Cinéma irlandais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cinéma irlandais fait référence au système de production, de distribution et de diffusion des films en Irlande.

Les récompenses annuelles du cinéma irlandais sont les Irish Film and Television Awards. Le Festival international du film de Dublin est le festival cinématographique le plus important d'Irlande.

Statistiques[modifier | modifier le code]

En 2011, il y avait 444 salles de cinéma en Irlande[1] et 20 longs métrages irlandais de fiction avaient été tournés[2]. Le nombre d'entrées sur l'année dans tout le pays s'élevait à 16 350 000[3] pour un box-office total de 112 000 000 € dont 4 400 000 € pour des films irlandais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première salle de cinéma du pays, le Volta, a été ouverte en 1909 au 45 Mary Street à Dublin par le romancier James Joyce[4]. Un an plus tard, le premier film irlandais vit le jour : A Lad from Ireland[5].

Au début du XXIe siècle, les deux réalisateurs irlandais les plus célèbres sont Neil Jordan et Jim Sheridan[6]. Parmi les acteurs les plus connus, on peut citer, par ordre alphabétique : Pierce Brosnan, Gabriel Byrne, Daniel Day-Lewis, Colin Farrell, Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Ciarán Hinds, Patrick McGoohan, Cillian Murphy et Peter O'Toole.

Un sondage effectué en 2005 a désigné comme les dix meilleurs films irlandais de l'histoire : Les Commitments (1991), My Left Foot (1989), Au nom du père (1993), L'Homme tranquille (1952), The Snapper (1993), Michael Collins (1996), The Field (1990), Intermission (2003), Veronica Guerin (2003) et Inside I'm Dancing (2004)[7].

Depuis cette date, Le vent se lève a remporté la Palme d'or du Festival de Cannes 2006, Once (2007) a remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale et Brendan et le Secret de Kells (2009) a été nommé pour l'Oscar du meilleur film d'animation.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Les Studios Ardmore, ouverts en 1958 et où ont notamment été tournés Excalibur (1981) et Braveheart (1995), sont les seuls studios de cinéma du pays.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tableau 8 : Infrastructure cinématographique », sur stats.uis.unesco.org (consulté le 10 février 2014)
  2. « Tableau 1 : Production de films de long métrage », sur stats.uis.unesco.org (consulté le 10 février 2014)
  3. « Tableau 11 : Exploitation - Entrées et Recettes », sur stats.uis.unesco.org (consulté le 10 février 2014)
  4. (en) Kevin Rockett, Luke Gibbons et John Hill, Cinema and Ireland, Taylor & Francis,‎ 1987 (ISBN 9780709942160), p. 5
  5. Histoire du cinéma irlandais sur Eurochannel
  6. (en) Adam Dawtrey, « Irish film soars past old limitations », Variety,‎ 15 mai 2009 (consulté le 10 février 2014)
  7. (en) « What is the top Irish movie of all time? », sur irishcultureandcustoms.com (consulté le 10 février 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]