Allah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allah Aziz.

AllahÉcouter ( 'Allāh, écrit الله) est le mot arabe qui désigne « Dieu ». C'est aussi le nom de Dieu dans l'islam[1].

Calligraphie du nom d'Allah en arabe
(se lit de droite à gauche)

Étymologie

Il s'agit de la forme arabe de l'invocation divine générique de la Bible : « Élie », « Eli » [2], ou « Elôï »[3] « Mon Dieu » en hébreu (pas le nom du prophète Élie) ; Eloah[4], signifie « Dieu » en hébreu ; les mots hébreux « Élohim » (pluriel de majesté d'Eloah) ou Adonaï (Seigneur) sont utilisés pour ne pas prononcer « Yahvé » dans l'Ancien Testament.

Les Akkadiens déjà utilisaient le mot ilu[5] pour dire "dieu", et ceci entre 4000 et 2000 avant JC.

Il y a eu une vingtaine d'avis différents parmi les grammairiens arabes anciens sur l'étymologie du mot Allāh, comme le rapporte Ibn Manzhûr (XIIIe siècle) dans le dictionnaire de référence Lisān ul-ʿArab. Il privilégie l'opinion selon laquelle le mot est composé de Al et Ilāh, et que la hamza a été supprimée à cause de la fréquence d'usage du mot. Cette opinion est aussi attribuée au célèbre grammairien Sībawayh (VIIIe siècle). En revanche, Al-Fayrūz Abādī (XIVe siècle), dans Al-Qāmûs Al-Muh'īt, autre dictionnaire de référence, soutient l'hypothèse que c'est un mot non dérivé. Un des arguments exposés est que lorsqu'on lui ajoute le mot d'interpellation, on dit yā Allāh, tandis que pour tous les mots portant un article, l'article est supprimé après le .

D'autres étymologies font l'objet de discussions. L'étymologie que rapporte Dalil Boubakeur[6] est la contraction de Al-Ilāh, (« le Dieu ») en arabe. Le mot se compose de l'article ال al, qui marque la détermination comme l'article français « le », et de إِلَاه ilāh, qui signifie « (un) dieu ». Al suivi de ilāh donnerait Allāh par apocope du deuxième terme, qui porterait donc une hamza instable. Le mot aurait ensuite été univerbé. De sorte, Allah se traduirait littéralement par « le Dieu » — usage qui rappelle celui du mot « Dieu » écrit avec une lettre capitale en français.

Les exégèses détaillées (telles que celle d'At-Tabarī, d'Ibn Kathīr ou d'Al-Qurtubiy) discutent les différents avis sur l'étymologie du mot Allāh, au début de l'exégèse de la première sourate.

Typographie

Dans le mot اللّٰه, la shadda n'indique pas une gémination mais bien l'assimilation du lām de l'article devant un autre lām ; l'on aurait sinon affaire à un mot ʾAlllāh, ce que la langue arabe ne permet phonologiquement pas.

La voyelle longue ā n'est pas notée par un ʾālif. L'épellation du mot a été établie avant que la lettre ʾālif servît à noter la voyelle longue. Une diacritique représentant un alif est ajoutée sur la shadda pour indiquer la prononciation.

Il possède un glyphe en Unicode (FDF2) et en UTF-8 (EF B7 B2): ﷲ

Usage

Certains passages coraniques rappellent que le nom Allah désigna pour les Mecquois avant la période islamique le Dieu créateur[7]. Allah avait des divinités associées, considérées par les Arabes comme divinités subordonnées, des fils et les divinités Al-ʿUzzā, Al-Manāt et Al-lāt étaient désignées comme ses filles[8]. Le père de Mahomet se prénommait Abdallāh, "serviteur d'Allah".

Le mot Allah est utilisé par les musulmans du monde entier, ainsi que par les arabophones chrétiens, juifs ou autres. D'un point de vue musulman, Allah est considéré comme le nom le plus précieux de Dieu parce que ce n'est pas descriptif comme les quatre-vingt-dix-neuf attributs qui lui sont traditionnellement attribués, mais dénote la présence même du Dieu unique.

Chaque fois qu'un musulman prononce le mot Allah en dehors du cadre de la récitation d'un verset du Coran ou de la prière, il doit[réf. nécessaire] prononcer la formule Soubhanahou wa ta'ala qui signifie « Gloire à lui, il s'est élevé (au-dessus de tout) ». Certains disent aussi 'Azza wa jalla ou Jalla jalalouh ().

Pour entrer en islam, il faut citer "Il n'y a pas de vraie divinité si ce n'est Allah et Mahomet est Son messager" Ashhadu an lâ ilâha illa-llâh wa Ashhadu ana Mouhammadan Rasûlu-l-llâh : c'est la Shahada (Chahada), la profession de foi islamique. Généralement, les musulmans commencent leurs actes au nom d'Allah Bismi Allah, ils expriment leur satisfaction en disant "Louange à Dieu" al hamdou li-Allah ou leur malheur "nous sommes à Dieu et à lui nous retournons" Ina li-Allahi wa ina ilayhi raji oun. S'ils commettent un péché ils demandent le pardon d’Allah astaghfir Allah. Lorsqu'ils expriment leurs intentions, prévisions ou leurs espérances: "Si Dieu le veut" Incha Allah. "Dieu est le plus Grand" Allahou Akbar est prononcé au début de certaines pratiques religieuses comme l'adhan, la prière.

Selon le Coran

Selon le Coran, le livre sacré de l'islam, il n'y a qu'un seul Dieu, Allah. Il est le créateur des cieux, de la terre et de toutes les créatures dont l'homme. Allah n'est ni masculin ni féminin et ne ressemble à rien d'entre ses créations.

Toujours selon le Coran, Dieu est unique dans son essence, il n'a pas d'égal dans l'univers et le fidèle musulman doit lui vouer un culte exclusif (Tawhid), selon le coran: « Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui. » (Coran 112:4).

Attributs d'Allah

Le Chaykh Abdou l-WâHid Ibnou `Achir Al-’AnSâriyy Al-’Ach`ariyy Al-Mâlikiyy (990 – 1040 H), que Allah lui fasse miséricorde, dans son matn[9], a cité 13 attributs d’Allah: « Il est un devoir [de connaître] au sujet de Allah qu’Il ait pour attributs : L’existence, l’exemption de début, l’exemption de fin, le non-besoin, la non ressemblance aux créatures, l’unicité de Son Être, de Ses Attributs et de Ses Actes, la toute-puissance, la volonté, la science, la vie, l’ouïe, la parole et la vue. Tous ces attributs Lui sont obligatoires ».

Quatre de ses attributs le distinguent clairement de tout être vivant selon les Mutazilites[10] :

1er attribut : le créateur (Al Khaliq) : c'est-à-dire qu'Allah peut donner à toute chose une existence matérielle à partir du néant.

2e attribut : l'omniscient (Al Aalim) : son savoir embrasse toute chose. Il sait tout de tout temps.

3e attribut : celui qui subsiste par lui-même (Al Qayyum) : Allah ne dépend de rien pour subsister et, tout dépend de lui. De cet attribut, découle son immortalité. Alors que tout être vivant dans la nature dépend pour survivre d'éléments qui lui sont externes tels que l'eau, l'oxygène ou les aliments.

4e attribut : l'inébranlable (Al Matine) : Allah est inaltérable. Aucune défaillance ne peut le saisir. De ce fait, il n'a besoin ni de repos ni de sommeil et demeure immuable dans sa toute-puissance. Alors que tout être vivant dans la nature se fatigue, vieillit, ses facultés physiques et mentales s'altèrent avec le temps et finit par mourir.

Les noms d'Allah

« Dis : Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l´appelez, Il a les plus beaux noms. » (Coran 17:110). Les noms d'Allah sont consultables sur l'article traitant des noms de Dieu en islam[11], en arabe أسماء الله الحسنى.

Notes et références

  1. ar-Râzî, Traité sur les noms Divins, Traduction depuis l'arabe : Maurice Glotton. Héritage spirituel, édition al-Burak (669 pages). ISBN 978-2-84161-111-9, pp. 211-258.
  2. La Bible de Jérusalem, éd. Du Cerf, Paris 1973. ISBN 978-2-220-02015-0, Mathieu, 25, 45-47 ; p.1474
  3. La Bible de Jérusalem, éd. Du Cerf, Paris 1973. ISBN 978-2-220-02015-0, Marc, 15, 33-34 ; p.1503.
  4. La Lettre Chrétienne, Eloah.
  5. http://psd.museum.upenn.edu/epsd/epsd/e2616.html
  6. Dieu - Allah
  7. Le Coran, « Le Tonnerre », XIII, 16, (ar) الرعد, « L’Araignée », XXIX, 61-63, « Lokman », XXXI, 25, « Troupes », XXXIX, 38
  8. Le Coran, « L’Étoile », LIII, 19-22, (ar) النجم, « L’Abeille », XVI, 57 et « Les Rangs », XXXVII, 149
  9. http://islamsunnite.net/le-chaykh-ibn-3achir-cite-les-treize-attributs-de-allah-quil-est-un-devoir-de-connaitre/
  10. Münakaşalar, Talat Koçyiğit. éd. Türkiye Diyânet Vakfı Yayınları, Ankara 1989. ISBN 978-975-389-019-9. p.76 et suivantes.
  11. ar-Râzî, Traité sur les noms Divins, Traduction depuis l'arabe : Maurice Glotton. Héritage spirituel, édition al-Burak. pp 211-258 (669 pages). ISBN 978-2-84161-111-9.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Ar-Râzî, Traité sur les noms Divins, Traduction depuis l'arabe : Maurice Glotton. Héritage spirituel, édition al-Burak. (669 pages). ISBN 978-2-84161-111-9.