Dhul Kifl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le prophète Ezéchiel, souvent identifié à Dhul Kifl, au milieu du peuple juif éploré.

La tradition islamique considère Dhul Kifl (arabe : ذو الكفل), identifié le plus souvent à Ezéchiel[1], comme un prophète.

D’après l’explorateur allemand Carsten Niebuhr[2], la ville d'Al-Kifl, située dans l'actuel Irak entre Nadjaf et Hilla, serait la ville d'Ezéchiel, et Kifl serait la forme arabe d'Ezéchiel. Carsten Niebuhr expliqua aussi que la tombe d'Ezéchiel se trouvait dans la ville, et que les Juifs y allaient en pèlerinage. Le nom Dhul-Kifl signifie d'après l'explorateur « l'un du double », puisque Kifl veut dire double en arabe. Après l'exil des Juifs à Babylone, il n’y avait plus de monarchie ni de système politique. C'est pourquoi, d’après certains érudits musulmans, Dhul Kifl, identifié au prophète Ezéchiel, aurait eu une mission à la fois spirituelle et doctrinale, ou politique. Cela correspondrait aussi avec les deux parties de son livre, sa personnalité et sa mission prophétique.

Dhul Kifl apparaît dans tous les ouvrages musulmans consacrés aux prophètes. L’exégèse islamique attribua à Buzi la paternité de Dul Kifl, lui-même appelé ibn al-Adjus, c'est-à-dire « Fils de l'ancien ». En effet, la tradition musulmane veut que ses parents fussent très âgés lorsqu'il naquit. Cette tradition est similaire à celle d'Anne et de Samuel dans la Bible, puisque la mère de Dhul Kifl pria longuement, et alors qu'elle était âgée, pour obtenir une descendance. Dhul Kifl est donc un don de Dieu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ou parfois à Bouddha Dhu Kifl
  2. Il donne un compte rendu de son voyage en Arabie dans Reisebeschreibung nach Arabian.