Aplasie médullaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’aplasie médullaire est l'insuffisance de production par la moelle osseuse des différentes lignées sanguines, secondaire à la raréfaction plus ou moins durable des cellules souches hématopoïétiques[1].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

L'aplasie peut être suspectée devant une baisse des cellules sanguines à l'hémogramme (leucocytes, et notamment les polynucléaires neutrophiles, globules rouges ou plaquettes), ou ses conséquences (infections, syndrome anémique, hémorragies).

Le diagnostic de certitude est basé sur la biopsie ostéo-médullaire qui montre une moelle désertique et permet d'éliminer un autre diagnostic (notamment la myélofibrose).

Causes[modifier | modifier le code]

Maladie congénitale[modifier | modifier le code]

Causes acquises[modifier | modifier le code]

Iatrogènes[modifier | modifier le code]

L'aplasie médullaire peut s'installer pendant une chimiothérapie lors de cancers du sang (leucémies), les cytotoxiques des chimiothérapies de cancer lésant la moelle osseuse (du fait de son index mitotique élevé). Les chimiothérapies des tumeurs solides affectent moins la moelle osseuse.

Les causes toxiques et radiatives précisées plus loin sont parfois d'origine iatrogénique, c'est-à-dire dues à un traitement médical.

Toxiques[modifier | modifier le code]

Un antibiotique, le chloramphénicol, peut provoquer l'aplasie médullaire.

Infectieuses[modifier | modifier le code]

Radiations[modifier | modifier le code]

L'aplasie médullaire est la composante terminale de la forme hématopoïétique du syndrome d'irradiation aiguë.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plaquette d'information au patient - Aplasie. Par la Société Française d'Hématologie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]