Canal de Lachine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canal de Lachine
Illustration.
Géographie
Pays Canada
Coordonnées 45° 27′ 30″ N 73° 36′ 42″ O / 45.458333333333, -73.61166666666745° 27′ 30″ N 73° 36′ 42″ O / 45.458333333333, -73.611666666667  
Début Vieux-Port de Montréal
Fin Lac Saint-Louis
Caractéristiques
Longueur 14,1 km
Mouillage 4,30 m
Infrastructures
Écluses 5
Histoire
Année début travaux 1821
Année d'ouverture 1825

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Canal de Lachine

Le canal de Lachine[1] est un canal traversant la section sud-ouest de l'île de Montréal entre le lac Saint-Louis et le Vieux Port. Il a joué un rôle important dans le développement de la métropole et a été désigné comme lieu historique national du Canada en 1996. Une piste cyclable et pédestre longe aujourd’hui les berges, et le canal est rouvert à la navigation de plaisance depuis 2002[2].

Situation

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XVIIe siècle, le gouvernement de la colonie française planifie un canal dans la vallée de la rivière Saint-Pierre afin de contourner les rapides de Lachine.

La construction est entreprise en 1670. Les sulpiciens de Montréal voulant installer des moulins à farine, leur supérieur, François de Salignac Fénélon, eut l’idée de canaliser le lac à la Loutre pour avoir de l’énergie pour faire tourner les moulins et aussi pour être capable de transporter du matériel d’un point à l’autre en évitant les redoutables rapides. En juin 1689 la construction commença, mais fut arrêtée brusquement en août par une attaque amérindienne. En octobre 1700, Gédéon de Catalogne, un ingénieur, fut engagé pour creuser le canal. Le projet dut être de nouveau abandonné à la suite de la mort de François Dollier de Casson, successeur de Fénelon, qui avait relancé l'idée. Le canal était creusé jusqu’à ce qui est maintenant le Vieux-Montréal.

Il y eut encore d’autres tentatives, mais finalement, c'est en 1821, à la suite de la pression des marchands montréalais, que la construction est commencée. Une importante main-d'œuvre, majoritairement constituée de travailleurs d'origine irlandaise, est mise à contribution, et on inaugure le canal en 1825. Le canal compte cinq écluses sur 14,5 km, permettant de franchir une dénivellation de 14 mètres. Sa profondeur est alors de 1,4 mètre.

Le canal est doublé en largeur et en profondeur entre 1843 et 1848. La force motrice de son eau est alors commercialisée sous la forme de « lots hydrauliques, » ce qui attire vite diverses industries dans les environs. Cette infrastructure joue ainsi un rôle important pour le développement économique de Montréal, car les entreprises avoisinantes emploient près de 25 000 travailleurs à son apogée.

En 1875, le canal est recreusé à son gabarit actuel de 4,3 mètres de profondeur.

Relégué au second plan après l'ouverture de la voie maritime du fleuve Saint-Laurent, qui a lieu en 1959, c'est finalement en 1970 que le canal ferme ses portes à la navigation. Le courant déjà amorcé depuis les années 1960, de nombreuses industries ferment leurs portes et près de 20 000 personnes se retrouvent au chômage. Le canal est rouvert pour la navigation de plaisance en 2002.

Le canal Lachine, vers 1850
Partie ouest du canal, à proximité des écluses Saint-Gabriel, 1896
Le canal de Lachine en 1920
 Berges du Canal Lachine
Les moulins de la farine Ogilvie sur les berges du canal Lachine à Montréal

Parcs Canada[modifier | modifier le code]

Écluse du Parc du Canal-de-Lachine
Lachine Canal tango7174.jpg
Personnes patinant sur le canal
À droite, le vieux hangar (1803).
Voir : Lieu historique national du Commerce-de-la-Fourrure-à-Lachine

Depuis 1978, le canal de Lachine est propriété du gouvernement fédéral (Parcs Canada) et est connu sous l'appellation de Lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine.

Rouvert à la navigation de plaisance en 2002, le canal de Lachine est devenu un lieu propice aux activités sportives. Le tirant d'eau disponible tout au long du canal de Lachine est de 6 pieds (1,8 m) alors que le tirant d'air (hauteur libre) est de 8 pieds (2,4 m).

Passages[modifier | modifier le code]

Le canal est surplombé de nombreux passages, pour piétons et vélos ou pour la circulation automobile. D'est en ouest :

  • Pont ferroviaire[Lequel ?]
  • Pont de la rue Mill
  • Pont de l'autoroute 10
  • Pont ferroviaire[Lequel ?]
  • Pont Wellington, avec le tunnel Wellington (fermé) en dessous
  • Pont Des Seigneurs
  • Pont Charlevoix (anciennement un pont rotatif), sous lequel passe le tunnel de la ligne 1 (verte) du métro de Montréal
  • Pont piétonnier Atwater
  • Tunnel Atwater
  • Pont ferroviaire[Lequel ?]
  • Pont piétonnier[Lequel ?]
  • Tunnel Saint-Rémi
  • Pont des autoroutes 15 et 20
  • Pont Côte-Saint-Paul
  • Pont du boulevard Monk
  • Pont piétonnier[Lequel ?]
  • Pont du boulevard Angrignon
  • Pont piétonnier[Lequel ?]
  • Ponts Lafleur et Gauron (deux ponts adjacents portant le boulevard Saint-Pierre)
  • Pont de l'autoroute 138
  • Pont ferroviaire Rockfield
  • Pont du Chemin du musée

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]