Metatron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Métatron (en hébreu מטטרון ou מיטטרון) est le nom d'une puissance du monde divin selon la tradition juive. Il apparaît dans le Talmud, le midrash et surtout dans la littérature mystique juive où il est lié au patriarche biblique Hénoch.

Tradition juive[modifier | modifier le code]

Métatron est souvent associé au sar ha-panim (le « Prince de la Face » en hébreu), ce qui signifie qu'il se tient face à dieu, par opposition aux puissances se tiennent à ses côtés ou derrière lui. Il peut aussi être associé au sar ha-olam (le « Prince du Monde »), selon un midrash obscur qui lui prête vraisemblablement les pouvoirs d'un démiurge[1].

Dans la littérature talmudique, Métatron est associé à l'ange envoyé par Dieu pour guider les Israélites dans le désert (Exode 23,20). Le sage Elisha ben Avouya bascule dans l'hérésie après une vision extatique où il voit Métatron siégeant sur le trône du septième ciel et jugeant le monde. Le sage en déduisit qu'il existe deux puissances dans le ciel. La principale description de Métatron apparaît dans la littérature mystique juive. Il est présent dans le livre d'Hénoch (1 Hénoch). Le livre hébreu d'Hénoch (3 Hénoch) décrit la transformation du patriarche biblique Hénoch en Métraton, après quoi il guide Rabbi Ishmael à travers les mondes célestes[1].

Il est étroitement relié à Sandalphon (ou Sandalfon), sa « contre-partie féminine », l'ange associé à l'image du fœtus et à la différenciation du sexe de l'embryon[réf. nécessaire]. Metatron est identifié sous le nom de Yfin-Yufafin dans la tradition mandéenne[réf. nécessaire].

Il est à noter que le livre d'Hénoch ne fait pas partie du canon juif ni du canon chrétien (que cela soit orthodoxe ou catholique). Il n'est reconnu que par l'Église éthiopienne orthodoxe. Quant au Livre hébreu d’Hénoch ou Hénoch III, il appartient à la mystique juive. Ainsi pour la grande majorité des chrétiens et juifs, Métatron n'existe pas[réf. nécessaire]. Par contre, Henoch est mentionné dans un livre unanimement canonique, la Genèse (5, 18-24) qui stipule qu'il fut enlevé par Dieu et de ce fait n'a pas connu la mort. Mais il n'y est pas fait mention qu'il soit devenu un ange ou a fortiori le plus haut placé de ces entités.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Dogma, le Metatron fait une apparition, sous les traits de l'acteur Alan Rickman. Dans le film, il est dit que Metatron porte la voix de dieu, car celle-ci (Dieu est une femme dans le film) aurait une voix trop puissante pour les humains.
  • Dans le livre De bons présages, écrit à quatre mains par Terry Pratchett et Neil Gaiman, le Metatron parle également pour Dieu.
  • Le manga de Kaori Yuki, Angel Sanctuary, fait intervenir un chérubin du nom de Metatron. Sous une apparence d'enfant, il est l'enjeu des avidités hiérarchiques du fait de sa haute position. On retrouve l'opposition Metatron / Sandalphon au cours de l'histoire.
  • Le manga de Seishi Kishimoto, 666 Satan, place Metatron comme étant le premier Sephiroth de la Kabbale, il est présenté comme le plus puissant des anges et s'oppose à Satan.
  • Metatron est également le nom de la deuxième plage du quatrième album studio de The Mars Volta, The Bedlam in Goliath.
  • Metatron est également le chef des forces divines oppressant les différents mondes dans le dernier tome de À la Croisée des Mondes de Philip Pullman ; il y est également désigné sous le titre de Régent, car Dieu n'assurerait plus la conduite de l'univers.
  • Metatron est également un démon récurrent de la série de jeux vidéo Shin Megami Tensei.
  • Dans la série des jeux Zone of the Enders, le Metatron est un métal doté de caractéristiques énergétiques incroyables. Il est l'alliage qui recouvre les Orbital Frames comme le Jehuty ou l'Anubis.
  • Dans Les Vampires de Manhattan de Melissa de la Cruz, Metatron est Lawrence Van Allen, le grand-père de Theodora, tué par Lucifer.
  • Dans la série américaine Supernatural, Metatron est désigné comme le scribe de Dieu. On dit qu'il se nourrit d'histoires.
  • Dans le jeu vidéo El Shaddai: Ascension of the Metatron, il est assimilé à Henoch dont le joueur suit le parcours. Il pourchasse sept anges déchus au nom de Dieu. Dans ce jeu, Lucifer est l'intermédiaire de la voix divine, et Henoch, un prêtre qui ne peut connaitre la mort.

Recherche scientifique[modifier | modifier le code]

Metatron est le nom d'une station d'écologie expérimentale du CNRS implantée à Moulis en Ariège, sur les contreforts des Pyrénées centrales et dont la vocation est :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dan 1997

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joseph Dan, « Metatron », dans R. J. Zwi Werblowsky et Geoffrey Wigoder (dir.), The Oxford Dictionary of the Jewish Religion, Oxford University Press,‎ 1997 (ISBN 978-0195086058)
  • (en) Andrei A. Orlov, Enoch-metatron Tradition, Mohr Siebeck, coll. « Texts and Studies in Ancient Judaism »,‎ 2005 (ISBN 978-3161485442)