Metatron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Métatron (en hébreu מטטרון ou מיטטרון) est le nom d'une puissance du monde divin selon la tradition juive. Il apparaît dans le Talmud, le midrash et surtout dans la littérature mystique juive où il est lié au patriarche biblique Hénoch.

Origine[modifier | modifier le code]

L'étymologie du nom « Métatron » est obscure. Elle a vraisemblablement une origine grecque ou latine. Une explication fait dériver Métatron de l’expression meta-tronos, c'est-à-dire « l’assistant du trône ». Cette explication met en avant la proximité de Métatron avec le trône divin, objet de spéculation dans la tradition mystique juive. Une autre proposition le relie au latin metator, c'est-à-dire « le mesureur ». Ce terme appartient au vocabulaire militaire romain et désigne un officier qui précède l'armée pour mesurer l'emplacement du camp. Cette fonction de Métatron pourrait provenir de l'identification avec l'ange tenant un cordeau dans la vision du livre de Zacharie 2.6[1].

En dehors de la tradition juive, Métatron figure dans des sceaux mandéens, une religion dévouée à Jean-Baptiste[2].

Littérature rabbinique[modifier | modifier le code]

Métatron apparaît brièvement dans la littérature talmudique. Selon le Talmud de Babylone (Sanhédrin 38b), il est identifié à l'ange envoyé par Dieu pour guider les Israélites dans le désert (Exode 23,20). Le recours à Métatron permet aussi d'expliquer un passage d'Exode 24,1 « il avait dit à Moïse : monte vers le Seigneur ». Si c'est Dieu qui parle à Moïse, le texte aurait dû dire « monte vers moi ». Selon Rachi, c'est ici Métatron qui s'adresse à Moïse et lui demande de monter vers Dieu. Selon Nahmanide, c'est Dieu qui parle et qui demande à Moïse de monter vers Métatron[3]. Dans le traité Haguiga 14a, le sage Elisha ben Avouya (Ier siècle) bascule dans l'hérésie après une vision extatique où il voit Métatron siégeant sur un trône et jugeant le monde, contrairement aux autres anges qui se tiennent debout. Il en déduisit que Dieu n'est pas seul et qu'il existe deux puissances dans le ciel[4]. Une description analogue figure au chapitre 16 du livre hébreu d'Hénoch. La littérature rabbinique tend à rabaisser la figure de Métatron. Il est fustigé pour ne pas s'être levé devant Elisha. Cette tendance peut s'expliquer par la volonté d'écarter le risque d'une identification de Métatron à un divinité et de tomber dans l'hérésie justement reprochée à Elisha ben Avouya[5].

Métatron est souvent associé au sar ha-panim (le « Prince de la Face » en hébreu), ce qui signifie qu'il se tient face à Dieu, par opposition aux puissances se tiennent à ses côtés ou derrière lui. Il peut aussi être associé au sar ha-olam (le « Prince du Monde »), selon un midrash obscur qui lui prête vraisemblablement les pouvoirs d'un démiurge[4].

Dans le Targoum du Pseudo-Jonathan, Métatron est décrit comme le « grand scribe » du ciel (sur Genèse 5.24) et comme un initié aux mystères de la Torah (sur Deutéronome 34.6). Dans le midrash Nombres Rabba, il est le grand prêtre du Temple céleste, en charge des âmes des Justes[6].

Littérature mystique[modifier | modifier le code]

La principale description de Métatron apparaît dans la littérature mystique juive. Il apparaît dans la tradition juive dès la période du Second Temple car il est mentionné dans le livre d'Hénoch (1 Hénoch). Le livre hébreu d'Hénoch (3 Hénoch, Ve ‑ VIe siècle environ) décrit la transformation du patriarche biblique Hénoch en Métraton, après quoi il guide Rabbi Ishmael à travers les mondes célestes[4].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Dogma, le Metatron fait une apparition, sous les traits de l'acteur Alan Rickman. Dans le film, il est dit que Metatron porte la voix de dieu, car celle-ci (Dieu est une femme dans le film) aurait une voix trop puissante pour les humains.
  • Dans le livre De bons présages, écrit à quatre mains par Terry Pratchett et Neil Gaiman, le Metatron parle également pour Dieu.
  • Le manga de Kaori Yuki, Angel Sanctuary, fait intervenir un chérubin du nom de Metatron. Sous une apparence d'enfant, il est l'enjeu des avidités hiérarchiques du fait de sa haute position. On retrouve l'opposition Metatron / Sandalphon au cours de l'histoire.
  • Le manga de Seishi Kishimoto, 666 Satan, place Metatron comme étant le premier Sephiroth de la Kabbale, il est présenté comme le plus puissant des anges et s'oppose à Satan.
  • Metatron est également le nom de la deuxième plage du quatrième album studio de The Mars Volta, The Bedlam in Goliath.
  • Metatron est également le chef des forces divines oppressant les différents mondes dans le dernier tome de À la Croisée des Mondes de Philip Pullman ; il y est également désigné sous le titre de Régent, car Dieu n'assurerait plus la conduite de l'univers.
  • Dans la série de Takahiro Yamato, Kaze no Stigma, Métatron est un esprit combattant vêtue d'une toge et et portant une épée. Il est sous les ordres de Katherine Mc.Donald, un personnage secondaire du manga.
  • Metatron est également un démon récurrent de la série de jeux vidéo Shin Megami Tensei.
  • Dans la série des jeux Zone of the Enders, le Metatron est un métal doté de caractéristiques énergétiques incroyables. Il est l'alliage qui recouvre les Orbital Frames comme le Jehuty ou l'Anubis.
  • Dans Les Vampires de Manhattan de Melissa de la Cruz, Metatron est Lawrence Van Allen, le grand-père de Theodora, tué par Lucifer.
  • Dans la série américaine Supernatural, Metatron est désigné comme le scribe de Dieu. On dit qu'il se nourrit d'histoires.
  • Dans le jeu vidéo El Shaddai: Ascension of the Metatron, il est assimilé à Henoch dont le joueur suit le parcours. Il pourchasse sept anges déchus au nom de Dieu. Dans ce jeu, Lucifer est l'intermédiaire de la voix divine, et Henoch, un prêtre qui ne peut connaitre la mort.
  • Dans le jeu vidéo Silent Hill 3, Heather obtient le Sceau de Metatron. D'après Vincent, il permet de sceller le dieu impie qu'elle porte en elle ; d'après Claudia, ce n'est qu'un bout de métal inutile. Le même objet apparaissait dans le premier Silent Hill en tant que Marque de Samael et son utilité n'était pas plus explicite.
  • Dans les jeux vidéo Shin Megami Tensei, Metatron est associé à la race des Divines. Il est très souvent un boss optionnel de fin de jeu. Il tient le rôle de porte-parole de Dieu dans Shin Megami Tensei: Devil Survivor.

Recherche scientifique[modifier | modifier le code]

Metatron est le nom d'une station d'écologie expérimentale du CNRS implantée à Moulis en Ariège, sur les contreforts des Pyrénées centrales et dont la vocation est :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mopsik 1989, p. 48
  2. Mopsik 1989, p. 41
  3. Mopsik 1989, p. 32
  4. a, b et c Dan 1997
  5. Mopsik 1989, p. 37
  6. Mopsik 1989, p. 42

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joseph Dan, « Metatron », dans R. J. Zwi Werblowsky et Geoffrey Wigoder (dir.), The Oxford Dictionary of the Jewish Religion, Oxford University Press,‎ 1997 (ISBN 978-0195086058)
  • (en) Andrei A. Orlov, Enoch-metatron Tradition, Mohr Siebeck, coll. « Texts and Studies in Ancient Judaism »,‎ 2005 (ISBN 978-3161485442)
  • Charles Mopsik, Le Livre hébreu d’Hénoch ou Livre des Palais, Verdier, coll. « Les Dix Paroles »,‎ 1989