Emain Macha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

54° 20′ 43″ N 6° 43′ 07″ O / 54.34528, -6.71861 ()

Macha maudit les hommes d'Ulster, illustration par Stephen Reid, The Boys' Cuchulainn, Eleanor Hul, 1904

Emain Macha, dans la mythologie celtique irlandaise, est le nom de la résidence du roi d’Ulster Conchobar Mac Nessa. Il lui a été donné par la déesse Macha (plaine) des Tuatha Dé Danann, qui est un avatar de Morrigan.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Alors qu’elle était enceinte de son époux Crunmiac, son accouchement est prévu pour le jour de l’assemblée des Ulates (habitants d’Ulster). Imprudemment, le mari se vante, et prétend que sa femme peut courir plus vite que les meilleurs chevaux de l’écurie du roi. Macha, sommée de prouver cette affirmation, demande un délai, compte tenu de son état. Cela lui est refusé. Obligée de s’exécuter, elle court plus vite que les chevaux, et une fois arrivée, à la suite de l’effort fourni, elle accouche immédiatement de jumeaux. Emain Macha signifie : les « Jumeaux de Macha ». Pour se venger de cette obligation, elle pousse un hurlement maléfique qui ensorcelle tous les hommes de la province. Ils subissent les douleurs de l’enfantement, pendant quatre jours et cinq nuits, dès que le royaume est en danger.

Le seul qui échappe à la malédiction est Cúchulainn, le héros qui doit défendre seul le royaume. C'est l’objet du récit Táin Bó Cúailnge (Razzia des vaches de Cooley), dans lequel on le voit défendre la frontière, affrontant seul l’armée coalisée des royaumes d'Irlande.

Le site est localisé à Navan Fort, à proximité d’Armagh.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, Paris, éditions Payot,‎ février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Paris, Petite bibliothèque Payot,‎ août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997 (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux :
    • Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986 (ISBN 2-85882-920-9) ;
    • La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990 (ISBN 2-7373-0297-8) ;
    • Les Fêtes celtiques, Rennes, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire »,‎ avril 1995, 216 p. (ISBN 9782737313158)
      Ouvrage consacré aux quatre grandes fêtes religieuses : Samain, Imbolc, Beltaine, Lugnasad.
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007 (ISBN 9782914855372).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000 (ISBN 2-7028-6261-6).
  • Claude Sterckx, Mythologie du monde celte, Paris, Marabout,‎ octobre 2009, 470 p. (ISBN 978-2-501-05410-2).
  • Consulter aussi la bibliographie sur la mythologie celtique et la bibliographie sur la civilisation celtique.