Mort subite du sportif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir mort subite.

La mort subite du sportif est un décès imprévisible survenant pendant la pratique sportive. Elle est principalement due à une fibrillation ventriculaire compliquée par une cardiopathie coronarienne débutante qui n’a pas été diagnostiquée.

Dans le monde, la mort subite frappe chaque année deux athlètes de 12 à 35 ans sur 100 000 et les lésions cardiaques en constituent la principale cause, dans plus de 90 % des cas[1]. En France, ce sont 400 à 500 personnes par an qui sont victimes de mort subite dans le cadre d’une activité sportive[2].

La principale action à mener en cas d'accident cardiaque est de prévenir les secours, de réaliser un massage cardiaque[3] dans le cadre d'une réanimation cardio-pulmonaire, puis de mettre en œuvre un défibrillateur[4].

La mort subite du sportif est souvent perçue comme incompréhensible, car brutale et touchant des individus bien portants qui semblent en excellente santé. Certains drames ayant lieu dans le monde professionnel sont souvent associés par les médias ou l'opinion au dopage, mais les cardiologues ne sont pas tous de cet avis[5].

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

L'incidence annuelle aux États-Unis est d'environ 4,5 cas par millions de sportifs. L'incidence masculine est double de celle des femmes et 90 % des cas surviennent lors d'activités de loisirs. L'incidence chez les afro-américains est plus forte. Le sport le plus à risque semble être le basket-ball[6].

En France, 820 cas ont été dénombrés entre 2005 et 2010, presqu'exclusivement masculins et essentiellement lors d'activités de loisirs. 93 % des cas ont eu lieu devant témoins mais seuls un tiers des patients ont bénéficié d'une réanimation immédiate[7].

Causes[modifier | modifier le code]

Chez l’athlète de plus de 35 ans, la maladie coronarienne est la cause retrouvée dans 4/5e des cas[8]. Chez les plus jeunes, la cardiomyopathie hypertrophique et la dysplasie ventriculaire droite arythmogène sont les deux principales causes[8].

Dépistage des sujets à risque[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un sujet délicat et dont les modalités varient suivant les pays. Le risque est double : passer à côté d'un sujet à risque en ne pratiquant pas des examens assez poussés ou, au contraire, casser la carrière d'un sportif de haut niveau sur une anomalie atypique et discutable.

Des recommandations ont été publiées en 2005 par l'European Society of Cardiology[9] et en 2007 par l'American Heart Association[10]. Dans les deux cas, elles ne concernent que le sportif dit de « haut niveau » mais pas le sportif amateur.

Ainsi, l'électrocardiogramme systématique reste discuté : il aurait diminué sensiblement le nombre de morts subites en Italie[11] mais pas en Israël[12] et est prescrit dans les recommandations européennes mais pas dans celles américaines.

Cas de mort subite de sportifs professionnels[modifier | modifier le code]

En football[modifier | modifier le code]

  • En 1980, le français Omar Sahnoun meurt d’une crise cardiaque au cours d'une séance d'entraînement en avril 1980 avec le club des Girondins de Bordeaux, après avoir connu une alerte en 1977 et avoir arrêté provisoirement le sport[13].
  • Le 26 juin 2003, Marc-Vivien Foé (international camerounais) s'écroule sur le terrain du stade de Gerland de Lyon durant un match de la Coupe des confédérations, les yeux révulsés. Victime d'une rupture d'anévrisme, il avait été placé en réanimation cardiaque pendant 45 minutes sans réaction positive. Selon l'autopsie, il souffrait d'une malformation cardiaque. Une autopsie a déterminé que la mort avait pour origine une crise cardiaque consécutive à une malformation congénitale (hypertrophie cardiaque)[15].
  • Le 27 octobre 2004, Serginho (de son vrai nom : Paulo Sérgio de Oliveira Silva), footballeur brésilien de Sao Caetano (1re div. brésilienne), trente ans, s'effondre sur la pelouse au cours d'un match contre São Paulo, avant de décéder[17]. Sa mort avait créé une énorme polémique au Brésil car l'autopsie avait révélé que le cœur du joueur était malade et pesait 600 grammes, soit environ deux fois le poids normal. Le club de Sao Caetano, son président et son médecin, avaient été lourdement sanctionnés par la justice sportive (suspensions et retrait de points au classement pour le club)[18].
  • Le 25 août 2007, lors d'une rencontre entre le FC Séville et Getafe CF, l'international espagnol Antonio Puerta est victime d'un premier arrêt cardio-respiratoire sur le terrain. Réanimé sur la pelouse, il subit quatre autres arrêts cardiaques dans les vestiaires. Transporté à l'hôpital dans un état grave, il y fait un nouvel arrêt cardiaque, puis est placé en soins intensifs[20]. Les médecins découvrent une dysplasie ventriculaire droite arythmogène. Il meurt finalement le 28 août des complications de ses troubles cardiaques.
  • Le 14 avril 2012, lors de la rencontre entre Livourne et Pescara, le joueur de football Piermario Morosini est victime d'un arrêt cardiaque[22]. Il décèdera au cours du trajet l'emmenant à l'hôpital.
  • Le 2 septembre 2012 lors d'une rencontre de deuxième division suédoise le joueur de football Victor Brannstorm est victime d'un arrêt cardiaque et meurt à l'arrivée à l'hôpital[23].

Cas évité[modifier | modifier le code]

Dans d'autres sports[modifier | modifier le code]

  • Le 20 novembre 1995, le patineur russe Sergei Grinkov, 28 ans, quadruple champion du monde de patinage artistique et médaillé d'or olympique en 1988 et 1994, décède d'une crise cardiaque lors d'un entraînement à Lake Placid. Il s'était effondré en tentant de soulever sa partenaire et épouse, Ekaterina Gordeeva.
  • Le 30 août 2007, Cédric Schlienger volleyeur de Chaumont Volley-Ball 52 (Pro B), décède d'un arrêt cardio-respiratoire au cours de l'entraînement. Âgé de 26 ans, le joueur s'est effondré subitement et n'a pu être réanimé sur place. Il est mort lors de son transfert à l'hôpital[28].
  • Le 4 mars 2009, Sebastian Faisst, joueur allemand de handball de 20 ans, est décédé après s’être effondré sur le terrain lors du match Suisse-Allemagne des moins de 21 ans. Après avoir marqué un but, il a trébuché en revenant vers le centre du terrain, avant de chuter lourdement à terre. Ni le médecin de l’équipe, ni les secouristes ne sont parvenus à le ranimer[32]. Capitaine de sa sélection, le jeune homme jouait dans le club de Dormagen, en première division allemande.
  • le 21 juillet 2011, Patrick Musimu, l’apnéiste rendu célèbre par son record de 209,6 m en No limit, est décédé lors d’un entraînement dans sa piscine. Le rapport médical indique que la cause du décès est une mort subite du sportif[33].
  • Le 8 juillet 2012, le basketteur américain Peter Sauer tombe raide mort sur le terrain[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon des chiffres du Comité international olympique datant de 2004.
  2. Selon l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).
  3. (fr) « Prévention Des outils pour mieux prévenir la mort subite chez le sportif », sur www.corsematin.com (consulté le 19 juillet 2010)
  4. (fr)[PDF]« Troubles de rythme. Utilisation du défibrillateur de terrain, Dr Philippe Ricard », sur www.mortsubitemonaco.org (consulté le 19 juillet 2010)
  5. (fr)[PDF]« La Prévention et la mort subite du sportif - Les causes de la mort subite chez les sportifs, par le Professeur Claude-Louis GALLIEN », sur sportsante.franceolympique.com (consulté le 19 juillet 2010)
  6. Harmon KG, Asif IM, Klossner D, Drezner JA, Incidence of sudden cardiac death in National Collegiate Athletic Association athletes, Circulation, 2011;123:1594–1600.
  7. Marijon E, Tafflet M, Celermajer DS et al. Sports-related sudden death in the general population, Circulation, 2011;124:672-681.
  8. a et b Chandra N, Bastiaenen R, Papadakis M, Sharma S, Sudden cardiac death in young athletes: Practical challenges and diagnostic dilemmas, J Am Coll Cardiol, 2013;61:1027-1040
  9. Corrado D, Pelliccia A, Bjornstad HH et Als. Cardiovascular pre-participation screening of young competitive athletes for prevention of sudden death: proposal for a common European protocol: Consensus Statement of the Study Group of Sport Cardiology of the Working Group of Cardiac Rehabilitation and Exercise Physiology and the Working Group of Myocardial and Pericardial Diseases of the European Society of Cardiology, Eur Heart J, 2005;26:516–524.
  10. Maron BJ, Thompson PD, Ackerman MJ, Recommendations and considerations related to preparticipation screening for cardiovascular abnormalities in competitive athletes: 2007 update: a scientific statement from the American Heart Association Council on Nutrition, Physical Activity, and Metabolism: endorsed by the American College of Cardiology Foundation, Circulation, 2007;;115:1643-455
  11. Corrado D, Basso C, Pavei A et Als. Trends in sudden cardiovascular death in young competitive athletes after implementation of a preparticipation screening program, JAMA, 2006:296;1593–1601.
  12. Steinvil A, Chundadze T, Zeltser D et Als. Mandatory Electrocardiographic Screening of Athletes to Reduce Their Risk for Sudden Death: Proven Fact or Wishful Thinking?, J Am Coll Cardiol, 2011;57:1291-1296.
  13. (fr) « Omar Sahnoun », sur pagesperso-orange.fr (consulté le 19 juillet 2010)
  14. (fr) « Feu Youssef Belkhouja », sur www.kac-kenitra.com (consulté le 19 juillet 2010)
  15. (fr) « La mort subite du sportif fait une nouvelle victime à Douala - Un joueur de football meurt à Douala. Nous n’avons pas le droit de laisser faire, réagir est un devoir. », sur asc-sport-com.asso-web.com (consulté le 19 juillet 2010)
  16. (fr) « Football - Miklos Feher mort pour le spectacle ? - 28/01/2004 », sur www.dopage.com (consulté le 19 juillet 2010)
  17. (fr) « Foot - BRE - Crise cardiaque en plein match », sur www.lequipe.fr (consulté le 19 juillet 2010)
  18. (fr) « Foot - L'OM s'intéressait à Serginho », sur www.lequipe.fr (consulté le 19 juillet 2010)
  19. (fr) « L'Égyptien Mohamed Abdelwahab meurt d'une crise cardiaque », sur www.magharebia.com (consulté le 19 juillet 2010)
  20. (fr) « Antonio Puerta est mort », sur www.emarrakech.info (consulté le 19 juillet 2010)
  21. (fr) « Une tribune O'Donnell à Motherwell », sur www.lequipe.fr (consulté le 19 juillet 2010)
  22. Europe 1 : Morosini meurt sur le terrain
  23. MCQueenny K, Swedish football player dies of a suspected heart attack on the pitch in front of shocked fans, Mailonline, 3 septembre 2012
  24. Le Monde du 19 janvier 2008.
  25. « Boston Celtics, la story », sur www.basketfever.com (consulté le 19 juillet 2010)
  26. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Antonio_Puerta_rend_l.27.C3.A2me.
  27. « Pour éclairer la Régie », sur www.rds.ca (consulté le 19 juillet 2010)
  28. « L’annonce du décès brutal de Cédric Shlienger, joueur du CVB 52, jeudi soir a plongé la ville en général et le milieu sportif en particulier dans une profonde tristesse », sur www.jhm.fr/VOLLEY-BALL,6518 (consulté le 19 juillet 2010)
  29. « Ryan Shay : la mort d'un espoir olympique americain », sur www.courseapied.net (consulté le 19 juillet 2010)
  30. (en) « Cherepanov dies during game in Russia », sur www.nhl.com (consulté le 19 juillet 2010)
  31. « Rugby : un joueur meurt sur le terrain à Cahors », sur www.france-info.com (consulté le 19 juillet 2010)
  32. « Un jeune joueur de handball meurt en plein match », sur www.miwim.fr (consulté le 19 juillet 2010)
  33. « Apnée: décès de Patrick Musimu », sur www.france3.fr
  34. « Décès d'Alexander Dale Oen », sur lequipe.fr,‎ 1er mai 2012
  35. http://www.bloomberg.com/news/2012-07-09/peter-sauer-ex-hoops-star-bofa-executive-dies-at-35.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]