Harout et Marout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Selon certains exégètes du Coran, Harout et Marout (arabe : هَرُوتَ وَمَرُوتَ) seraient deux anges qui enseignèrent la magie aux hommes, a Babel en les avertissant préalablement qu'ils ne sont qu'une tentation pour eux et en leur montrant la différence entre les miracles fait par le seigneur et la magie que nombreux ont appris de la part des démons.

Le verset qui les mentionne est le verset 102 de la Sourate 2 intitulée Al-Baqarah (La Vache) :

« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n'a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : "Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne soit pas mécréant"; ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission de Dieu. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n'aura aucune part dans l'au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient !

Le tafsir de l'imam ibn Khatir que la miséricorde de Dieu soit sur lui a expliqué ce verset comme suite: dans le tafsir sourate Baqara(la vache) 2 verset 102 page 55

"Ils ont préféré suivre les divulgations faites par les démons et les débauchés sous le règne de Salomon. Ils ont prétendu qu'il n'était pas un prophète destiné à recevoir la révélation de Dieu, mais un magicien puisant son pouvoir dans la sorcellerie qui lui permit d'établir son royaume et de dominer les esprits, les oiseaux et le vent. Et l'accusèrent d'athéisme. Mais il ne fin pas impie. Ce sont plutôt ces démons débauchés qui le furent. Car ils mentirent à son sujet et propagèrent la sorcellerie parmi les hommes et Part divinatoire révélé aux deux anges Harout et Marout à Babel. Mais ces deux anges ne transmettaient jamais leur secret à quelqu'un sans lui dire: "Nous sommes la tentation. Nous t'enseignons ce qui conduit à l'impiété et sème le trouble. Sache cela et prends garde. Les gens n'ont cependant pas suivi ce conseil et ont employé leurs connaissances à désunir l'homme d'avec sa femme. Ces démons effrontés ont pris le chemin de l'impiété en divulguant ces mensonges dont ils se sont servi pour enseigner la sorcellerie aux Juifs. Ils ne nuisaient ainsi à personne. Dieu seul, s'il le veut, autorise le mal.La sorcellerie nuit à ceux qui l'apprennent et la pratiquent, à la fois dans ce monde et dans la vie future où ils ne pourront en tirer aucun profit. Eux-mêmes savaient que celui qui suivait ce chemin ne pouvait attendre aucune indulgence dans la vie future. Maudit soit leur choix, s'ils le savaient." »

William St. Clair Tisdall affirme que Harout et Marout sont deux anciennes divinités Arméniennes, Horot et Morot, qui étaient vénérées par les arméniens avant leur conversion au Christiannisme. On prétendait qu'ils étaient des assistants de la déesse Spandaramit. Ils étaient les promoteurs de la productivité de la terre. Horot et Morot apparaissent aussi dans l'Avesta en tant que Hauvrat (ou Hauvratat) et Ameretat, "abondance" et "immortalité". [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. William St. Clair Tisdall, The Original Sources of the Quran