Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
logo
Détail
Généralités
Création 1er juillet 1998
Adresse 1100, boul. de la Côte-Vertu
H4L 4V1 Saint-Laurent QC
Cadre éducatif
Pouvoir organisateur Commission scolaire
Président Diane Lamarche-Venne,
Population scolaire 53 000 élèves
Enseignants 5 100
Niveau Primaire, secondaire formation professionnelle et éducation des adultes
Langues étudiées Français

Deuxième réseau scolaire en importance au Québec, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) regroupe plus de 53 000 élèves, dont 43 000 au primaire et au secondaire, répartis dans 92 établissements (67 écoles primaires, 13 écoles secondaires, 2 écoles spécialisées, 6 centres de formation professionnelle et 4 centres d’éducation des adultes). La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys est l'une des 5 commissions scolaires de l'île de Montréal (Québec, Canada). Elle est dirigée par un conseil des commissaires de 21 membres élus au suffrage universel, auquel s’ajoutent deux commissaires élus annuellement par le comité central des parents. Diane Lamarche-Venne en est l’actuelle présidente.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1998, la CSMB était créée en fusionnant quatre commissions scolaires (Sainte-Croix, Sault-Saint-Louis, Baldwin-Cartier et Verdun), ainsi que les écoles francophones de la Commission scolaire Lakeshore et de la Commission des écoles protestantes du Grand Montréal dans le cadre de la réforme scolaire de 1998. Son nom a été choisi en 1998, à la suite d'un concours, par des élèves de la commission scolaire. Il rappelle celui de Marguerite Bourgeoys, première institutrice de Montréal (autrefois Ville-Marie)[1].

Les quatre commissions scolaires constituantes sont elles-mêmes les résultantes de regroupements de commissions scolaires. La Commission scolaire Sainte-Croix est le fruit d’une suite de fusions et d’annexions totalisant 10 commissions scolaires entre 1955 et 1973. La Commission scolaire Baldwin-Cartier est la somme de 19 commissions scolaires fusionnées ou annexées entre 1956 et 1973. La Commission scolaire Sault-Saint-Louis est formée de quatre commissions scolaires fusionnées en 1973. Enfin, la Commission des écoles catholiques de Verdun est restée la même jusqu’en 1998[2].

En 2014, la CSMB s’est dotée de sa quatrième planification stratégique. Elle s’articule autour des objectifs suivants : Reconnaître et renforcer l'effet enseignant; Assurer une continuité harmonieuse entre les différentes étapes du parcours de l'élève; Accentuer l'accompagnement des élèves ayant des besoins spécifiques et Vivre ensemble en français[3]. La CSMB vise un taux de diplomation de 83 % après sept années au secondaire. À la fin de l’année scolaire 2012-2013, la CSMB atteignait 79,7 %. Ce résultat est le meilleur pour les commissions scolaires francophones de Montréal et le troisième plus élevé parmi celles de l’ensemble du Québec.

Enjeux sociaux[modifier | modifier le code]

La CSMB intègre à ses préoccupations plusieurs grands enjeux sociaux : le français comme langue commune, l’internationalisation, le développement durable et l’entrepreneuriat. À l’automne 2012, la CSMB a mis en place Vivre ensemble en français, un vaste chantier de réflexion et d’action. L’objectif est de mieux outiller la communauté éducative de la CSMB qui relève au quotidien le défi d'intégrer à la société québécoise 53 000 élèves de multiples origines.

La CSMB se définit par ailleurs comme la plus internationale des commissions scolaires du Québec. Depuis de nombreuses années, elle établit et entretient des liens avec des écoles de tous les continents. Plusieurs langues sont enseignées dans les écoles de la CSMB, notamment sous la houlette de l'Institut des langues Marguerite-Bourgeoys.

Le développement durable est une préoccupation de premier ordre à la CSMB, tant au plan pédagogique qu’au plan administratif. La CSMB favorise ainsi la réalisation de projets visant à sensibiliser ses élèves aux enjeux du développement durable. Par ailleurs, la politique de développement durable de la CSMB prend appui sur la volonté de développer des pratiques de gestion conciliant les dimensions écologique, économique et sociale.

La CSMB comprend l’entrepreneuriat dans son sens large, à savoir outiller ses élèves pour qu’ils sachent structurer et réaliser des projets grands et petits. On souhaite ainsi que chacun des élèves du primaire, du secondaire, de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle deviennent plus entreprenant et innovant.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys s'étend sur près de 255 km2 dans les municipalités de Baie-D'Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-Des Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, L'Île-Dorval, Mont-Royal, Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville, Montréal-Ouest, et Pointe-Claire; et arrondissements de L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève, LaSalle, Lachine, Outremont, Pierrefonds-Roxboro, Saint-Laurent, Verdun. de l’île de Montréal.

Situation démographique[modifier | modifier le code]

La CSMB évolue dans des milieux très diversifiés. Certains sont très favorisés, alors que d’autres sont largement défavorisés. Une partie de son territoire est très urbanisée, voire industrialisée, alors qu’une autre présente toutes les caractéristiques de la vie de banlieue. Dans presque toutes les villes et arrondissements de son territoire, la présence d’autres langues que le français est très marquée. On note également qu'un tiers des élèves ne sont pas ne sont pas nés au Canada, qu'un tiers est né au Canada d'une mère qui n'est pas d'origine canadienne et qu'un dernier tiers est né au Canada d'une mère d'origine canadienne. À la formation professionnelle et à l'éducation des adultes, un peu moins de la moitié des élèves sont nés au Canada.

Langue maternelle des élèves de la CSMB[4]

Langue Français Anglais Autres
Primaire et secondaire 41 % 11 % 48 %
Formation professionnelle 74 % 3 % 23 %
Éducation des adultes 40 % 9 % 51 %

Lieu de naissance des élèves de la CSMB (primaire et secondaire)[4]

Pays Canada États-Unis Maroc Chine Algérie Égypte Autres
Pourcentage 67,6 % 1,7 % 1,7 % 1,7 % 1,6 % 1,6 % 24,1 %

Lieu de naissance des mères d'élèves (primaire et secondaire)[4]

Pays Canada Chine Maroc Liban Algérie Philippines Autres
Pourcentage 32 % 4,2 % 3,8 % 3,6 % 3,6 % 3,2 % 49,6 %

Lieu de naissance des élèves (formation professionnelle)[5]

Pays Canada Haïti Maroc Algérie Tunisie France Autres
Pourcentage 47,1 % 7,4 % 6,9 % 5,1 % 4,7 % 2,6 % 26,1 %

Lieu de naissance des élèves de la CSMB (éducation des adultes)[6]

Pays Canada Chine Haïti Colombie Mexique Philippines Autres
Pourcentage 43,8 % 5,4 % 3,3 % 2,4 % 2,4 % 2,0 % 40,7 %

Liste des établissements[modifier | modifier le code]

Écoles primaires[modifier | modifier le code]

  • Académie Saint-Clément
  • Beaconsfield
  • Beau-Séjour
  • Bois-Franc-Aquarelle
  • Cardinal-Léger
  • Catherine-Soumillard
  • Chanoine-Joseph-Théorêt
  • de la Mosaïque
  • des Amis-du-Monde
  • des Berges de Lachine
  • des Découvreurs
  • des Grands-Êtres
  • Dollard-Des Ormeaux
  • du Bois-de-Liesse
  • du Bout-de-l'Isle
  • du Grand-Chêne
  • du Grand-Héron
  • du Petit-Collège
  • Édouard-Laurin
  • Émile-Nelligan
  • Enfants-du-Monde
  • Enfant-Soleil
  • Gentilly
  • Guy-Drummond
  • Harfang-des-Neiges
  • Henri-Beaulieu
  • Henri-Forest
  • Île-des-Soeurs
  • Jacques-Bizard
  • Jardin-des-Saints-Anges
  • Jean-Grou
  • Jonathan
  • Jonathan-Wilson
  • Joseph-Henrico
  • Katimavik-Hébert
  • L’Eau-Vive
  • Lajoie
  • Lalande
  • Laurendeau-Dunton
  • Laurentide
  • Lévis-Sauvé
  • Marguerite-Bourgeoys
  • Martin-Bélanger
  • Murielle-Dumont
  • Notre-Dame-de-la-Garde
  • Notre-Dame-de-la-Paix
  • Notre-Dame-de-Lourdes
  • Notre-Dame-des-Rapides
  • Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
  • Nouvelle-Querbes
  • Paul-Jarry
  • Perce-Neige
  • Philippe-Morin
  • Pierre-Rémy
  • Pointe-Claire
  • Saint-Clément
  • Sainte-Catherine-Labouré
  • Sainte-Geneviève (ouest)
  • Sainte-Geneviève (sud)
  • Saint-Gérard
  • Saint-Germain-d'Outremont
  • Saint-Louis
  • Saint-Luc
  • Saint-Rémi
  • Terre-des-Jeunes
  • Très-Saint-Sacrement
  • Victor-Thérien

Écoles secondaires[modifier | modifier le code]

  • Cavelier-De LaSalle
  • Collège Saint-Louis
  • Dalbé-Viau
  • des Sources
  • Dorval-Jean-XXIII
  • du Sas (secondaire adapté à ta situation)
  • Félix-Leclerc
  • Monseigneur-Richard
  • Mont-Royal
  • Paul-Gérin-Lajoie-d'Outremont
  • Pierre-Laporte
  • Saint-Georges
  • Saint-Laurent

Écoles spéciales (pour élèves avec difficultés)[modifier | modifier le code]

  • Rose-Virginie-Pelletier
  • John-F.-Kennedy

Centres de formation professionnelle[modifier | modifier le code]

  • Centre de formation professionnelle de Lachine
  • Centre de formation professionnelle de Verdun
  • Centre de formation professionnelle des métiers de la santé
  • Centre de formation professionnelle Léonard-de-Vinci
  • Centre intégré de mécanique, de métallurgie et d'électricité (CIMME)
  • Collège d'informatique et d'administration Verdun-LaSalle

Centres d'éducation des adultes[modifier | modifier le code]

  • Centre d'éducation des adultes Champlain
  • Centre d'éducation des adultes de LaSalle
  • Centre d'éducation des adultes Jeanne-Sauvé
  • Centre d'éducation des adultes Outremont

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mention d'un extrait de lettre rapportant ce fait Une source plus certaine serait bienvenue.
  2. Secteur des archives de la CSMB
  3. Plan stratégique de la CSMB 2014-2018
  4. a, b et c Rapport annuel 2012-2013 de la CSMB
  5. Service de la formation professionnelle, octobre 2012
  6. Service de l'éducation des adultes, octobre 2012