Cuisine irlandaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cuisine irlandaise peut être divisée en deux ensembles distincts : la cuisine traditionnelle, faite de plats simples et roboratifs, et la cuisine moderne servie dans les hôtels et les restaurants.

La cuisine traditionnelle[modifier | modifier le code]

De très nombreux plats intègrent dans leur recette la pomme de terre. Le colcannon est un plat fait avec de la pomme de terre, de l’ail nouveau et du chou. Le champ est une combinaison de purée de pomme de terre, d’œuf et d'oignons nouveaux.

Parmi les nombreux exemples de plats irlandais simples on trouve l’Irish stew (ragoût irlandais), les bangers and mash (pommes de terre écrasées et saucisses), le Boxty et le bacon au chou (bouillis ensemble dans de l’eau). Un autre plat est plus spécialement représentatif de Dublin : le coddle (la marmite dublinoise). L’Irlande est célèbre pour son petit déjeuner traditionnel dont la recette reste immuable même si des variantes régionales existent.

Les poissons et fruits de mer n’ont jamais fait partie des menus irlandais, même si, et c’est donc un paradoxe, l’Irlande est une île. La tendance est néanmoins en train de s’inverser. Les fruits de mer sont en train de se faire une place sur les tables irlandaises (spécialement les crevettes de la baie de Dublin et les huîtres de Galway). Les Irlandais ne consomment que très peu de variétés de poissons, le saumon et le cabillaud se partagent les faveurs des irlandais même si ils détestent ça.

Un petit déjeuner traditionnel[modifier | modifier le code]

Petit déjeuner irlandais : œufs, saucisses, bacon, boudin noir et boudin blanc, jus d'orange.

La recette du porridge[modifier | modifier le code]

Ingrédients (pour une personne) :

  • un verre de flocons d'avoine
  • trois verres de lait
  • sucre brun

Dans une casserole, mettre les flocons d'avoine et le lait. Mélanger et cuire le mélange une à deux minutes. Laisser bouillir et ajouter du sucre brun selon son goût. Terminer la cuisson à feu doux.

Huîtres et Guinness[modifier | modifier le code]

C'est le mariage traditionnel de fruits de mer et de bière irlandaise.

Pain au lait[modifier | modifier le code]

Une pinte de bière stout et du pain au lait

Spécialité surtout de l'Irlande du Nord, le soda farl est un pain au lait fait avec de la levure chimique, coupé en quatre et poêlé. Il y a aussi les potato farls, petits pains faits avec des pommes de terre.

La cuisine moderne[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle l’Irlande a petit à petit adopté une cuisine dite occidentale. Les fast-foods d’origine américaine d’une part et les principaux plats de l’Europe continentale ou du reste du monde d’autre part ont envahi les tables irlandaises. Comme dans les autres pays européens les cuisines « exotiques » à emporter se sont développées très rapidement.

Les fast-foods ont proliféré, augmentant d’autant les problèmes de santé publique comme l’obésité ou les maladies du cœur dont les irlandais ont un des plus haut taux du monde. Mais pour ces dernières, la cuisine traditionnelle est aussi à blâmer en raison d’un usage immodéré de charcuterie et de beurre.

Parallèlement à cette tendance, le dernier quart du XXe siècle a vu l’émergence d’une nouvelle cuisine irlandaise basée sur l’usage d’ingrédients traditionnels mais utilisés différemment. Cette cuisine utilise des légumes frais, du poisson (essentiellement du saumon et de la truite), des huîtres et d’autres fruits de mer, et le soda bread. Elle remet aussi au goût du jour tout une série de fromages locaux et n’oublie pas bien sur la pomme de terre.

Les Fromages[modifier | modifier le code]

Les Boissons[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Biddy White lennon et Georgina Campbell - The Irish heritage Cookbook - Lorenz Book - London 2004