Tissu lymphoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tissu lymphoïde est formé par l'ensemble des organes où résident les lymphocytes et les autres cellules du système immunitaire.

On différencie deux types d'organes lymphoïdes : primaires et secondaires.

Organes lymphoïdes primaires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Organe lymphoïde primaire.

Les organes lymphoïdes primaires (ou organes lymphoïdes centraux) sont les organes de maturation des lymphocytes :

Organes lymphoïdes secondaires[modifier | modifier le code]

Vaisseaux lymphatiques dans tissu.png

Les organes lymphoïdes secondaires (ou organes lymphoïdes périphériques) sont les lieux de passage, d'accumulation, et de rencontre des antigènes et des cellules de l'immunité :

Plus précisément, les organes lymphoïdes secondaires sont des lieux de drainage de la lymphe. En effet, lorsque le sang passe dans un capillaire, au début du capillaire celui-ci donne au tissu une partie du liquide plasmatique, tandis qu'à la fin, quasiment la même quantité de liquide est récupérée par le capillaire, du tissu; la quantité de liquide non récupérée est drainée par les vaisseaux lymphatiques qui vont aboucher sur les organes lymphoïdes secondaires, puis ce liquide va revenir vers la circulation veineuse, exactement dans la veine sous-clavière gauche par le canal thoracique, ou pour une autre partie dans la veine sous-clavière droite par le canal lymphatique droit.

La fonction des organes lymphoïdes secondaires est d'activer la réponse immunitaire par ce moyen : des antigènes se situant dans le tissu afférent à l'organe lymphoïde périphérique vont migrer dans ce tissu vers cet organe lymphoïde secondaire, soit par le biais du flux de liquide interstitiel, soit à l'intérieur d'une cellule présentatrice d'antigène, ainsi dans le ganglion, la rate ou le MALT en question, les lymphocyte B et T spécifiques de cet antigène pourront être activés et jouer leur rôle soit en diffusant des anticorps dans le liquide extracellulaire, soit en retournant sur le lieu originel de l'antigène et en effectuant une réponse à médiation cellulaire contre les agents contenants l'antigène.