traverse le sud de la commune entre la zone d'habitation et la forêt communale, accentuant encore la séparation entre les « Hauts de Fontenay » et le centre de la ville.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

L'urbanisation de la ville est récente, à partir de 1955 avec la construction de logements pour les militaires du SHAPE (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) qui était alors situé sur le plateau de Rocquencourt). Elle s'est réalisée en plusieurs grandes phases, avec notamment la construction, dans les années 1960 de grands ensembles résidentiels (Parc Saint-Cyr, Parc Montaigne), à l'est et au sud-est de la commune. Dans les années 2000, l'habitation s'est développée principalement à l'ouest de la commune, avec l'érection d'un nouveau quartier pavillonnaire (ZAC de La Démènerie).

Le dernier grand projet d'urbanisme, dont le chantier démarre en 2010, concerne la rénovation de l'extrémité est du territoire de la commune (ZAC du Levant), le long de l'autoroute A12. Le prochain projet, dont les toutes premières études ont commencée en 2012, doit concerner la rénovation du centre-ville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Fontenay » dérive du latin, fons, fontis, la source ou la fontaine.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, une partie de la commune de Fontenay-le-Fleury fut englobée dans le « grand parc » constitué par Louis XIV pour disposer d'un domaine de chasse.

1860 : arrivée du chemin de fer lors de la construction, par étapes, de l'actuelle ligne Paris - Granville. Une halte-gare ne sera pourtant édifiée qu'en 1932 (voir Gare de Fontenay-le-Fleury).

En 1939, Sacha Guitry, installé dans le village depuis 1937, épousa Geneviève de Séréville en l'église Saint-Germain de Fontenay-le-Fleury.

Gally[modifier | modifier le code]

Gally était un hameau de la commune de Fontenay le Fleury.

En 1590, la seigneurie avait des propriétaires pauvres qui, à leur mort, en firent don à l'abbaye Sainte-Geneviève de Paris[1].

En 1673, Louis XIV l'acheta à l'abbaye et le fit enclore dans son parc de Versailles.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Gilbert Gaston PCF Conseiller général du Canton de Saint-Cyr-l'École (1976-1985)
mars 1983 juin 1995 Anne Le Pivain DVD  
juin 1995 17 juin 2011[2] Jean-Jacques Lasserre UMP  
29 juin 2011 mars 2014 Mme Dominique Conort UDI[3] Vice-Présidente de la Communauté d’Agglomération de Versailles Grand Parc
avril 2014 2020 Richard Rivaud UMP Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de Versailles Grand Parc[4]

Circonscription législative et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fontenay-le-Fleury fait partie de la 11e circonscription des Yvelines. Cette circonscription regroupe les communes de Bois-d'Arcy, Élancourt, La Verrière, Le Mesnil-Saint-Denis, Saint-Cyr-l'École, et Trappes-en-Yvelines.

Le député élu de la XIVe législature (2007-2012) de la Ve République est Benoît Hamon.

La ville fait également partie de la communauté d'agglomération Versailles Grand Parc, qui regroupe quatorze communes, totalisant 182 993 habitants.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 12 981 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
339 330 305 373 408 417 406 432 473
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
471 634 509 573 625 601 592 565 562
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
548 557 524 579 669 802 869 975 1 138
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 919 12 035 14 279 12 874 13 196 12 582 12 828 12 981 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 19,9 %, 30 à 44 ans = 25,3 %, 45 à 59 ans = 18,4 %, plus de 60 ans = 15,7 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 24,3 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Fontenay-le-Fleury en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,3 
4,3 
75 à 89 ans
5,7 
11,3 
60 à 74 ans
12,9 
18,4 
45 à 59 ans
18,5 
25,3 
30 à 44 ans
24,3 
19,9 
15 à 29 ans
20,2 
20,6 
0 à 14 ans
18,1 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture céréalière.
  • Commune résidentielle, constituée principalement de logements en immeubles collectifs.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Jean.
Église Saint-Germain
  • L'église Saint-Germain, qui date du XIe siècle, a été reconstruite au XVIe siècle. Elle a été restaurée en 1966. La cloche de l'église, baptisée Germaine, est la plus ancienne du département des Yvelines ; elle est classée aux Monument historique.
  • La chapelle Saint-Jean, restaurée en 2006 (prix des Rubans du Patrimoine), jouxte le parc des Missionnaires, en contrebas de la gare SNCF.
  • La commune présente la particularité d'avoir, dans le cimetière communal, deux monuments aux morts, le premier datant de 1920, le second, beaucoup plus récent, consacré, semble-t-il, aux morts ensevelis hors de France et non inscrits sur le premier mémorial.
  • Le château de Ternay, construit au XVIIIe siècle, devint la propriété du Comte Dessus vers 1850 (la famille Dessus, originaire de Revel, puis de Corrèze, est alliée aux Écomard, de Cerou, Boutroux, Poincarré, et Bellisle de Murat). Gabriel Dessus ouvre à Paris vers 1890 deux boutiques de modes, l'une située rue de la Paix, l'autre place Vendôme, qui seront parmi les plus chics de la capitale dans les années de la Belle Époque. Le château de Ternay a été vendu par la famille Dessus à leur ami Sacha Guitry en 1937.
  • L'ancienne Allée royale de Villepreux passe sur le territoire de la commune. Cet axe fait actuellement l'objet d'un projet de réhabilitation dans le cadre des projets de développement de la Plaine de Versailles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Félix Barthe (1795-1863), garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Cultes et de l'Instruction publique, possédait le manoir de la chapelle Saint-Jean. Une plaque commémorative à son nom figure au fond de l'église paroissiale Saint-Germain de Fontenay.
  • Sacha Guitry (1885-1957), comédien et dramaturge, vécut à Fontenay-le-Fleury, où il se maria avec Geneviève de Séréville en 1939. Il possédait le château de Ternay.
  • René Dorme (1894-1917), aviateur français, As dans le groupe des Cigognes et compagnon de Georges Guynemer, dont la famille résidait dans la commune[9].
  • Bernard Friot (1951-), écrivain (a vécu à Fontenay-le-Fleury de 1958 à 1964)
  • Laurent Ournac (1980-), comédien
  • Rémi Gomis (1984-), footballeur, international sénégalais
  • Aurélien Collin (1986-), footballeur français,Il évolue avec le Sporting Kansas City en MLS.Élu MVP de la finale de MLS en 2013 remportée face au Real Salt Lake
  • Wilfried Louisy-Daniel (1986-), footballeur
  • Grégory Gomis (1990-), footballeur, Gardien à Al-Saïliya Doha 1ère Division Qatarie

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fontenay-le-Fleury

Les armes de Fontenay-le-Fleury se blasonnent ainsi :

de gueules à la fontaine fascée ondée de gueules et d'or, dans un anneau supportant cinq fleurs de lys alternées avec cinq faisceaux de cinq rayons de soleil, le tout aussi d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]