Société de transport de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir STM.

Société de transport de Montréal

alt=Description de l'image STM (logo, 2010).svg.
Création 2002
Dates clés 1886: La Montreal City Passenger Railway Company devient la Montreal Street Railway Company
1911: Création de la Montreal Tramways Company
1951: La Commission de transport de Montréal (CTM) succède à la Montreal Tramways Company
1970: La CTM devient la Commission de transport de la Communauté urbaine de Montréal (CTCUM)
1985: La CTCUM devient la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (STCUM)
2002: La STCUM devient la Société de transport de Montréal (STM)
Personnages clés Lucien L'Allier, premier ingénieur en chef du Métro de Montréal.
Forme juridique Société municipale
Slogan Mouvement collectif
Siège social Drapeau du Canada Montréal (Canada)
Direction Carl Desrosiers et Philippe Schnobb
Activité Transports en commun
Sociétés sœurs AMT
Site web www.stm.info

La Société de transport de Montréal (STM) est la société qui exploite les transports en commun à Montréal, à savoir le métro et le service d'autobus.

Historique[modifier | modifier le code]

La STM a été créée en 2002 en remplacement de la STCUM. Plusieurs sociétés de transport public se sont succédé avant la STM. De 1861 à 1886, la Montreal City Passenger Railway Company exploite un petit réseau de tramway hippomobile.

Puis en 1886, l'entreprise change de nom pour Montreal Street Railway Company. Le premier tramway électrique apparaît en 1892 et est nommé le Rocket. Nouveau changement de nom en 1893 : MSTR devient MTR pour Montreal Island Beltline Railway. Un an plus tard, le réseau est complètement électrifié et à la fin 1894, le dernier tramway à traction animale est retiré du service. De 1910 à 1911, la compagnie prend le nom de Montreal Public Service Corporation avant de changer à nouveau pour Montreal Tramways Company.

Bien qu'ils soient mis en service dès 1919, les autobus ne s'imposent qu'en 1925, avec la création de plusieurs lignes régulières. Puis en 1937, les premiers trolleybus sont utilisés. La compagnie compte en 1939 : 929 tramways, sept trolleybus et 224 autobus pour près de 200 millions de voyageurs par an. Le remplacement des lignes de tramway par des autobus débute dès 1951, alors qu'une loi votée par le gouvernement provincial fait passer l'ensemble de la gestion des transports en commun de Montréal à un organisme public créé pour l'occasion, la Commission de transport de Montréal (CTM). Le dernier tramway est retiré du service en 1959.

Le métro est inauguré en 1966, et la même année voit la fin de la circulation des trolleybus.

Après trente-quatre ans de Commission (CTM devenue CTCUM, Commission de transport de la communauté urbaine de Montréal, en janvier 1970), en 1985, l'entreprise entreprend un nouveau changement d'identité en devenant la Société de transport de la communauté urbaine de Montréal (STCUM). Les trains de banlieue sortent du giron de l'entreprise en 1996 et passent aux mains de l'Agence métropolitaine de transport nouvellement créée.

Ce n'est qu'en 2002 que la Société de transport de Montréal est créée, prenant la place de la STCUM.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Tarification[modifier | modifier le code]

Les tarifs du métro et des autobus sont complètement intégrés, un ticket donnant droit à un déplacement complet, quel que soit le moyen utilisé ou le nombre de correspondances (dans la limite de 120 minutes). Les titres de transport se présentent sous diverses formes : billets magnétisés, cartes hebdomadaires et mensuelles magnétisées, correspondances d'autobus sous forme de cartes magnétisées, à présenter au lecteur intégré dans les tourniquets d'accès, ou encore billets à tarif réduit non magnétisés à présenter au changeur.

Il y a une tarification en partie différente pour les stations de métro situées à Laval: Cartier, De la Concorde et Montmorency. Même chose pour la station de métro située à Longueuil, Longueuil–Université-de-Sherbrooke.

Les tarifs sont aussi partiellement intégrés avec ceux des trains de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (carte TRAM notamment). Les cinq stations intermodales de Vendôme, Lucien-L'Allier, Bonaventure, de la Concorde (toutes quatre sur la ligne orange) et Parc (ligne bleue) permettent une correspondance entre le métro et les trains de banlieue.

Voici une grille tarifaire pour l'année 2014, où le tarif réduit est offert aux personnes éligibles et détenteurs d'une carte OPUS enregistrée avec photo :

Titre Ordinaire Étudiants 18-25 ans 6-11 ans 12-17 ans 65 ans et plus
1 passage 3,00$ 2,00$
2 passages 5,50$ 3,50$
10 passages 25,50$ 15,50$
Soirée illimitée 5,00$
1 jour 10,00$
Week-end illimité 13,00$
3 jours 18,00$
CAM hebdo 24,50$ 14,75$
CAM mensuelle 79,50$ 47,25$
CAM 4 mois N/A 180,00$
Aéroport P-E Trudeau (747) 10,00$

Services[modifier | modifier le code]

Métro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro de Montréal.

La STM exploite quatre lignes de métro. Ce dernier ne voyage pas seulement sur l'ile de Montréal, mais aussi à Laval (la direction Montmorency) ainsi qu'à Longueuil (la ligne jaune). Le service débute à 5 h 30 et se termine entre 0 h 30 et 1 h 30, selon la ligne et le jour de la semaine. Sur les lignes les plus fréquentées (la ligne verte et la ligne orange), l'intervalle entre deux trains aux heures de pointe est de une à quatre minutes.

Autobus[modifier | modifier le code]

Un Novabus LFS
Un Autobus Nova Classic

Le réseau est constitué de 170 lignes d'autobus (et de 23 lignes durant la nuit). Il comporte des lignes particulières :

  • 10 à 249 Réseau Local : Service Régulier
  • 10 à 249 Réseau 10 min max : 31 circuits avec un passage en moins de 10 minutes de 6 h à 21 h
  • 250 à 299 Navettes Or : Circuits pour personnes âgées
  • 350 à 399 Réseau de Nuit : Circuits disponibles pendant la nuit
  • 400 à 499 Réseau Express : Circuits comportant des sections sans arrêt
  • 700 à 799 Réseau de Navettes : Circuits vers un lieu touristique ou un évènement

Les planibus, feuillet regroupant le trajet et l'horaire des principaux arrêts, sont offerts à chaque nouvelle saison. Chaque arrêt d'autobus a un code d'arrêt qui permet d'obtenir les heures de passage via le système téléphonique AUTOBUS ou le site web.

La ville de Montréal a annoncé vouloir se doter d'un parc d'autobus entièrement électrique d'ici à 2025[1],[2]. C'est à partir de 2012 que la STM ne se dotera que des bus électriques ou hybrides, mais dès 2011, l’entreprise va soumettre une étude de faisabilité pour un réseau de trolleybus sur les lignes les plus fréquentées[3].

Parc d'autobus de la STM
Modèle Nombre d'exemplaires Années de livraison Notes
MCI Classic 0 / 200 1991-1993 Retirés
Novabus Classic 0 / 421 1993-1995 Retirés
Novabus LFS 1re génération 38 / 238 1996-1998 Retrait du service en cours
Novabus LFS 2e génération 855 2001-2009
Novabus LFS 3e génération 293 2009-... En cours de livraison
Novabus LFS articulé 119 2009-... En cours de livraison
Ford E-Series 86 1997-... En cours de livraison

Tramway[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway de Montréal.

Un réseau de tramway a circulé de 1861 à 1959, mais un demi-siècle après sa disparition, le tramway pourrait à nouveau rouler dans les rues de Montréal. La première ligne située dans le Vieux-Montréal fera partie de l'ambitieux Plan de transport de la Ville de Montréal. Le tracé actuellement proposé par la Société du Havre de Montréal est long de 4,5 km et ferait partir la ligne du square Dorchester jusqu'à Berri-UQAM. Toutefois, le nouveau tramway ne verra pas le jour avant 2017[4].

Centres de transport[modifier | modifier le code]

Les centres de transport de la Société de transport de Montréal servent à entreposer les véhicules durant les périodes où les autobus ne sont pas en service, à entretenir et à réparer les véhicules et à servir de lieu de départ pour les chauffeurs d'autobus. Ils sont situés dans différents secteurs de l'Île de Montréal afin d'optimiser l'efficacité du réseau. Il y en a huit en tout.

Garage Arrondissement
Anjou Anjou
Frontenac Mercier - Hochelaga-Maisonneuve
LaSalle LaSalle
Legendre Ahuntsic-Cartierville
Mont-Royal Le Plateau-Mont-Royal
Saint-Denis Rosemont - La Petite-Patrie
Saint-Laurent Saint-Laurent
Saint-Michel (transport adapté) Villeray - Saint-Michel - Parc-Extension
Stinson Saint-Laurent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal de Montréal :Le réseau entièrement électrifié d'ici à 2025
  2. (en) Green.autoblog : Une flotte de bus électrique pour Montréal d'ici 2025
  3. Journal Metro : Réseau électrifié à Montréal, premiers tests en 2011
  4. (fr) Pas de tramway à Montréal avant 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]